Dernières nouvelles

ACTUALITES Santé

La PDG du CISSS des Îles se prépare à rencontrer la population dès la semaine prochaine

Inspirée par les Tournées des villages du maire des Îles, la présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et des services sociaux de l’archipel ira à la rencontre de la population d’un bout à l’autre du territoire.

En poste depuis un peu plus d’un an, Jasmine Martineau estime qu’il est temps pour elle d’aller présenter l’offre de service du CISSS ainsi qu’un état de santé, actuel et à venir, de la population madelinienne.

Elle sera aussi ouverte aux questions et aux commentaires du public, qui pourraient influencer l’orientation des planifications stratégiques des équipes de travail de l’organisation advenant leurs pertinences et leurs fréquences :

Mme Martineau prévoit environ une heure et demie pour chacune des trois séances prévues.

Elle s’attend à être abordée sur plusieurs sujets chers à l’ensemble de la population :

Les rencontres citoyennes, qui pourraient se tenir sur une base annuelle à l’avenir selon la participation observée, débuteront la semaine prochaine du côté du Capitole de l’Est, au début mars au Centre multifonctionnel sur l’Île du Havre-Aubert et à la fin mars à la salle communautaire de la mairie.

ACTUALITES Divers

Quatre improvisateurs madelinots représenteront le Québec en Belgique

Quatre improvisateurs des Iles participeront à la 10e édition du Mini mondial de l’impro de Mons, en Belgique, du 30 octobre au 3 novembre 2020.

Céline Vigneau, Michel Boudreau, Sylvain Vigneau et Camille Tremblay-Lalancette forment le collectif éphémère Le Banc d’impro, qui représentera le Québec lors de l’événement qui opposera aussi des improvisateurs de la France, de la Belgique et du Maroc.

Camille Tremblay-Lalancette explique que c’est à la suite de rencontres inspirantes lors de la tournée européenne de la Ligue madelinienne d’improvisation en 2015 que cette invitation leur a été lancée.

Trois activités originales se tiendront à la salle des Pas Perdus à la fin des trois prochains mois afin d’amasser les fonds nécessaires pour prendre part à l’événement.

Michel Boudreau raconte qu’il s’agit d’une occasion de voir l’improvisation sous un autre œil, alors que deux soirées concepts et un spectacle de variétés, sont organisés.

Les deux membres du Banc d’impro ont souligné l’importance de la Ligue Madelinienne d’improvisation et de ses joueurs, qui les supportent à la fois dans leur participation au tournoi et dans la préparation des soirées de financement.

ACTUALITES Jeunes

La Maison des jeunes des Iles veut boucler le montage financier de son nouveau bâtiment

La Maison des jeunes des Iles poursuit sa campagne de financement afin d’amasser les 150 mille dollars manquant pour compléter le montage financier des travaux de construction d’un nouveau bâtiment.

Les entreprises du milieu et les citoyens sont sollicités pour se joindre au projet d’un peu plus de 450 mille dollars.

La directrice de la Maison des jeunes, Nadine Lapierre, explique que cet investissement se veut durable et nécessaire pour le milieu, alors que les Maison des jeunes constituent une ressource de première ligne auprès de cette tranche de la population.

Selon madame Lapierre, les surcoûts liés à l’éloignement, qui ne sont pas toujours compensés dans les programmes gouvernementaux, ainsi que les nombreux travaux de construction qui ont cours aux Iles, faisant bondir les différents coûts, viennent jouer contre l’organisme, qui a déjà recours à des campagnes de financement pour assurer son fonctionnement annuel.

Afin de ne pas réduire les services aux jeunes pour financer la construction, la Maison des jeunes a rencontré la firme responsable des plans dans le but d’optimiser le nouveau bâtiment pour réduire au maximum les investissements nécessaires, poursuit Nadine Lapierre.

La Maison des jeunes espère pouvoir boucler le financement total rapidement afin d’avoir une meilleure idée des coûts réels, qui ne sont qu’à l’étape des estimations en ce moment.

ACTUALITES Énergie Environnement

TEQ présente ses programmes de soutien à l’efficacité énergétique aux Îles

Au cours de la séance d’information publique de mercredi sur la conversion énergétique des clients madelinots d’Hydro-Québec, la Société d’État, Transition énergétique Québec présentait aussi ses programmes de soutien.

Son représentant, Richard Gagnon, apprenait aux citoyens actuellement inscrits au programme de subvention d’utilisation efficace de l’énergie chez Hydro-Québec et qui devront se convertir à l’électricité sont admissibles gratuitement au programme RénoClimat, pour les bâtiments existants.

Le programme est aussi accessible aux particuliers, moyennant alors des frais de 150 dollars pour ceux qui souhaitent rénover, et offre un accompagnement ainsi qu’un test d’infiltrométrie afin de suggérer les améliorations les plus susceptibles de réduire la facture d’énergie :

RénoClimat peut soutenir financièrement des travaux d’isolation et l’installation, ou le remplacement, d’équipements énergétiques déjà soutenus par le programme de transition d’Hydro-Québec.

M. Gagnon souligne que la visite de l’évaluateur Patrick Petitpas est préalable à la réalisation des travaux, qui peuvent être réalisés par le citoyen

Les Madelinots doivent se renseigner auprès du responsable de la Stratégie énergétique de la Communauté maritime, Jean-Michel Leblanc, pour profiter pleinement des programmes de TEQ qui soutiennent aussi les constructions neuves et l’amélioration d’habitations des personnes à revenus modestes.

ACTUALITES Santé

Maisons des ainés : les Iles obtiennent douze places

Le gouvernement du Québec a annoncé mercredi que les Iles compteront sur douze nouvelles places pour les ainés d’ici 2022, dont la moitié en Maison des ainées, auxquelles s’ajoutent six places en maison alternative.

Cette annonce donne suite à l’une des promesses phares du gouvernement caquiste, qui s’était engagé en campagne électorale à améliorer de façon concrète la vie des aînés.

