Dernières nouvelles

ACTUALITES Pêche

Après un report de deux semaines, la pêche aux pétoncles ouvre lundi aux Îles

Pêches et Océans confirme l’ouverture de la saison pour les 22 détenteurs de permis de pêche aux pétoncles dans l’archipel, lundi prochain.

Le président de l’Association des pêcheurs de pétoncles des Îles, Mario Poirier, estime que la décision de reporter la saison, initialement prévue pour la fin mars, était la bonne.

Il note que les usines sont maintenant prêtes à recevoir les débarquements, en plus de préciser le prix offert aux pêcheurs.

Selon des informations préliminaires, les pêcheurs devraient recevoir un prix semblable à celui de l’an dernier pour leurs premiers débarquements de pétoncles, soit entre 12 et 13 dollars la livre :

Le grand défi réside dans le respect de la distanciation minimum à bord du bateau, surtout à l’intérieur de l’habitacle où les hommes de pont doivent se réchauffer de temps en temps durant la sortie de pêche, voire même parfois y dormir :

Même si le lancement de la saison a été reporté de deux semaines, elle se termine toujours le 31 juillet,

Plusieurs des pêcheurs de pétoncles pratiquent aussi la pêche au homard, prévue, pour l’instant, du 9 mai à la mi-juillet.

Ils devront vraisemblablement profiter au maximum du beau temps pour exploiter la ressource, durant leurs 13 jours de pêche permis.

Mario Poirier souligne que, personnellement, il ne vendra pas de pétoncles aux particuliers sur le quai, et qu’il observera le protocole de livraison sécuritaire aux usines.

Il suggère d’ailleurs aux membres de son association de faire la même chose.

ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : Quatre nouveaux cas en GÎM et rappel de l’importance du respect des consignes

On dénombre quatre nouveaux cas de COVID-19 jeudi dans la région Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, ce qui porte le bilan à 79.

Bien que la situation puisse sembler favorable sur l’archipel, où l’on comptait 7 cas en date de mercredi, la présidente directrice-générale du CISSS des Iles, Jasmine Martineau, rappelle qu’à l’approche du congé de Pâques, il ne faut surtout pas relâcher les mesures d’hygiène et de distanciation physique.

De son côté, le directeur régional de la santé publique, Yv Bonnier Viger, souligne que même si les rassemblements intérieurs sont interdits, il est possible, voire recommandé, de rester actif en observant de manière stricte la règle du deux mètres de distance entre les personnes.

Dans la province, 10 mille 912 personnes ont été testées positives à la COVID-19, dont 679 nécessitent une hospitalisation.

Près de deux cents personnes sont aux soins intensifs.

La pandémie a désormais fait 216 victimes au Québec.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : Le CISSS des Iles est exemplaire selon la direction régionale de la santé publique

Tandis que l’évolution de la pandémie de COVID-19 dans les CHSLD de la province fait couler beaucoup d’encre, le personnel du CISSS des Iles et de l’édifice Eudore-Labrie assure être proactif et préconiser une approche de précaution.

La première officière en prévention des infections, la docteure Marianne Papillon, explique qu’on a encadré rapidement le travail des employés, en plus d’établir une procédure de retrait préventif des résidents, advenant que l’un d’eux développe des symptômes liés à la COVID-19.

À cet effet, la direction régionale de la santé publique souligne que le CISSS des Iles est exemplaire dans la gestion de son personnel et de sa clientèle.

Pour ce qui est de la main d’œuvre indépendante dans le réseau de la santé, conformément aux directives nationales, une quarantaine de sept jours est observée, dans la mesure du possible, lors de leur arrivée aux Iles.

Le docteur Yv Bonnier Viger précise que, si le besoin est urgent et qu’il est impossible de respecter ce délai d’une semaine, le personnel en provenance de l’extérieur est affecté à des tâches qui présentent un risque minimum de contact et de contagion.

Rappelons qu’aucune éclosion n’est survenue à ce jour dans les établissements qui abritent des aînés aux Îles.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Pêche

COVID-19: Ouverture de la pêche au crabe des neiges dans les zones 12 et 12F le 24 avril

Alors que les représentants de l’industrie de la pêche au crabe des neiges de la zone 12 étaient divisés à propos de la date d’ouverture de la saison, Pêches et Océans Canada coupe la poire en deux en confirmant l’ouverture au 24 avril.

La plupart des industriels du Québec, dont l’usine de transformation Fruits de Mer Madeleine, et les crabiers traditionnels des Îles, exigeaient une ouverture cette fin de semaine.

Ayant déjà adapté leurs installations en fonctions des protocoles sanitaires imposées par les autorités compétentes, ils souhaitent acquérir un maximum de prises, avant l’arrivée des baleines noires dans le golfe.

De leur côté, les usines du Nouveau-Brunswick et des autres provinces maritimes, ainsi que LA Renaissance des Îles, en plus de l’Association des crabiers acadiens, préféraient un report au début mai, afin d’optimiser leurs méthodes de protection des travailleurs contre la Covid-19.

La ministre fédérale des pêches, Bernadette Jordan, a rendu sa décision jeudi après-midi, suite à une réunion du comité d’ouverture.

