ACTUALITES Éducation

Garderies: Chez Ma Tante veut une entente spécifique pour les Îles

Publié par Antonin Valiquette

Le CPE bureau coordonnateur Chez Ma tante exige une entente spécifique entre les dispensateurs de services éducatifs et le gouvernement, pour harmoniser le réseau madelinot au cadre de financement.

En vidéoconférence vendredi avec le député Chevarie, le cabinet et de hauts fonctionnaires du ministère de la Famille, le CPE soulignait l’importance d’obtenir des outils administratifs, basés sur les particularités insulaires.

Selon sa directrice, Micheline Lecomte, une telle entente lèverait de nombreux obstacles dans l’avancement de projets gérés de façon intégrée, plutôt qu’à la pièce, comme le service de dépannage et les dix nouvelles places poupons au CPE la Ramée :

Mme Lecomte souligne que le feu vert donné en janvier par le ministère de la Famille pour un service de dépannage, concerne un projet de remplacement suite à un refus de financement du projet initial.

Elle ajoute que cette formule, impliquant un retour d’éducatrices retraitées sur le marché du travail, n’est toutefois pas réalisable sur le terrain, en raison de sa lourdeur administrative :

Selon Mme Lecomte, l’ajout de dix nouvelles places poupons à La Ramée, et un service de dépannage seraient insuffisants pour répondre aux besoins.

Elle suggère d’autres pistes d’adaptation comme la formation continue du personnel, l’arrimage pédagogique au programme scolaire et l’intégration d’enfants avec des besoins particuliers ou issus de familles vulnérables.

Laisser un commentaire

2 Commentaires

  • Ce serait intéressant que CFIM sache en quoi cette entente spécifique va permettre aux familles d’avoir suffisamment de places.

    • Vous pouvez entendre Micheline Lecomte l’expliquer en entrevue dans la section Info-midi, et vous avez accès aux entrevues On jase là sur les places en services de garde, aussi sur le site de CFIM, pour saisir une vue d’ensemble de ce dossier complexe.