ACTUALITES Énergie Environnement Politique

11 puits gaziers ou pétroliers abandonnés aux Îles

Source: Le Devoir
Publié par Hélène Fauteux

Il y a 11 puits pétroliers et gaziers abandonnés aux Îles, dont neuf sont dans un état inconnu.
C’est ce qui ressort d’une carte réalisée par le quotidien Le Devoir, des forages faits au Québec depuis 1860.
Le premier puits foré dans l’archipel en 1970, par la Société Acadienne De Recherches Pétrolières- la SAREP-, et le dernier datant de 1999, par Corridor Resources, sont les deux seuls dont on connaît l’état.
Le premier, situé sur l’île Brion, a été bouché ou coffré avec du ciment à 78 virgule cinq pour cent.
Il présentait des indices de gaz.
Le second, foré sur la Dune du Nord à Fatima, est un puits sec.
Tous les autres puits abandonnés, dont l’état est inconnu, ont été forés entre 1972 et 1974 par la SOQUEM, la Société québécoise d’exploration minière.
Quatre de ces puits sont situés sur l’île du Havre-Aubert, quatre sont à Grosse-Île et un se trouve à Grande-Entrée.
Leur profondeur varie entre 405 et 917 mètres.
D’autre part, quatre puits inactifs se trouvent dans le golfe du Saint-Laurent au large des Îles; dont trois, forés en 1965 par Pan American Petroleum Corporation en partenariat avec Hydro-Québec, sont secs.
Le quatrième, un puits qui présentait des indices de gaz, a été foré en 1973 par Shell, sur le banc Bradelle, en partenariat avec la pétrolière Amoco et la SOQUIP, la Société québécoise d’initiative pétrolière.
De son côté, le gouvernement Couillard a prévu un virgule neuf million de dollars, cette année, pour repérer, inspecter et sécuriser les quelques 800 puits gaziers et pétroliers abandonnés dont il a la responsabilité.

Laisser un commentaire