On autorise donc les pêcheurs des zones 12 et 12F à prendre leurs quotas à partir du 24 avril, si les conditions météorologiques le permettent, jusqu’à la fermeture de la saison fixée au 30 juin, en raison de la présence de baleines noires et des risques d’empêtrement dans les engins de pêche.

Par courriel, la ministre Jordan explique que le report de l’ouverture permettra à toutes les personnes impliquées de mettre en place les mesures sanitaires nécessaires pour rassurer les travailleurs au sujet de leur sécurité personnelle.

La ministre estime que cette décision reste cohérente avec les mesures visant à réduire les interactions avec les baleines noires du golfe, menacées d’extinction pendant leur saison de migration.

L’allocation de crabe des neiges du sud du golfe, suggérée par le comité consultatif en février, s’élève cette année à 32 mille tonnes.

Les zones 12C, 15, 16 et 16A, plus au nord dans le golfe, voient elles aussi le début de leur saison repoussé, dans leurs cas jusqu’au 1er mai.

Covid-19 Entrevues info Info Midi

COVID-19: Enjeux et opinions autour du lancement de la pêche au crabe dans la zone 12

Depuis plusieurs semaines maintenant, l’industrie du crabe des neiges est sur les dents en attendant de savoir s’il y aura une saison de pêche au crabe des neiges dans la zone 12 du Sud du golfe ou non. Advenant qu’on aille de l’avant, est-ce que la saison doit être reportée de deux ou trois semaines en raison des impacts de la pandémie du virus Covid-19 sur la chaîne de production, des mesures de protection en usines de transformation, des impacts sur les marchés tout en retenant que la date butoir de fermeture est fixée au 30 juin, en raison de l’interaction de la pêcherie avec les baleines noires, une espèce menacée d’extinction?

Le représentant des crabiers traditionnels des Îles, Paul Boudreau, lui, est en faveur d’une ouverture dès la première fenêtre de beau temps pour le lancement de la saison, puisque la plupart des usines du Québec sont prêtes à recevoir le crabe de la zone 12, qui représente cette année un taux de captures admissibles de 40% de la biomasse, soit près de 32 mille tonnes de crabe des neiges.

Il souligne que les marchés doivent aussi être protégés de la compétition étrangère comme la Russie ou l’Alaska :

De son côté, le président de l’Association des crabiers Acadiens au Nouveau-Brunswick, Joël Gionest, estime qu’il est préférable d’attendre d’ici le début mai pour lancer les activités de pêche, afin de laisser le temps à tout le monde d’être prêts, notamment les usines, dont certaines selon lui doivent encore mettre en place les protocoles de protection sanitaires qui s’imposent.

Il estime qu’étant donné le déglaçage précoce cette année des quais du golfe, l’industrie dispose encore de temps:

Le directeur général de l’AQIP, Jean-Paul Gagné, maintient lui aussi son désir de voir la pêche commerciale au crabe des neiges de la zone 12 s’ouvrir à partir de vendredi le 10 avril.

Il estime qu’un retard pourrait compromettre la saison, en raison de l’interaction avec les baleines noires.

Il précise, d’autre part, que les marchés de ventes sont accessibles immédiatement.

Toujours selon M. Gagné, il faut profiter de l’opportunité avant de se faire damner le pion par des concurrents étrangers, à condition que la santé et la sécurité des travailleurs de l’industrie soient protégées par des mesures approuvées par les autorités compétentes,

Il évoque d’ailleurs le cas de l’usine E. Gagnon et fils, qui a fermé ses portes pour une semaine suite à trois cas de Covid-19 confirmés parmi ses employés.

Une fermeture qui s’est faite de façon préventive, étant donné qu’aucun de ces employés n’a attrapé le virus en usine:

D’autre part, le directeur général de Fruits de mer Madeleine, Pierre Déraspe, est en faveur d’un début hâtif de la pêche et se dit prêt à lancer la saison le plus tôt possible, notamment pour se laisser un temps d’ajustement au niveau de l’organisation du travail à l’intérieur de l’usine.

Celle-ci a d’ailleurs été aménagée afin de répondre aux critères de l’Institut national de Santé publiques du Québec, du Ministère de l’Agriculture des pêcheries et de l’Alimentation du Québec et de la Commission des normes d’éthique, de santé et de sécurité au travail. Il se préoccupe aussi d’assurer un travail à ses employés afin qu’ils puissent se qualifier à l’assurance-emploi et s’assurer d’un revenu suffisant pour l’année :

Aménagements sanitaires à l’usine Fruits de Mer Madeleine

Du côté de l’usine LA Renaissance, on demande du temps avant de lancer la saison puisqu’on a encore des interrogations, suite à la mise en place du protocole de protection sanitaire approuvé par les institutions compétentes.

De plus, un délai pour la formation aux employés, par rapport aux nouvelles mesures, s’avère nécessaire. Sa PDG, Lynn Albert, est aussi d’avis que l’industrie à plus à perdre qu’à gagner avec un début hâtif de la saison de crabe, dans le contexte de pandémie:

 

ACTUALITES Covid-19 Santé Sécurité publique

Levée de fonds pour Entraide communautaire des Îles : plus qu’un succès!

