ACTUALITES Environnement Justice Pêche

Une histoire de chasse à l’île Brion qui coûte cher

Photo: Facebook, Denis Éloquin
Publié par Hélène Fauteux

Il y a eu entente hors cour, mercredi, dans le dossier des chasseurs de phoques poursuivis par Environnement Québec et Pêches et Océans Canada.
Le capitaine du Jean-Mathieu, Denis Éloquin, et le co-propriétaire de la Boucherie Côte à Côte, Réjean Vigneau, écopent chacun d’une amende de deux mille 625 dollars, pour avoir chassé dans la réserve écologique de l’Île Brion en 2016.
M. Vigneau dit qu’il va faire avec, même s’il a la conviction que le statut de réserve n’était pas en vigueur au moment des faits :
Réjean Vigneau explique que ses six membres d’escouade écopent chacun d’une peine de 141 dollars pour s’être retrouvés dans la réserve sans permission, de la part du ministère de l’Environnement.
Quant aux trois individus accusés d’avoir participé à une expédition de chasse sans permis du ministère fédéral des pêches, deux ont écopé d’une amende de 500 dollars chacun, et le troisième a été acquitté :
M. Vigneau calcule que toute cette histoire de chasse à l’île Brion aura coûté une quinzaine de milliers de dollars en contraventions et frais d’avocats.
Et, tandis qu’il se tourne désormais vers l’île Pictou, pour ses approvisionnements en viande de phoque gris, il doit y renoncer cette année, parce que ses deux tentatives de la dernière semaine ont échoué à cause de la densité des glaces.

Laisser un commentaire

1 commentaire

  • Me semble que le gros bon sens est pas au rendez-vous là. Avec toute la surpopulation de phoques y doit bien y avoir moyen de moyenner sans mettre en danger la moindre parcelle de l’île Brion et sa réserve.