La ministre responsable de la région, Marie-Ève Proulx explique que les nouvelles Maisons des ainés prendront progressivement la place des CHSLD tandis que les maisons alternatives accueilleront une clientèle adulte avec des besoins spécifiques.

Madame Proulx précise que son gouvernement procédera plus tard à l’annonce des détails du projet et qu’il est encore trop tôt pour savoir si ce seront des constructions neuves ou des places en CHSLD qui seront rénovées.

À l’échelle provinciale, le gouvernement injectera 2,6 milliards de dollars afin de créer 2600 places pour les ainés en plus de procéder à un rehaussement de 2500 places en CHSLD.

Énergie Environnement

Détails du soutien d’Hydro-Québec à la transition énergétique des Madelinots

Hydro-Québec encourage sa clientèle à conserver ses équipements de chauffage résidentiels au combustible jusqu’au branchement de l’archipel à son réseau de distribution intégré par câble sous-marin, prévu pour 2025.

La moitié des foyers madelinots dispose actuellement de systèmes au mazout ou au propane, dont l’entretien et l’approvisionnement de combustible sont subventionnés par le Programme d’Utilisation Efficace de l’Énergie (PUEÉ) de la Société d’État, pour des économies d’environ 30% sur la facture électrique, par rapport aux clients alimentés par la centrale thermique de Cap-aux-Meules.

Le chef des programmes en efficacité énergétique, Jean-Pierre Chakra, et la cheffe de la mise en oeuvre de la transition du réseau autonome, Dominique Delaney, animaient la présentation d’Hydro-Québec

Encore plus rentable d’utiliser les combustibles à la maison

Selon Hydro-Québec, le chauffage au combustible à la maison amène un taux d’efficacité (80%) deux fois plus important que pour la même production d’énergie provenant de la centrale (40%), et la Société d’État chiffre l’économie à 20 millions de litres de mazout évités en 2018, soit 31 mille tonnes de GES de moins dans l’atmosphère.

Or, depuis l’annonce du raccordement, faite en 2018, Hydro-Québec n’accepte plus de nouveaux clients au programme, mais financera la transition vers des systèmes électriques une fois le raccordement au réseau intégré complété, à moins qu’un inspecteur de la Société d’État ne déclare l’équipement au combustible défectueux et irréparable d’ici là, ou encore en cas de travaux majeurs au bâtiment.

Une conversion, mais pas trop rapidement

Les clients qui désirent prendre de l’avance devront le faire à leurs frais, mais la conseillère aux Affaires régionales d’Hydro-Québec, Catherine Bujold, explique qu’il est plus avantageux pour eux de conserver l’équipement au combustible jusqu’au raccordement de l’archipel au réseau intégré :

Les équipements

Les chaudières résidentielles, les fournaises, les chauffe-eaux et les panneaux électriques font partie des équipements admissibles au programme de soutien à la transition, et le client pourrait recevoir des sommes variant entre 4500$ et 7900$ pour des systèmes centraux, entre 3450$ et 4900$ pour des systèmes décentralisés, entre 1150$ et 1300$ pour un chauffe-eau et entre 1750$ et 2300$ pour un panneau électrique, dont la capacité d’ampérage deviendrait insuffisante pour supporter la transition à l’électrique.

La conseillère aux Affaires régionales chez Hydro-Québec, Catherine Bujold

Partenariat à trois voies

Dans le cadre de leurs conversions, les madelinots auront accès gratuitement, grâce à une entente particulière d’Hydro-Québec avec la Communauté maritime et la Société d’État Transition Énergétique Québec, à un accompagnement du programme Rénoclimat de la TEQ, afin de déterminer les meilleurs choix d’équipements électriques qui remplaceront ceux au combustible, en plus d’obtenir un soutien financier supplémentaire provenant de la TEQ:

Les remplacements d’équipements devront néanmoins être approuvés par Hydro-Québec pour être soutenus financièrement.

Une fois le raccordement par câble sous-marin complété, les clients disposeront de cinq ans pour effectuer la transition et bénéficier d’appuis financiers de la Société d’État, qui prendra à sa charge le démantèlement des réservoirs de mazout ou de propane à la maison, mais qui ne couvrira plus leur entretien.

Un résident pourrait toutefois décider de conserver son système au combustible en appoint, à ses frais, tout en bénéficiant du soutien financier disponible pour l’acquisition des nouveaux équipements électriques.

Impacts sur la facture d’électricité

Pour ce qui est de la facture d’électricité, Hydro-Québec offre une compensation graduelle sur cinq ans aux clients inscrits au PUEÉ.

Advenant une transition effectuée avant le raccordement du câble sous-marin, le client recevrait un montant équivalent à 30% de sa facture globale des cinq dernières années.

Une transition vers l’électrique après l’arrivée du câble sous-marin s’accompagne d’une réduction progressive de la subvention, partant de 30% de réduction pour la première année, en diminuant de 6% à chaque année vers une parité avec le reste de la clientèle après cinq ans.

Les habitants de l’Île d’Entrée demeureront admissibles au PUEÉ

Il n’y a que les résidents de l’Île d’Entrée, qui continueront de bénéficier du Programme d’Utilisation Efficace de l’Énergie, puisqu’ils ne seront pas branchés au réseau intégré d’Hydro-Québec à l’arrivée du câble sous-marin.

Une rencontre particulière auprès de propriétaires d’entreprises, qui devront eux-aussi quitter le programme d’utilisation efficace d’ici les prochaines années, avait lieu jeudi, pour présenter des programmes alternatifs disponibles aux clients affaires, madelinots, d’Hydro-Québec.

Énergie Environnement

Détails du soutien d’Hydro-Québec à la transition énergétique des Madelinots

Hydro-Québec encourage sa clientèle à conserver ses équipements de chauffage résidentiels au combustible jusqu’au branchement de l’archipel à son réseau de distribution intégré par câble sous-marin, prévu pour 2025.

La moitié des foyers madelinots dispose actuellement de systèmes au mazout ou au propane, dont l’entretien et l’approvisionnement de combustible sont subventionnés par le Programme d’Utilisation Efficace de l’Énergie (PUEÉ) de la Société d’État, pour des économies d’environ 30% sur la facture électrique, par rapport aux clients alimentés par la centrale thermique de Cap-aux-Meules.