La levée de fonds pour Entraide communautaire des Îles, lancée la semaine dernière par le conseil de la communauté maritime, porte ses fruits.

En une semaine environ, on a amassé un total de plus de 55 mille dollars, incluant des certificats cadeaux ou des produits pour une valeur de dix mille dollars.

Le maire, Jonathan Lapierre, se réjouit de cet élan de solidarité et mentionne que le conseil a tenu parole, en ajoutant son don de huit mille dollars prévu au départ  :

Le député des Îles, Joël Arseneau, a contribué à hauteur de cinq mille dollars.

Parmi les donateurs, mentionnons aussi l’effort du service incendie local et des employés de la Sûreté du Québec aux Îles, qui ont offert respectivement de mille et de mille deux cent dollars.

La directrice d’Entraide communautaire des Îles, Carmel Lapierre, souligne que cette importante contribution lui permettra d’aider davantage de Madelinots, alors que la demande commence à augmenter suite au ralentissement économique entraîné par la pandémie de covid-19 :

Les gens qui nécessitent une aide alimentaire ou financière pour combler leurs besoins de base sont invités à communiquer avec Entraide communautaire des Îles au 986-3240.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : 75 cas en GÎM dont sept aux Iles

En date de mercredi, neuf nouveaux cas de COVID-19 sont répertoriés dans la région Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, ce qui porte le bilan à 75, dont sept aux Iles.

La direction régionale de la santé publique a révélé un premier portrait de l’évolution de la pandémie par MRC, indiquant qu’il sera mis à jour lorsque l’augmentation du nombre de cas sera supérieure à cinq dans tous les territoires de la région, ou qu’une situation exceptionnelle l’imposera.

Le directeur de la santé publique, Yv Bonnier explique qu’il espère ainsi protéger la confidentialité des patients atteints et permettre à tout le monde de se concentrer sur l’essentiel, soit lutter contre la propagation du virus.

Alors que le nombre de personnes infectées au Québec dépasse maintenant le cap de 10 000 cas, le premier-ministre François Legault a indiqué lors de son point de presse quotidien que les québécois devront s’habituer dans les prochains mois à maintenir deux mètres de distance entre eux.

Tous les cas répertoriés en Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine sont liés à un cas initial qui a été contaminé à l’extérieur du pays ou à l’extérieur de la région, de confirmer la direction régionale de la santé publique.

La majorité des cas dans la région, soit 43, sont liés à l’éclosion du Manoir du Havre.

ACTUALITES Covid-19 Politique

COVID-19: Les plans du député Arseneau suite à l’augmentation de son budget discrétionnaire

Le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, se prépare à une augmentation des montants par demandes de soutien financier à même son budget discrétionnaire, provenant d’organismes communautaires locaux.

C’est que le gouvernement Legault acceptait, la semaine dernière, de doubler le budget discrétionnaire des députés en soutien à l’action bénévole pour la prochaine année, faisant passer celui des Îles à presque 100 mille dollars.

Joël Arseneau souligne que les montants attribués, qui représentaient en moyenne entre 500 et mille dollars par demandes, sur un total d’environ 80 demandes de soutien reçues l’an dernier, seront principalement dirigés vers des organismes qui viennent en aide aux personnes dans le besoin :

Le député prévoit augmenter les contributions d’au moins une trentaine d’organismes humanitaires, qui reçoivent habituellement du soutien de son bureau:

Il se réjouit aussi de la mise en place d’un processus administratif accéléré pour le traitement des demandes et le déblocage des fonds :

L’an dernier, une partie du budget discrétionnaire avait été octroyé au moyen d’une formule participative soumis au suffrage citoyen, ce qui sera bien difficile à répéter cette année selon M. Arseneau compte tenu du contexte.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : Quatre nouveaux cas dans la région

La direction régionale de la santé publique Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine confirme quatre nouveaux cas de COVID-19 dans la région, ce qui porte le bilan à 66.

Deux résidents du Manoir du Havre à Maria, où est survenue une éclosion la semaine dernière, sont décédés en raison de la maladie.

Le directeur régional de la santé publique, le docteur Yv Bonnier Viger, explique que 39 cas sont liés à cette éclosion, qui a causé la mise en isolement de 140 personnes.

Le docteur Bonnier Viger rappelle aussi qu’avec la température clémente, il est essentiel de respecter les règles de distanciation physique et d’éviter les rassemblements extérieurs, notamment sur les quais.

À ce jour, 9 430 personnes ont contracté la COVID-19 au Québec.

De ce nombre, 902 sont hospitalisées et 286 sont aux soins intensifs.

Le total des décès causés par la maladie est maintenant de 150.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

Covid-19 Entrevues info Info Midi

COVID-19: Qui peut prendre le traversier et qui ne le peut pas?

