ACTUALITES Environnement Politique

Attentes politiques du secteur de l’Environnement aux Îles

photo: tourismeilesdelamadeleine.com
Publié par Antonin Valiquette

La Société de conservation des Îles, l’Association madelinienne pour la Sécurité Énergétique et Environnementale et Attention FragÎles adressent leur attentes aux candidats de la campagne électorale.

Les directrices de la Société de conservation et d’Attention FragÎles, Véronique Déraspe et Marie-Ève Giroux, demandent toutes les deux des engagements pour un financement récurrent à la mission de leur organisme. Mme Déraspe juge que la cible de 12 pour cent pour la conservation des terres au Québec devrait être augmentée, et ajoute qu’aux Îles, seulement un pour cent du territoire est protégé, un chiffre qu’elle voudrait voir doublé. Elle ajoute que l’enveloppe du nouveau programme de soutien aux organismes environnementaux est insuffisante :

De son côté, la présidente de l’AMSÉE, Marianne Papillon, souhaite que le, ou la prochaine députée des Îles, milite pour fixer des cibles plus ambitieuses pour sortir le Québec de la consommation d’hydrocarbures, en plus d’augmenter les budgets de Transition Énergétique Québec :

Marie-Ève Giroux, souligne aux candidats que la reconnaissance gouvernementale de l’insularité, ne s’applique pas à l’environnement avec la même ardeur que d’autres secteurs.

Elle réclame des candidats leur support dans la protection des milieux dunaires contre l’érosion ainsi que dans le dossier de l’Île Brion.

Laisser un commentaire