Le chef des programmes en efficacité énergétique, Jean-Pierre Chakra, et la cheffe de la mise en oeuvre de la transition du réseau autonome, Dominique Delaney, animaient la présentation d’Hydro-Québec

Encore plus rentable d’utiliser les combustibles à la maison

Selon Hydro-Québec, le chauffage au combustible à la maison amène un taux d’efficacité (80%) deux fois plus important que pour la même production d’énergie provenant de la centrale (40%), et la Société d’État chiffre l’économie à 20 millions de litres de mazout évités en 2018, soit 31 mille tonnes de GES de moins dans l’atmosphère.

Or, depuis l’annonce du raccordement, faite en 2018, Hydro-Québec n’accepte plus de nouveaux clients au programme, mais financera la transition vers des systèmes électriques une fois le raccordement au réseau intégré complété, à moins qu’un inspecteur de la Société d’État ne déclare l’équipement au combustible défectueux et irréparable d’ici là, ou encore en cas de travaux majeurs au bâtiment.

Une conversion, mais pas trop rapidement

Les clients qui désirent prendre de l’avance devront le faire à leurs frais, mais la conseillère aux Affaires régionales d’Hydro-Québec, Catherine Bujold, explique qu’il est plus avantageux pour eux de conserver l’équipement au combustible jusqu’au raccordement de l’archipel au réseau intégré :

Les équipements

Les chaudières résidentielles, les fournaises, les chauffe-eaux et les panneaux électriques font partie des équipements admissibles au programme de soutien à la transition, et le client pourrait recevoir des sommes variant entre 4500$ et 7900$ pour des systèmes centraux, entre 3450$ et 4900$ pour des systèmes décentralisés, entre 1150$ et 1300$ pour un chauffe-eau et entre 1750$ et 2300$ pour un panneau électrique, dont la capacité d’ampérage deviendrait insuffisante pour supporter la transition à l’électrique.

La conseillère aux Affaires régionales chez Hydro-Québec, Catherine Bujold

Partenariat à trois voies

Dans le cadre de leurs conversions, les madelinots auront accès gratuitement, grâce à une entente particulière d’Hydro-Québec avec la Communauté maritime des Îles et la Société d’État Transition Énergétique Québec, à un accompagnement du programme Rénoclimat de la TEQ, afin de déterminer les meilleurs choix d’équipements électriques qui remplaceront ceux au combustible et bénéficier d’un soutien financier supplémentaire provenant de la TEQ:

Les remplacements d’équipements devront néanmoins être approuvés par Hydro-Québec pour être soutenus financièrement.

Une fois le raccordement par câble sous-marin complété, les clients disposeront de cinq ans pour effectuer la transition et bénéficier d’appuis financiers de la Société d’État, qui prendra à sa charge le démantèlement des réservoirs de mazout ou de propane à la maison, mais qui ne couvrira plus leur entretien.

Un résident pourrait toutefois décider de conserver son système au combustible en appoint, à ses frais, tout en bénéficiant du soutien financier disponible à l’acquisition des nouveaux équipements électriques.

Impacts sur la facture d’électricité

Pour ce qui est de la facture d’électricité, Hydro-Québec offre une compensation graduelle sur cinq ans aux clients inscrits au PUEÉ.

Advenant une transition effectuée avant le raccordement du câble sous-marin, le client recevrait un montant équivalent à 30% de sa facture globale des cinq dernières années.

Une transition vers l’électrique après l’arrivée du câble sous-marin s’accompagne d’une réduction progressive de la subvention, partant de 30% de réduction pour la première année, en diminuant la réduction de 6% à chaque année vers une parité avec le reste de la clientèle après cinq ans.

Les habitants de l’Île d’Entrée demeureront admissibles au PUEÉ

Il n’y a que les résidents de l’Île d’Entrée, qui continueront de bénéficier du Programme d’Utilisation Efficace de l’Énergie, puisqu’ils ne seront pas branchés au réseau intégré d’Hydro-Québec à l’arrivée du câble sous-marin.

Une rencontre particulière auprès de propriétaires d’entreprises, qui devront eux-aussi quitter le programme d’utilisation efficace d’ici les prochaines années, avait lieu jeudi, pour présenter des programmes alternatifs disponibles aux clients affaires, madelinots, d’Hydro-Québec.

ACTUALITES Économie

Trois projets soutenus par le Fond d’Appui au Rayonnement des Régions des Îles

Trois organismes locaux se partagent 160 mille 500 dollars du Fonds d’Appui au Rayonnement des Régions, pour des projets recommandés par le comité directeur local et finalement approuvé par le gouvernement.

La part du lion revient au Club de Golf des Îles, qui obtient près de 70 mille dollars du FARR, tout comme l’an dernier, pour son projet de modernisation, estimé à plus d’un million de dollars, et qui s’étale sur au moins cinq ans.

Le vice-président du club, Nathaël Chiasson, souligne que la somme reçue permettra d’embaucher un architecte spécialisé pour l’étape préliminaire des plans et devis, en plus de servir à l’acquisition de  quelques parcelles de terrains adjacents au parcours de neuf trous, situé dans le secteur Boisville:

Selon M. Chiasson, un terrain de golf au goût du jour s’ajoutera à l’offre touristique diversifiée de l’archipel, et ajoute qu’un comité de financement, composé de membres, compte déposer prochainement de nouvelles demandes de soutien :

L’accélérateur d’entreprises de la nouvelle Corporation d’innovation et de développement des Îles et l’Organisme de commercialisation de produits régionaux, La Gamme, sont aussi soutenus par le programme.

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, profite du communiqué pour annoncer sa visite aux Îles la semaine prochaine, alors qu’on attend justement dans le milieu une annonce concernant la reconstruction du HLM de Havre-aux-Maisons.

ACTUALITES Chasse aux phoques Culture

Le Rendez-vous Loup-marin dévoile sa programmation

La onzième édition du Rendez-vous Loup-Marin offrira une programmation particulièrement chargée, incluant, entre autres, vernissages, conférences, présentations de films, soirée hommage et souper du loup-marinier.