La suspension du transport des passagers à bord du traversier de la CTMA, annoncée par le ministre provincial des transports le 25 mars dernier, et l’annonce, 4 jours plus tard, des points de contrôles liées à une fermeture à la circulation non essentielle dans plusieurs régions du Québec, supervisée par la Sûreté du Québec et par les directions régionales de la Santé publique, incluant la Gaspésie et les Îles, sont devenues sources de confusion pour des Madelinots qui pensent répondre aux critères d’exceptions leurs permettant d’embarquer à bord du traversier. Le directeur-général de la CTMA, Emmanuel Aucoin, clarifie la distinction à faire entre les deux arrêtés ministériels:

ACTUALITES Covid-19 Transport

COVID-19: La CTMA clarifie les conditions pour le transport maritime aux Îles en temps de pandémie

La CTMA clarifie la distinction des cas d’exception pour les déplacements interrégionaux intra-Québec, gérés par la Santé publique, et les conditions de l’entente inter provinciale avec les provinces maritimes pour sa traverse passagers, qui se trouve, elle, sous l’égide du ministère des Transports et de celui de la Sécurité publique.

Le directeur-général de la CTMA, Emmanuel Aucoin, précise que seuls les patients dont la condition les empêchent de prendre l’avion, et munis d’une autorisation médicale, obtiendront un droit de passage à bord du Vacancier et à travers l’Île-du-Prince-Édouard et du Nouveau-Brunswick.

Outre les cas médicaux et les travailleurs de secteurs prioritaires, comme les camionneurs qui livrent la marchandise essentielle ou de la main d’œuvre spécialisée absolument nécessaire au fonctionnement d’un service essentiel aux Îles, personne ne recevra l’autorisation requise provenant de la Sécurité civile, qui est responsable de l’application de l’entente inter provinciale :

En cas de déménagements, les citoyens sont encouragés à placer leurs effets à bord du Voyageur II, à Montréal, et à se rendre aux Îles par avion à bord de Pascan Aviation, ou encore à faire affaires avec une compagnie de déménagement qui pourra, elle, emprunter le traversier pour transporter leurs biens.

Les Madelinots habitant sur le continent, et qui désirent rentrer dans leur maison aux Îles cet été, ne pourront pas utiliser le traversier tant que l’arrêté du ministère des Transports et de la Sécurité civile, qui est conditionnel à l’entente entre les autres provinces, ne sera pas levé. Cette permission se fera indépendamment de l’arrêté ministériel de la Santé publique qui porte, lui, sur le contrôle de la circulation entre les régions du Québec et qui laisse le passage sur la preuve d’une résidence dans la région de destination.

Nouvelles restrictions fédérales

D’autre part, une directive de Transports Canada, diffusée dimanche, interdit  jusqu’au 30 juin les voyages maritimes non essentiels au pays, incluant les croisières.

Les traversiers de 12 passagers et plus qui doivent circuler, devront le faire avec un maximum de 50% de leur capacité d’accueil selon le bulletin fédéral, qui suggère de laisser les voyageurs dans leur voiture pour de courtes traverses:

Pour l’instant, explique le directeur général de la CTMA, c’est l’arrêté ministériel du Québec qui s’applique en vertu de l’entente avec l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau-Brunswick, dont la durée est indéterminée.

Advenant une levée de l’interdiction d’embarquer avant le 30 juin par Québec, le traversier de la CTMA embarquerait alors un maximum de 50% de sa capacité, soit près de 350 personnes par voyage, en attendant de faire approuver des mesures sanitaires et de distanciation sociale à bord par l’Agence canadienne de la Santé, pour ensuite permettre d’accueillir les voyageurs à pleine capacité, si la restriction fédérale devait s’étendre en juillet :

Entre temps, la CTMA suspend la prise de réservations jusqu’au 1er juillet.

Les réservations déjà enregistrées d’ici là seront annulées au fur et à mesure avec un remboursement du dépôt de 50 dollars, tant que l’interdiction de prendre des passagers ne sera pas levée par le ministère québécois des Transports ou par celui de la Sécurité publique :

Pour l’instant, les nouvelles restrictions fédérales forcent l’annulation des trois premières croisières CTMA de la saison, en plus de limiter le traversier Ivan Quinn, qui opère la liaison entre Cap-aux-Meules et l’Île-d’Entrée, à la moitié de sa capacité en terme de passagers.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19 Divers

Les livraisons d’épicerie du Centre d’action bénévole sont populaires

Le service de livraison d’épicerie du Centre d’action bénévole des Îles est bien en place et fonctionnel.

L’organisme, qui a lancé un appel aux bénévoles pour suffire à la demande élevée, suite aux mesures sanitaires de confinement pour contrer la propagation de la covid-19, se réjouit de constater la solidarité des Madelinots en temps de crise.

La coordonnatrice du service pour le CAB, Annie-Claude Arseneau, explique qu’on a réussi à recruter assez de gens pour répondre à 150 commandes d’épicerie :

Elle ajoute que les personnes intéressées à devenir bénévole peuvent téléphoner directement à l’organisme ou s’inscrire sur le site Internet jebénévole.ca :

Annie-Claude Arseneau rappelle qu’avec la fête de Pâques, le Centre d’action bénévole sera fermé vendredi et lundi.

