ACTUALITES Énergie Environnement

Hydro-Québec donne la réplique à l’Union des consommateurs sur le projet éolien de la Dune-du-Nord

Publié par Antonin Valiquette

Hydro-Québec défend la rentabilité du projet de parc éolien de la Dune-du-Nord, qui permettrait selon elle d’économiser 26 millions 600 mille dollars sur les 20 ans du contrat de service.

Selon sa responsable des relations avec le milieu, Anick Dumaresq, les deux éoliennes, d’une capacité conjointe de six mégawatts, permettront d’éviter l’utilisation de cinq millions de litres de mazout par année, soit plus de 30 millions de litres d’ici le branchement du câble d’alimentation sous-marin.

Malgré la faible portion de la demande énergétique madelinienne qui sera comblée par le parc éolien après le raccordement des Îles au réseau intégré, à partir de 2025, Mme Dumaresq souligne la diminution annuelle de 20 pour cent des émissions de GES d’ici là, et l’acquisition d’expertise liée au projet :

D’autre part, cette semaine, l’Union des consommateurs demandait à la Régie, d’obliger Hydro-Québec à inclure les recommandations du Bureau d’audiences publiques en environnement dans son dossier d’approbation. La porte-parole de la Société d’État affirme que c’est plutôt au promoteur à s’assurer du respect des exigences gouvernementales en environnement :

Pour ce qui est de l’établissement d’un microréseau, Hydro-Québec soutient qu’il s’agit avant tout d’un projet de développement énergétique innovant.

La Société d’État se félicite qu’il permette également le maintien de 80 emplois aux Îles, après le branchement du câble sous-marins.

Laisser un commentaire

3 Commentaires

  • Pourquoi enfoncer dans la gorge des citoyens le besoin d’avoir toujours plus de besoin d’énergie. Il est faut de le croire quand on pense au gaspillage de ces ressources. Ces allégations finissent toujours par la promesse d’emplois créés, bien il existe des moyens de créer de l’emploi dans plusieurs domaines qui ne sont pas exploités

  • Qu’en-est il du démentèlement du site dans 15-20 ans? La responsabilité est uniquement auprès du promoteur, probablement une filiale ou une société en commandite sans autre actif que le site lui-même, JAMAIS une banque n’émettra une lettre de crédit et JAMAIS cette filiale n’obtiendra un cautionnement après 10 ans d’exploitation pour garantir le démantèlement. Les sites éoliens abandonnés vont pleuvoir au Québec et aux Iles, on va en récolter un 2e. Pittoyable!