Sous le thème de Regard féminin sur la chasse aux phoques, les cheffes Johanne Vigneau de la Table des Roys et Brenda Poirier, finaliste à l’émission Les Chefs en 2019, se joindront au chef Jacques Leblanc pour le souper qui affichait complet deux heures après la mise en vente des billets.

La coordonnatrice, Céline Lafrance, mentionne la présentation d’un film norvégien sur le déclin de la chasse en Europe, en plus de la visite de la réalisatrice Terre-Neuvienne, Ann Troake, qui présentera son film « My ancestors were rogues and murderers », ainsi que celle de Mathieu Pouliot, de l’émission Chassomaniak :

Selon Mme Lafrance, plusieurs Madelinots se sont réappropriés la chasse aux phoques au cours des 11 dernières années.

La coordonnatrice du Rendez-vous Loup-Marin, Céline Lafrance

Elle ajoute que le Rendez-vous compte étendre ses efforts de sensibilisation à la chasse à l’extérieur des Îles, notamment du côté de l’Assemblée nationale en 2021 et à Ottawa dans les prochaines semaines :

La programmation comprend aussi une conférence du vétérinaire retraité du collège de médecine vétérinaire de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, Pierre-Yves Daoust, intitulée La santé des phoques gris et santé publique.

M. Daoust a participé à l’élaboration de la méthode d’abattage pour le phoque gris, en plus d’être à l’origine du projet de chasse scientifique à l’Île Brion, finalement refusée par le gouvernement du Québec il y a deux ans.

ACTUALITES Tourisme

Une nouvelle Stratégie touristique madelinienne sur cinq ans d’ici juin

Tourisme Îles-de-la-Madeleine compte terminer sa prochaine Stratégie touristique sur cinq ans d’ici juin, qui sera modelée d’après les consultations auprès de l’industrie, ainsi que par les commentaires de la population.

La prochaine stratégie tournera autour de trois axes, soit la capacité de support du territoire dans une vision de développement durable, la structuration de la promotion de la destination selon des clientèles cibles et l’allongement de la saison à travers un tourisme basé sur les expériences.

Le directeur de l’organisme, Michel Bonato, assure que l’ATR sera à l’écoute des commentaires issus des consultations du comité citoyen pour la mise à jour de la Politique municipale sur le développement touristique, et ne s’attend pas à une opposition massive contre un développement structuré:

Selon lui, les membres de l’industrie touristique aux Îles priorisent avant tout la résolution des sérieux problèmes de manque de main d’œuvre et d’hébergement en haute saison, afin de maintenir la bonne réputation d’accueil de la destination :

Des rencontres de consultation et des activités de mobilisation auprès de l’industrie touristique et des partenaires commerciaux locaux sont prévues en mars et en avril, avant une présentation sommaire de la Stratégie quinquennal lors du lancement de la saison touristique le 21 mai.

ACTUALITES Éducation

Premiers moyens de pression des responsables de services de garde en milieu familial

Les responsables de services de garde en milieu familial entament aujourd’hui trois jours de moyens de pression dans le cadre de leurs négociations de convention collective.

Elles demandent aux parents de préparer d’ici vendredi la collation et le dîner de leur enfant, habituellement compris dans l’offre de services, afin de démontrer leur support à leurs revendications, notamment salariales.

La présidente du syndicat des RSG aux Îles, Sara Vigneau, assure toutefois qu’advenant un manquement à la demande formulée, aucun enfant ne souffrira de la faim durant son séjour en garderie :

Les RSG demandent au gouvernement la parité salariale avec les éducatrices de premier échelon en installations, qui gagnent selon elles 16,75$ de l’heure, en expliquant  qu’après les charges de fournitures et de matériels, elles-mêmes gagnent moins que le salaire minimum, pour des semaines de travail de 55 heures en moyenne :

Les deux camps sont loin de s’entendre, avec la partie patronale qui offre une augmentation salariale de 6,5%, étalée sur cinq ans :

Les assemblées générales syndicales se terminent demain au Québec, où les membres se prononcent sur un mandat de grève qui pourrait débuter dès la semaine prochaine, avec une demi-journée de débrayage.

Les RSG demandent également un ajustement à la hausse des contributions de l’État pour les boîtes à lunch, en estimant l’allocation de 2,65$ nettement inférieure au coût réel, selon elles, de 6,10$.

ACTUALITES Pêche

La biomasse de crabe des neiges du sud du golfe est en abondance pour 2020

Le stock de crabe des neiges du golfe se porte bien cette année selon les plus récents relevés scientifiques de Pêches et Océans Canada, qui établissent une biomasse de taille commerciale de presque 80 mille tonnes.

Il s’agit d’une légère diminution par rapport à l’an dernier, qui laisse présumer d’un taux d’exploitation de 40,6%, ce qui reviendrait à près de 32 mille tonnes de taux de captures admissibles pour la saison 2020, en se basant sur les allocations consenties depuis 2014.

Les indices de recrutement sont maintenus dans la zone saine de l’approche de précaution et permettent d’être optimiste pour les prochaines années, avec 75% de la biomasse commerciale composée de recrues, avec une bonne proportion de femelles.

La biologiste au Centre des pêches du golfe, Amélie Rondeau, souligne qu’on n’observe aucun impact significatif sur la biomasse du crabe ou sur la distribution du stock, attribuable aux fermetures de zones statiques et dynamiques mises en place pour la protection des baleines noires en 2018 et en 2019 :

La biologiste ajoute qu’un saut de mue a été observé en 2019 dans le golfe, qui n’affecte toutefois que légèrement le recrutement de crabe de taille commerciale, alors que le même phénomène, plus important en 2016, avait presque doublé l’allocation aux pêcheurs :

En 2019, les relevés ont été effectués à partir d’un nouveau bateau scientifique, qui présentait de légères variations de vélocité et de temps d’immersion du chalut.