Les gens qui ont besoin d’une livraison d’épicerie avant le congé doivent s’assurer de communiquer avec le 986-6389, avant jeudi après-midi.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : Maintenir et réaffirmer les mesures pour contrôler la contagion locale

Alors que le Québec se retrouve en situation de transmission communautaire de la COVID-19, la présidente directrice-générale du CISSS des Iles, Jasmine Martineau, rappelle l’importance du respect des consignes sanitaires en place.

Elle indique que la situation est, pour le moment, toujours sous contrôle aux Îles, d’où l’importance de maintenir les mesures, notamment pour préserver la santé du personnel du CISSS.

Madame Martineau soutient par ailleurs que l’institution dispose de tout l’équipement de protection nécessaire et que les communications entre la direction et le personnel sont constantes, afin d’assurer d’appliquer les consignes à jour.

Pour ce qui est du délai pour l’obtention des résultats des tests de dépistage, la première officière en prévention des infections, Marianne Papillon, reconnait que les laboratoires gouvernementaux ont été surchargés la semaine dernière, allongeant le délai de traitement.

Elle explique que la situation épidémiologique locale stable, de même qu’un changement dans les critères nationaux, permettent maintenant d’obtenir un résultat en 24 à 48 heures :

Par ailleurs, tel que confirmé lundi par le premier-ministre, François Legault, les conjoints peuvent, en respectant un protocole, supporter leur conjointe lors de l’accouchement, assure la direction du CISSS des Iles.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19 Économie

Covid-19: Le ministre provincial de l’Économie à l’écoute des préoccupations des entreprises madeliniennes

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, s’est adressé lundi à plus de 80 entrepreneurs et intervenants économiques madelinots par conférence téléphonique pour adresser certains enjeux spécifiques.

Il a d’abord rappelé que Québec s’applique à combler les failles des programmes fédéraux de soutien pour les petites et moyennes entreprises, mais a dû convenir qu’il n’avait pas la réponse à plusieurs questions.

Particularités de l’économie saisonnière de l’archipel

Tout d’abord, il se dit conscient de la réalité saisonnière de l’économie madelinienne, qui ne pourra pas relancer ses activités commerciales si la levée des restrictions de la Santé publique survient trop tard, durant ou après, la saison touristique et la saison de pêche.

Il espère travailler avec le fédéral afin d’étendre les mesures, comme la prestation canadienne d’urgence, au-delà de la fin de l’été pour assurer un revenu aux travailleurs du secteur touristique jusqu’en 2021 :

Il convient qu’il existe toujours des failles dans le système, comme celle des travailleurs saisonniers qui verront leurs prestations d’assurance-emploi s’achever prochainement, et qui seront incapables de reprendre le travail étant donné le manque d’emplois disponibles :

Le ministre Fitzgibbon salue la dernière décision d’Ottawa de permettre aux entrepreneurs qui sont rémunérés à partir des dividendes de leur entreprise d’avoir accès à la prestation canadienne, en excluant toutefois du calcul les dividendes provenant de placements :

Il a aussi entendu les préoccupations du directeur de la Corporation d’aide à domicile L’Essentiel, qui demande que les préposés aux bénéficiaires de l’entreprise d’économie sociale jouissent aussi de la prime de quatre dollars de l’heure, annoncées par Québec la semaine dernière, destinée aux travailleurs en résidences pour personnes âgées :

Le ministre de l’Économie, qui a lancé dimanche l’initiative Panier bleu afin de favoriser l’achat local en ligne, affirme que cette pratique commerciale devra progresser au Québec après la crise de la Covid-19, et que de nouveaux programmes d’appui au développement du commerce électronique devront être créés.

Selon M. Fitzgibbon, le Québec doit aussi combler l’écart entre ses achats et ses exportations à l’étranger.

Selon lui, la province importe pour 20 milliards de dollars de plus qu’il n’en exporte, et la crise sanitaire pourra servir à redéfinir le capitalisme et les nouvelles réalités du taux d’endettement de la province dans le futur :

Les pêches

Pour ce qui est du secteur des pêches, le ministre Fitzgibbon s’attend à ce que des décisions de l’industrie et du ministère fédéral des Pêches et des Océans aboutissent au cours des prochains jours, qui permettront d’avoir une meilleure idée s’il y aura une saison commerciale, ou non, dans les différentes pêcheries du Québec.

Advenant que les pêcheurs partent en mer, mais que les usines se heurtent à des difficultés d’accès aux marchés étrangers, le ministre n’écarte pas l’idée d’un programme d’incitatifs ou de promotion d’achats au Québec afin de compenser les pertes, et pour stimuler les marchés :

Pierre Fitzgibbon adressait aussi les craintes de certains propriétaires de commerces situés à l’intérieur du Centre d’achats Place des Îles, en soulignant qu’il prévoit tenir compte des particularités géographiques et sectorielles des commerces lorsque viendra le temps de relancer l’économie du Québec :

Il a précisé que le secteur du tourisme sera un des plus lents à récupérer, alors qu’il s’attend à une relance très rapide pour celui de la construction.

