ACTUALITES Environnement Insularité Politique Science

Appel à un effort individuel et politique pour le climat

Source: Rapport sur le climat changeant du Canada
Publié par Hélène Fauteux

Les Madelinots ont individuellement un rôle à jouer pour réduire à zéro les émanations de gaz à effet de serre d’ici 2050, afin de freiner la hausse des températures qui dérèglent la planète.
C’est ce qu’ils doivent retenir du Rapport sur le climat changeant du Canada, publié en début de semaine, selon un de ses auteurs, le physicien des océans Denis Gilbert, de l’Institut Maurice Lamontagne.
Il précise que per capita, les Canadiens ont déjà consommé les deux-tiers de leur part mondiale de gaz carbonique, par rapport aux cibles de l’Accord de Paris sur le climat, pour limiter l’augmentation de la température moyenne mondiale à moins de deux degrés Celcius :
La hausse des températures, on le sait, entraîne une acidification, une hausse de la salinité et une baisse du taux d’oxygène sous la surface des océans, qui menacent la santé des écosystèmes marins, dont ceux du golfe du Saint-Laurent.
De plus, l’élévation du niveau de la mer et la multiplication des ondes de tempête et des vagues, augmente davantage les risques de dommages aux infrastructures côtières :
Cela dit, la volonté politique va également de pair avec l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris, fait valoir Denis Gilbert.
À ce propos, le gouvernement Trudeau est encore loin d’en avoir fait la démonstration, selon le bilan que dresse la commissaire à l’environnement et au développement durable, Julie Gelfand, dans le dernier rapport de son mandat de cinq ans, déposé mardi.

Laisser un commentaire

1 commentaire

  • « Les Madelinots ont individuellement un rôle à jouer pour réduire à zéro les émanations de gaz à effet de serre d’ici 2050, afin de freiner la hausse des températures qui dérèglent la planète », dites-vous.
    Rien de plus vrai !
    Ce n’est pas parce que l’air qu’on respire ici est meilleur qu’ailleurs qu’on ne contribue pas à la pollution nous autres itou. C’est vrai que le vent l’emporte… ailleurs !
    Les Madelinots ont déjà tenu le record – par tête de pipe – pour le nombre de chevaux de trait (attelages et autres tâches): sauf les plus jeunes, qui ne se souvient pas des charrettes, carrioles et traîneaux tirés par des chevaux ?
    De nos jours, je ne pense pas me tromper complètement en prétendant qu’on doit avoir le record – toujours par tête de pipe – du nombre et de l’envergure des véhicules motorisés : VUS, camions et 4 x 4, et autres ferrailles à haute consommation énergétique.
    C’est ben pour dire. Les temps changent, mais pas les records.