Selon Mme Rondeau, ces variations créent une légère marge d’erreurs dans les résultats des relevés calculée sur une base comparative par rapport aux années précédentes, mais qui demeureraient toutefois fiables pour la gestion de la ressource :

Le comité consultatif du crabe des neiges pour le sud du golfe se tiendra la semaine prochaine à Moncton.

ACTUALITES Éducation

Lancement de la programmation de la Semaine de la persévérance scolaire aux Îles

Le Groupe persévérance scolaire et ses partenaires lançaient, lundi, la programmation 2020 de la Semaine de la persévérance scolaire aux Îles avec une levée du drapeau au Centre local de formation des adultes.

Cette année, le thème « Garder l’équilibre » rejoint plusieurs enjeux névralgiques dans le parcours de réussite des étudiants, en abordant notamment les réalités émergentes de l’anxiété et de la santé mentale, en plus des saines habitudes de vie et de la conciliation études-travail.

Des étudiants de la Commission scolaire des Îles s’étaient déplacés à la dernière réunion du conseil municipal dans le cadre de la Semaine de la persévérance scolaire

Le coordonnateur du GPS des Îles, Jean-Hugues Robert, souligne qu’une série de conférences, dont une destinée aux parents, adressera la problématique de l’utilisation dosée des écrans d’appareils mobiles :

D’autre part, le GPS reconduit les présentations de témoignages dans les écoles, par des gens qui racontent les difficultés qu’ils ont connues dans leurs parcours scolaires, afin d’inspirer les jeunes à la persévérance :

Cette année, la Fondation Madeli-Aide verse 140 mille dollars au GPS pour 14 projets visant la réussite des jeunes, une augmentation substantielle par rapport aux 94 mille dollars de l’an dernier, rendue possible grâce aux dons récoltés dans le cadre de la campagne majeure de financement 2018-2023.

Les projets financés se déclinent en trois axes, soit le dépistage et la prise en charge de facteurs contributifs aux échecs scolaires dès le jeune âge, le développement des savoirs essentiels de littératie et numératie et l’offre de découvertes de métiers pouvant influencer les parcours scolaires.

ACTUALITES Culture Économie Tourisme

Le Bon Goût Frais s’invite dans la « shed » des madelinots

Le Bon Goût Frais des Iles organise un second vernissage dans le cadre du projet Savourez l’identité, qui se tiendra le 1er mars au Musée de la Mer.

Trois traditions culinaires hivernales des Iles seront à l’honneur, soit la bagosse, les rassemblements dans la shed et les différents manières de déguster la viande de phoque, alors que l’évènement s’inscrit dans la programmation des Rendez-vous Loup-marin.

La responsable du projet au Bon Gout Frais, Alissa Brunetti, mentionne que comme lors du premier événement cet automne, les visiteurs seront appelés à partager leurs propres histoires en lien avec la thématique afin de s’approprier le contenu des expositions.

Le Bon Gout Frais lancera par ailleurs à la mi-mars une série de capsules promotionnelles qui présentent les emplois et les entreprises du domaine bio-alimentaire aux Iles, produites en collaboration avec l’Ile Imagin’air, poursuit madame Brunetti.

L’objectif du projet Savourez l’identité est de mettre en valeur les traditions culinaires des Iles, tout en structurant l’offre touristique gourmande à partir des pratiques qui caractérisent la vie sur l’archipel.

Deux autres vernissages, pour les saisons du printemps et de l’été, seront organisés plus tard cette année, dans le but de présenter une exposition complète pendant la période touristique.

ACTUALITES Éducation

Le manque de places en garderie demeure un obstacle au développement démographique de l’archipel

Malgré les annonces, en 2018 et 2019, de 106 nouvelles places en garderie aux Îles d’ici 2022, grâce à l’agrandissement du CPE LaRamée et à la garderie non subventionnée Les Élymes, le problème du manque de places persiste.

Une étude locale, complémentaire aux évaluations du ministère de la Famille, a recensé 281 familles pour 331 enfants sur une population de 0-4 ans estimée à 416 individus en avril 2019, et démontre que 82 d’entre eux se cherchaient toujours une place en septembre dernier, avec une offre actuelle de 293 places disponibles.

Le rapport piloté par l’Équipe de Développement social projette les besoins d’ici 2025 selon quatre scénarios.

Tout d’abord, le maintien d’ici 2025 du nombre de naissances par année qui s’élève à 96 en 2019, deuxièmement, un nombre de naissances qui reviendrait à la valeur médiane de la dernière décennie, chiffrée à 87 nouveaux-nés annuellement, ou encore, un scénario basé sur la moyenne du nombre de naissances des dix dernières années, soit de 81 enfants par an, qui constitue le seul cas de figure où l’offre projetée suffirait tout juste à la demande dans cinq ans, sans toutefois tenir compte de l’impact de nouveaux arrivants par le biais de la Stratégie municipale d’attraction des personnes.

Le chargé de projet, Maxim Chevarie-Davis, souligne qu’en appliquant la courbe de croissance actuelle de 7,75 nouveaux-nés supplémentaires par an, observée au cours des trois dernières années, les besoins s’élèveront à 544 places en 2025, avec une offre prévue de seulement 389 places, pour l’instant :

D’autre part, l’ouvrage souligne que 55% des parents sondés remettent sérieusement en question l’idée d’avoir un autre enfant à cause de la difficulté à trouver une place en garderie.

Selon André St-Onge, superviseur de la recherche, il est primordial de consolider l’offre en milieu familial, en précisant qu’une famille sur quatre a connu des ruptures de service l’an dernier, une proportion qui grimpe à 62% pour les cinq dernières années:

Maxim Chevarie-Davis et André St-Onge

L’étude confirme aussi le manque accru de places poupons et la répartition géographique problématique de l’offre dans les extrémités de l’archipel, notamment à Grosse-Île et Grande-Entrée, où on ne dénombre qu’un seul service en milieu familial de six places:

Le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, a l’intention de remettre une copie de l’étude au ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, afin que son équipe arrime son évaluation des besoins de places pour l’archipel au portrait exhaustif du milieu, dévoilé dans le rapport:

Toutefois, il ne s’attend pas à de nouvelles annonces de places à court terme, étant donné que deux projets importants sont déjà en cours d’élaboration dans le milieu.