Une rencontre téléphonique semblable est prévue prochainement avec la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, pour les entrepreneurs madelinots.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : Les citoyens peuvent désormais demander la Prestation canadienne d’urgence

Les citoyens qui ont perdu leur emploi en raison de la COVID-19 peuvent désormais déposer leur demande pour obtenir la Prestation canadienne d’urgence, tandis que le premier-ministre du Canada, Justin Trudeau, annonçait, lundi, en avoir assoupli les critères d’admissibilité.

Le montant de deux mille dollars par mois sera distribué par l’Agence du revenu du Canada, en un seul versement, dans un délai de 3 à 5 jours après une demande en ligne et de 5 à 10 jours après une demande par téléphone.

La ministre du Revenu et députée de la Gaspésie et des Îles, Diane Lebouthillier, soutient que les fonctionnaires peuvent traiter 1 millions 300 mille appels par jour et plus de 300 mille demandes par heure via internet.

Advenant que la crise se prolonge, bien qu’elle soit réticente à commenter des scénarios hypothétiques, elle assure que son gouvernement dispose des moyens nécessaires pour supporter l’économie saisonnière, centrale dans la région.

Madame Lebouthillier invite par ailleurs la population à maintenir les mesures de distanciation physique et sociale, alors qu’elle appelle à un effort collectif sans précédent pour traverser la crise.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19 Culture

COVID-19 : Report d’un an du Festival de cirque des Îles

Le Festival de cirque des Îles reporte sa prochaine édition à 2021.

Face aux mesures sanitaires mises en place dans le cadre de la pandémie de coronavirus, le président de son conseil d’administration, Denis Pellerin, explique par voie de communiqué, que le contexte rend presqu’impossible la planification d’un événement d’une telle envergure.

Il souligne toutefois que le comité organisateur et l’École de cirque des Îles s’affairent déjà à la préparation de la deuxième édition du festival, l’an prochain.

Le conseil d’administration du Festival de cirque des Îles a aussi tenu à remercier ses fidèles partenaires, ainsi qu’à exprimer sa solidarité avec la population des Îles et d’ailleurs, mais aussi tous les milieux touchés par la crise actuelle.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

 

 

ACTUALITES Pêche Sécurité publique

Réouverture de la station de recherche et sauvetage de la Garde côtière à CAM

La Garde côtière canadienne annonce la réouverture saisonnière de ses stations de recherche et de sauvetage, dont celle de Cap-aux-Meules.

Localisées à des endroits stratégiques afin de pouvoir intervenir rapidement en cas d’incidents maritimes, les stations sont en service d’avril à novembre.

Mentionnons toutefois que celles de Havre-Saint-Pierre et de Rivière-au-Renard ouvriront ultérieurement, quand la fonte du couvert de glace permettra la reprise des services dans ces secteurs.

La Garde côtière canadienne appelle les utilisateurs des plans d’eau à la prudence en rappelant que, malgré les températures plus clémentes, la mer demeure encore froide, augmentant les risques d’hypothermie.

L’équipe des services de coordination de recherche et de sauvetage maritime de la Garde côtière est joignable en tout temps, notamment par téléphone ou par radio VHF, sur le canal 16.

ACTUALITES Covid-19 Éducation

Reprise progressive des cours au Cégep de la Gaspésie et des Îles dès le 14 avril

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles se prépare à la reprise progressive des cours, le 14 avril.

Sa directrice générale, Yolaine Arseneau, souligne que l’équipe œuvre depuis quelques jours déjà à trouver les meilleures solutions pour le faire, malgré le confinement imposé par le gouvernement.

Concédant que ce n’est pas facile, elle souligne qu’elle a toutefois confié à chaque département la tâche de revoir leurs plans de cours respectifs :

Selon Yolaine Arseneau, si tout se déroule comme prévu, le calendrier scolaire s’étirerait jusqu’au début juin, selon les programmes.

Se disant consciente de l’inquiétude qui plane tant chez les enseignants que les étudiants, elle mentionne qu’il sera aussi nécessaire de mettre en place des mesures d’assouplissement temporaires.

De son côté, la présidente de l’association étudiante du Campus des Îles, Emma Arsenault, souligne que les étudiants madelinots demeurent plutôt en faveur d’une suspension des cours pour la session d’hiver.

Les étudiants ont aussi voté majoritairement en faveur d’une grève symbolique illimitée :

Les difficultés d’apprentissage de certains étudiants, la connexion Internet instable dans l’archipel et l’anxiété de plusieurs face à la pandémie de Covid-19 ont notamment influencé la décision des étudiants, selon Emma Arsenault.

ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : La violence conjugale ne prend pas de pause en temps de pandémie

Dans le contexte du confinement en raison de la pandémie de COVID-19, les ressources d’aide et d’hébergement pour les femmes victimes de violence sont sur un pied d’alerte.

Bien qu’elle observe une diminution des demandes de services auprès de son organisme depuis trois semaines, la directrice de l’Accalmie, Linda Turbide, explique que c’est parce qu’il est beaucoup plus difficile pour les femmes d’appeler à l’aide en ce moment.

Pour répondre à cette problématique, le Regroupement des maisons pour les femmes victimes de violence a développé des méthodes qui sont partagées sur les médias sociaux.