Le député Arseneau a contribué au financement de l’étude

De plus, on apprenait lors de la conférence de presse, que l’équipe municipale du Développement du milieu a commencé à prendre des inscriptions pour la future garderie non-subventionnée Les Élymes, qui offrira des services de garde éducatifs à 26 enfants d’employés de la CTMA, du CISSS des Îles, de la Communauté maritime, du Centre de services scolaire des Îles et des Caisses Desjardins.

 

ACTUALITES Santé

Soutien aux proches aidants : le CISSS des Iles obtient 50 000 $

Dans le cadre des investissements annoncés par la ministre responsable des Aînés et des proches aidants, Marguerite Blais, le CISSS des Iles recevra 50 mille dollars pour les services de proximité aux proches aidants.

Cette enveloppe s’ajoute à un poste budgétaire d’un peu moins de 200 mille dollars.

La directrice des soins infirmiers et des services multidisciplinaires au CISSS des Iles, Johanne Cantin, souligne que ces sommes sont significatives et qu’elles serviront principalement à offrir du répit les fins de semaines, ainsi que de façon ponctuelle.

Les ententes de services sont déjà signées avec les fournisseurs, tels que les organismes communautaires de ce secteur et les entreprises d’économie sociale en aide à domicile.

Madame Cantin explique que ces montants ont été déterminés à partir des demandes du milieu exprimées lors des visites des différents ministres l’été dernier, et que le financement pourrait devenir récurent si le CISSS fait la démonstration que cela comble un besoin.

L’objectif visé par le gouvernement est d’augmenter les services offerts directement aux proches aidants, notamment de l’information, de la formation, du répit et du soutien psychosocial.

Les vingt-sept CISSS et CIUSSS de la province se partagent un investissement de 10 millions de dollars.

ACTUALITES Municipalité Politique

Loi 40 : La FQM demande au ministre Roberge de respecter l’autonomie des partenaires

La Fédération québécoise des municipalités dénonce l’amendement à la loi 40 permettant au gouvernement de couper court aux négociations entre les nouveaux Centres de services scolaires et les municipalités, pour l’acquisition de terrain destinés à la construction d’école.

Le président de la FQM, Jacques Demers, croit que cette mesure n’était tout simplement pas nécessaire et qu’elle vient ternir le partenariat entre les municipalités, les établissements scolaires et le Ministère, qui partagent un but commun, soit d’éduquer adéquatement les enfants.

Une première rencontre entre les représentants des municipalités, la ministre des Affaires municipales et de l’habitation, Andrée Laforest et le ministre de l’éducation, Jean-François Roberge, s’est tenue la semaine dernière à Québec.

Monsieur Demers soutient que la réalité des grandes villes, où la valeur des bâtiments est plus élevée et l’espace plus restreint, diffère largement de celle des plus petites municipalités.

La loi 40, adoptée sous bâillon le 7 février, prévoit qu’au bout d’un délai de deux ans, le gouvernement pourrait, si les négociations avec les Centres de services scolaires stagnent, imposer aux municipalités de céder à ses frais un bâtiment ou un terrain.

La Fédération entend défendre l’autonomie de ses membres et espère faire reculer le gouvernement sur cette question, tandis qu’une seconde rencontre avec les ministres se déroulera d’ici deux semaines.

ACTUALITES Santé

Résidence plaisance : Chantal Hubert à la rencontre des madelinots

Le conseil d’administration de la Résidence Plaisance et sa nouvelle directrice, Chantal Hubert, rencontrait samedi les ainés ayant signifié leur intérêt pour y habiter.

Les 300 personnes intéressées et leurs proches ont pu en apprendre plus sur le processus de réservation et d’attribution des 143 appartements, de même que sur les différents services offerts dans la résidence.

Le président du conseil d’administration, Louis Fournier, souligne l’intérêt démontré par les futurs locataires et leur grande préparation, alors que ceux-ci ont longuement questionné les administrateurs, notamment à propos des coûts des loyers, qui ont augmenté depuis 2017.

Les citoyens ayant signifié leur intérêt seront bientôt contactés à tour de rôle selon l’ordre d’inscription afin de débuter l’attribution ce printemps.

Présentée pour une première fois aux madelinots, Chantal Hubert a été impressionnée par la participation aux rencontres et se dit enthousiaste à l’idée d’entrer en poste dans deux semaines.

Par ailleurs, Louis Fournier confirme à nouveau que les travaux de construction devraient être complétés pour décembre 2020, permettant les premiers déménagements en janvier 2021.

Le conseil d’administration de la résidence est toujours en négociation avec la Société d’habitation du Québec pour obtenir des places à loyer modique.

ACTUALITES Santé

La Fondation santé de l’archipel double la mise

La soirée casino de la Fondation santé de l’archipel a largement dépassé son objectif d’amasser 25 mille dollars.

Samedi soir, les organisateurs confirmaient qu’on avait presque doublé la mise cette année, tandis que l’événement s’était déplacé du côté du Château Madelinot.

Le président, Donald Vigneau, souligne l’importance du travail de collaboration de l’équipe, qui permet à la Fondation d’organiser un événement d’une telle envergure et d’amasser des sommes qui font ensuite une différence dans la communauté.

Dans une ambiance festive, les 175 personnes participantes ont pu prendre part à des dégustations de bouchées préparées par le chef des Hôtels Accents, Hugo Lefrançois, et Fruits de mer Madeleine.

Bien qu’il soit trop tôt pour déterminer quels projets pourront être financés à partir des montants amassés, la directrice, Geneviève Joyal soutient qu’elle s’en remet aux priorités identifiées par le CISSS des Iles.

Grâce à la collaboration de Jean-Pierre Léger, six Madelinots pourront participer à un dîner en compagnie du joueur de football et médecin Laurent Duvernay-Tardif, en juillet cette année.

Les places, mises à l’enchère pendant la soirée, ont finalement été attribuées pour la somme de mille 700 dollars chacune, permettant d’amasser 10 mille deux cents dollars uniquement via l’encan.

ACTUALITES Environnement Municipalité Politique

Érosion côtière: Cri d’alarme à l’unisson de la part du maire et du député des Îles

Le député et le maire des Îles unissent leurs voix pour demander au gouvernement du Québec une enveloppe de 80 millions de dollars sur 10 ans pour la protection du territoire madelinot contre l’érosion côtière.

Le mémoire déposé au ministre des Finances, Éric Girard, en prévision du budget provincial de mars prochain, demande, en plus des sommes qui seraient administrées par la Communauté maritime, un assouplissement réglementaire du processus d’autorisations environnementales afin d’expédier les travaux de protection à venir.

crédit photo: Nathalie Cyr, Communauté maritime

Le maire Lapierre précise que l’octroi d’un tel fonds permettrait de se soustraire au cadre rigide du programme de la Sécurité publique, qui ne s’applique qu’à la protection d’infrastructures publiques, en plus d’exiger des parts du milieu que les contribuables ne sont pas en mesure d’assumer :

M. Lapierre ajoute qu’à partir de l’enveloppe qu’il réclame avec le député Arseneau, la Communauté maritime pourrait s’adjoindre les services d’une petite équipe technique locale spécialisée, qui s’ajouterait à la ressource qu’elle prévoit déjà embaucher en 2020, pour coordonner la programmation des travaux à venir :

Le député Joël Arseneau souligne aussi que la protection du territoire relève de la compétence du gouvernement, qui pourrait se servir du projet de Loi 44 qui redéfinit la gouvernance environnementale, et le Fonds vert du Québec, pour dégager l’argent demandé.

Crédit photo: Nathalie Cyr, Communauté maritime

Selon lui, le gouvernement ferait des économies en octroyant une enveloppe qui permettrait une planification stratégique de la protection du territoire, plutôt que de toujours réagir en urgence, et que les Madelinots ont fait leurs devoirs en termes de caractérisation des sites à protéger et d’études préparatoires :

Il rappelle que si la somme de 80 millions de dollars peut sembler importante, un rapport du consortium scientifique en climatologie régionale Ouranos, daté de 2016, prévoit que la non-intervention immédiate entraînerait des coûts encore plus importants, notamment de l’ordre de 37 millions de dollars, seulement pour les secteurs de la Grave, de Grande-Entrée et de Cap-aux-Meules:

D’ailleurs, la Commission municipale permanente sur l’érosion des berges a déjà identifié au moins quatre autres sites prioritaires à protéger, alors que d’autres, comme l’ancien dépotoir de Fatima où la municipalité est intervenue elle-même l’an dernier pour un montant de plus de 60 mille dollars, et le secteur du camping Gros-cap, inadmissible au programme de protection gouvernemental actuel, continuent de s’ajouter à la liste.

Dépotoir de Fatima

Site du Camping Gros-cap

Le maire Lapierre a déjà sollicité une rencontre avec le ministre des Finances pour le sensibiliser à l’urgence d’agir, alors que le député Arseneau approchera les autres ministres impliqués, comme ceux de l’Environnement, des Affaires municipales, et de la Sécurité publique.

D’autre part, le maire a profité de l’occasion pour confirmer la signature du protocole d’entente de huit millions de dollars avec la Sécurité publique, pour la protection du littoral de Cap-aux-Meules.

Photo: Municipalité des Îles

Selon le protocole, les travaux devront être complétés au plus tard en mars 2022, en adoucissant la pente de la falaise avec du riprap rocheux, qui diffuserait la force des vagues.

Du riprap rocheux
Photo: Redstone company

ACTUALITES Économie

Un salon de l’emploi… sur l’eau

Dans le cadre de la Stratégie d’attraction des personnes, les employeurs madelinots seront en vedette lors du tout premier Salon de l’emploi et de la vie aux Iles, qui se déroulera en juin à bord du Vacancier, dans les ports de Québec et Montréal.

Pour l’occasion, Valérie Leclerc-Durand se joint à l’équipe de la stratégie au poste de chargée de projet.

La coordonnatrice, Josianne Pelosse, explique que l’événement se tiendra du 6 au 11 juin et que de l’accompagnement sera offert aux entreprises, qui ont jusqu’au 6 mars pour participer à la préinscription.

La Stratégie d’attraction des personnes lançait aussi la deuxième version de son site web, qui sera en ligne le 18 février, qui comprend entre autre un portail d’emploi qui fera le pont entre les candidats intéressés à s’installer aux Iles et les employeurs qui cherchent de la main d’œuvre.

L’agente de promotion, Stéphanie Larocque, rappelle que cet outil a été créé pour mettre en valeur la communauté et répondre à la pénurie d’employés, alors que 1500 postes seront à combler d’ici trois ans.

Les Iles seront la région vedette de la 21e édition du festival hivernal Montréal en Lumière, qui se tiendra du 21 février au 1er mars 2020.

L’équipe de la stratégie prévoit y faire la promotion de la vie à l’année sur l’archipel et récolter des informations sur des candidats intéressés à s’installer aux Iles.

ACTUALITES Économie Pêche

La pêche au homard se porte bien aux Iles

La pêche au homard a rapporté plus de 78 millions de dollars aux Iles-de-la-Madeleine en 2019, selon les données de Pêches et Océans Canada.

Pour une troisième année consécutive, ce montant est largement supérieur à la moyenne, la valeur des débarquements ayant plus que tripler depuis 2008.

En moyenne, les 325 pêcheurs de la zone 22 ont généré 240 mille dollars  en revenu l’année dernière, alors qu’un peu plus de 5 mille tonnes de homard ont été pêchées, avec un prix au débarquement d’environ 6 dollars 65 la livre.

Selon l’économiste du MPO, Ali Magasssouba, cette tendance s’explique par plusieurs facteurs tels que les mesures de préservation, des changements dans l’habitat du homard et la bonne tenue de l’économie mondiale.

Par ailleurs, monsieur Magassouba ne craint pas les effets du coronavirus et de la fermeture du marché chinois sur les producteurs québécois, dont 97% des exportations sont destinées au Canada et aux États-Unis.