Il est entre autres possible pour les femmes de demander aux employés des épiceries et pharmacies de contacter les services policiers, ou de transmettre un message aux organismes lors de la livraison de nourriture.

Le gouvernement du Québec a aussi débloqué un montant de 2 millions et demi de dollars, duquel 32 mille 600 dollars seront mis à la disposition des cinq maisons d’hébergement en Gaspésie Iles-de-la-Madeleine.

La directrice de l’Accalmie, Linda Turbide, explique que cette enveloppe constitue un fond d’urgence, pour répondre à des besoins ponctuels en lien avec la pandémie.

Elle rappelle par ailleurs que tous les services de l’Accalmie sont actuellement offerts, que l’organisme fonctionne avec un effectif normal et que les normes d’hygiène ont été resserrées dans le contexte.

Elle invite la population à redoubler de vigilance et à ne pas hésiter à dénoncer les situations de violence.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

Covid-19 Entrevues info Info Midi

COVID-19: Le Dr Bonnier-Viger à propos des nouveaux cas dans la région et des permissions de sorties par traversier

La Santé publique annonçait vendredi après-midi trois nouveaux cas de Covid-19 confirmés en Gaspésie et aux Îles, ce qui porte le total à 41. Bien qu’il maintienne son intention de ne plus distinguer les cas madelinots des cas gaspésiens dans le bilan quotidien des cas isolés, le directeur régional de la Santé publique, le dr Yves Bonnier-Viger, explique qu’il fait une distinction pour les événements d’éclosion, comme celui de la résidence pour personnes âgées du Manoir du Havre, dans la ville de Maria:

ACTUALITES Covid-19 Santé Transport

COVID-19: Trois nouveaux cas en Gaspésie et incertitude autour des autorisations de sorties pour des cas d’exception

La Santé publique confirme que les trois nouveaux cas de Covid-19 dans la région, dévoilés vendredi, sont liés à des transmissions entre des employés de la résidence pour personnes âgées, en Gaspésie, et leurs proches.

Le directeur de la Santé publique régionale, Yv Bonnier-Viger, distingue les cas liés à un événement d’éclosion à la résidence du Manoir du Havre, à Maria, des 14 autres cas isolés, qui demeurent dévoilés conjointement et indistinctement entre les territoires de la Gaspésie et des Îles :

D’autre part, le Dr Bonnier-Viger dit n’avoir reçu aucune instruction précise du gouvernement, pour ce qui est d’autoriser les cas d’exception à quitter l’archipel à bord du traversier pour se diriger vers l’Île-du-Prince-Édouard.

C’est que certains Madelinots tentent de convaincre la CTMA de les prendre à son bord parce qu’ils doivent se rendre aider des proches sur le continent.

Le Dr Bonnier-Viger considère qu’étant donné l’accord inter-provincial qui a conduit à la suspension de la desserte maritime pour des passagers, il revient aux signataires de l’entente à décider de l’application des mesures d’exception, mais pas à la compagnie de transport :

Bien que l’arrêté ministériel signé samedi par la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, stipule que c’est à la Santé publique ou à un médecin d’autoriser un voyageur à l’intérieur d’une des régions où la circulation est maintenant contrôlée par la SQ, il n’est pas précisé qui doit autoriser la sortie, particulièrement dans le cas des Îles, où on traverse vers une autre province qui impose une quarantaine à ceux qui y entrent :

Selon le directeur régional de la Santé publique, des précisions auprès de Québec s’imposent, mais il souligne qu’il est important d’avertir les Madelinots qui quitteraient l’archipel par avion ou par bateau, qu’ils ne seront pas autorisés à revenir, sans observer une stricte quarantaine de 14 jours à leur retour à la maison :

Le Dr Bonnier-Viger ajoute que jusqu’ici, sur les 41 cas confirmés de Covid-19 en Gaspésie et aux Îles, on n’observe encore aucun indice de transmission communautaire, puisque l’on arrive toujours à retracer l’origine de la contagion, ainsi que les possibilités de transmissions pour chaque cas, grâce aux enquêtes épidémiologiques de son service.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

ACTUALITES Covid-19 Économie Politique

COVID-19: Précisions sur les mesures économiques fédérales aux entreprises et aux particuliers

Le gouvernement fédéral annonçait avant-hier que son programme de subvention salariale d’urgence couvrira finalement 75% de la masse salariale pour les entreprises admissibles.

Les employeurs, travailleurs autonomes ou organismes à but non lucratif doivent démontrer qu’ils font face à une baisse de revenus d’au moins 30% en mars, avril et mai, pour profiter de la subvention rétroactive jusqu’au 15 mars, et qui peut s’étaler sur 12 semaines.

Il n’est pas clair pour l’instant si le calcul de la baisse de revenus ne fait qu’exclure un éventuel financement provenant de fonds publics, qui soutiendrait en partie le fonctionnement d’une entreprise d’économie sociale, par exemple, ou si les entreprises recevant un tel soutien sont tout simplement inadmissibles.

La ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles en plus d’être en charge du Tourisme, Mélanie Joly, souligne toutefois que les critères d’admissibilité de la Subvention salariale, sont larges afin d’inclure le plus grand nombre d’entreprises possible, mais pas les organismes publics :

Elle ajoute que les subventions accordées au fonctionnement d’organismes ou d’entreprises, elles, sont pour la plupart maintenues :

Mélanie Joly ajoute que, pour l’instant, les mesures fédérales de soutien couvrent 80% des besoins estimés, et elle demande aux MRC, aux bureaux locaux de la SADC et aux Chambres de commerce de soumettre les cas particuliers de leurs communautés aux bureaux de comté respectifs, pour s’ajuster aux situations d’exception.

Par exemple, il faudra s’adapter au travail saisonnier et au secteur des pêches, alors que la ministre Joly spécifie que d’autres mesures sont à venir.

Il reste notamment à déterminer si les pêcheurs pourraient profiter de la Subvention salariale pour couvrir les trois quarts du salaire des équipages, ou s’ils devront plutôt recourir aux prestations canadiennes d’urgence, ou encore s’appuyer sur de nouvelles options taillées sur mesure aux secteurs des pêches et du tourisme:

La subvention salariale d’urgence couvrira, pour les entreprises admissibles,  un montant maximum de 847 dollars par semaine qui peut comprendre les retenues sur la paye des employés, comme les obligations en matière d’impôt, mais ne couvrira pas les indemnités de départ, les avantages d’options d’achat ou les primes de déplacement.

Ottawa s’attend à ce que les employeurs maintiennent, grâce à la subvention, les salaires que les employés touchaient avant la crise.

Toujours par rapport à la subvention salariale, Mme Joly souligne que toutes les entreprises qui peuvent démontrer la perte de revenus de 30% par rapport à la même période de 2019, peuvent être admissibles.

Comme par exemple, des fournisseurs de biens essentiels qui demeurent ouverts, mais qui ne reçoivent pas suffisamment de commandes, parce que leur clientèle entrepreneuriale, elle, a dû fermer :

La Prestation canadienne d’urgence (PCU), elle, verse deux mille dollars par mois aux travailleurs mis à pied ou qui ont vu leurs heures de travail diminuer à zéro, directement à cause de la pandémie.

C’est l’avenue que la ministre suggère aux propriétaire de maisons, de gîtes ou de chalets, qui n’ont pas de revenus, tout comme les travailleurs qui voient leurs prestations d’assurance-emploi arriver à terme, et qui ne peuvent reprendre leur emploi saisonnier, en raison de la Covid-19 :

Les employeurs qui désirent recevoir la subvention salariale doivent déposer leurs demandes en ligne sur le site de l’Agence du Revenu du Canada, en ayant en main le registre démontrant la réduction de leurs revenus hebdomadaires et la rémunération versée aux employés.

Mme Joly rappelle que d’autres mesures de soutien ont aussi été instaurées par le gouvernement fédéral :

La ministre Mélanie Joly précise qu’il faut compter un délai de trois à six semaines avant de recevoir les fonds.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

Covid-19 Entrevues info Info Midi

COVID-19: La ministre fédérale du Développement économique apporte des précisions par rapport aux mesures de soutien d’Ottawa

La ministre fédérale du Développement économique et du Tourisme, Mélanie Joly, et la députée et ministre fédérale du Revenu national, Diane Lebouthillier, organisaient une séance d’information téléphonique vendredi matin pour les entrepreneurs de la Gaspésie et des Îles à propos des mesures économiques de soutien en temps de pandémie, notamment à propos de l’ajustement à la subvention salariale annoncée avant-hier par le ministre des Finances Bill Morneau. Mélanie Joly précise tout d’abord qu’un travailleur saisonnier qui arrive à ce temps-ci de l’année à la fin de ses prestations d’assurance-emploi, et qui ne peut pas reprendre le travail en raison du coronavirus, aurait droit au programme de Prestation canadienne d’urgence :

Federal Minister of Economic Developpment and official langages,and also in charge of Tourism at Ottawa, Mélanie Joly, wanted to convey some of the most important information for the anglophone community about the federal economic response to Covid-19 pandemic:

ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : Trois nouveaux cas en Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine

En date de vendredi, on dénombre trois cas supplémentaires de COVID-19 dans la région Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, ce qui porte le total de personnes atteintes à 41.

Plus de six mille personnes dans la province ont été testées positives jusqu’à présent, dont 439 sont hospitalisées.

Du nombre, 122 patients sont aux soins intensifs.

Le bilan des décès s’est assombri alors que 61 personnes ont succombé des suites de la maladie, une hausse de 25 par rapport à jeudi.

Dans son point de presse quotidien, le premier-ministre du Québec, François Legault, a aussi annoncé une hausse de salaire pouvant aller jusqu’à 400 dollars par semaine pour les travailleurs des services essentiels qui gagnent moins que le montant de la Prestation canadienne d’urgence.

Les détails seront dévoilés en fin de journée par le ministre des Finances, Éric Girard, et le ministre du Travail, de l’emploi et de la solidarité sociale, Jean Boulet.

Le gouvernement du Québec s’est finalement engagé à rendre public mardi prochain un scénario probable préparé par les scientifiques de l’Institut national de la santé publique.