D’abord, il est selon lui trop tôt, à trois mois de l’ouverture de la saison, pour en prévoir les effets.

L’économiste soutient aussi que le homard est un produit relativement luxueux et que la demande pourrait ainsi en n’être que peu affectée.

L’éclosion du coronavirus a entrainé une chute importante du prix au débarquement en Nouvelle-Écosse en janvier.

ACTUALITES Municipalité

Un plan stratégique municipal qui se donne des cibles en environnement, en développement et sur la participation citoyenne

Suite au diagnostic organisationnel interne qu’elle avait commandé en 2017, la Municipalité adopte une Planification stratégique sur cinq ans.

Le document compte cinq orientations qui vont des infrastructures à la protection de l’environnement, en passant par la concertation citoyenne, par l’innovation et par l’amélioration de la qualité de vie, toutes associées à des cibles de résultats, 14 défis prioritaires et quatre chantiers de mobilisation.

Les chantiers de mobilisation entourent la mise en place d’un budget participatif, d’un circuit cyclopédestre, d’un plan d’adaptation aux changements climatiques et un Rendez-vous sur la gestion des matières résiduelles

Parmi les priorités, la Municipalité compte élaborer plusieurs plans d’intervention pour ses immobilisations, les aqueducs, les égouts, ainsi qu’un plan d’adaptation aux changements climatiques et un rendez-vous public sur la gestion des matières résiduelles.

Le maire Jonathan Lapierre et le directeur-général de la municipalité Serge Rochon

Le directeur-général, Serge Rochon,  souligne que les différentes actions se verront attribuer des responsables à l’interne, un peu à l’image du projet de territoire Horizon 2025, dont l’élaboration d’une suite figure justement à la planification qui ne s’applique, elle, qu’aux responsabilités municipales :

De son côté, le maire Jonathan Lapierre ajoute que l’implication citoyenne dans les processus de décisions sera maintenue avec les commissions consultatives et les comités citoyens en place, en plus de prévoir l’instauration d’un budget participatif qui sera défini à l’intérieur d’un chantier de mobilisation public :

Selon M. Rochon, le plan stratégique municipal encadre aussi l’organisation du travail des différents services municipaux, afin d’éviter les interventions ou les actions contradictoires et les chevauchements d’un service à un autre.

Le plan stratégique municipal a été élaboré avec la participation d’employés municipaux

D’ici quelques mois, le directeur général présentera un plan de mise en oeuvre, dans lequel on précisera les échéanciers et le calendrier des actions du plan stratégique.

ACTUALITES Économie Municipalité

Le chantier naval Les Fibres Déraspe cherche désespérément un nouveau toit

L’entreprise de construction navale, Les Fibres Déraspe, envisage de déménager ses activités à l’Île-du-Prince-Édouard, à moyen terme, si elle ne parvient pas bientôt à se relocaliser dans un zonage municipal conforme.

Le propriétaire de 23 ans, Alex Déraspe, explique qu’il s’est installé dans le périmètre urbain de Cap-aux-Meules, il y a quatre ans, avec une autorisation temporaire jusqu’à l’acquisition d’un terrain, refusée par les voisins qui se sont alors opposés à la modification de zonage industriel.

Le même scénario s’est répété en 2019 au Gym Le Centre, où M. Déraspe s’est dit sensible aux arguments des locataires du bâtiment, mais il déplore cette fois l’opposition au déménagement dans l’ancien bâtiment MRS, qui ne demanderait aucune modification pour accueillir ses activités :

Selon lui, les normes environnementales et de santé et sécurité au travail limitent grandement l’émanation de bruits et d’odeurs en provenance de son chantier:

Il assure qu’il a cherché partout un édifice, ou même un terrain, susceptible d’accueillir son entreprise, qui doit se trouver à proximité d’un port de pêche, question de logistique pour le transport des bateaux de pêche qui sont de plus en plus gros.

Il précise que les anciens arénas municipaux devraient être démolis, puis reconstruits à grands frais, sans garantie d’obtenir un zonage conforme :

Devant la forte demande du marché naval, l’entreprise de cinq employés à temps plein voudrait doubler ses effectifs, une fois relocalisée.

ACTUALITES Tourisme

Confirmation d’une saison d’observation des blanchons achalandée en 2020

Les Hôtels Accents confirment le lancement de la saison d’observation des blanchons pour le 22 février, suite à une augmentation avérée de l’épaisseur des glaces dans le golfe, après les fortes précipitations de cette semaine.

La directrice des ventes et du marketing aux Hôtels Accents, Ariane Bérubé, souligne que 2020 sera une année particulièrement achalandée avec près de 140 réservations confirmées avant le début de la saison, dont plus de la moitié viennent du Japon, ainsi que six tournées de médias internationaux.

Ariane Bérubé, directrice ventes et marketing Hôtels Accents

Mais l’augmentation des réservations provient surtout du marché américain, influencé par le classement de l’activité touristique au palmarès des 25 attractions hivernales incontournables du National Geographic, l’automne dernier, la seule activité canadienne à y figurer :

Ariane Bérubé relève cinq annulations en provenance de Chine, causées selon elle par les perturbations logistiques du transport international, comme l’annulation des vols d’Air Canada, causées par l’épidémie de Coronavirus.

Photo: Hôtels Accents

Elle mentionne que les Hôtels Accents sont en contact étroit avec la Santé publique et le CISSS des Îles, mais rappelle que les visiteurs asiatiques proviennent en grande majorité du Japon, qui ne figure pas sur la liste des pays avec un risque de contamination par l’Office mondial de la Santé :

Bien qu’il soit trop tôt pour constater un achalandage supplémentaire issu de forfaits d’agences de voyage, qui bénéficient depuis quelques mois d’un nouveau programme de soutien gouvernemental au transport aérien, Mme Bérubé précise que plusieurs agences ont contacté l’hôtel pour 2021.

Les vols de repérage débuteront le 20 février et la saison d’observation s’étendra jusqu’au 10 mars.