Pas de repos pour l'info

Hydro-Québec se défend de tenir un double discours

Photo: AMSÉE/ Léonard Chevrier
Publié par Hélène Fauteux

Hydro-Québec semble tenir un double discours dans le dossier du câble sous-marin; c’est, du moins, ce que nous éclaircissons ici. D’une part, la société d’État nous disait récemment qu’elle ne voulait pas en révéler les coûts, estimés dans la phase un de son étude d’avant-projet, pour ne pas influencer l’appel d’offres à venir, pour trouver des solutions de rechange au mazout qui alimente la centrale thermique de Lavernière.
J’ai demandé au maire, Jonathan Lapierre, comment il réagissait à ce manque de transparence, dénoncé entre autre par le ROEÉ, le Regroupement des organismes environnementaux en énergie. Voici ce qu’il nous a répondu, vendredi matin…

Hydro-Québec, de son côté, a fini par nous répondre à son tour vendredi en fin d’après-midi, confirmant les dires du maire, à l’effet que les coûts estimés du câble sous-marin seront bel et bien rendus publics avant l’appel d’offres attendu pour le début juin. Comment expliquer le double discours de la société d’État dans ce dossier? C’est la question que j’ai posée à sa porte-parole Anick Dumaresq…

Selon les données obtenues par la Régie intermunicipale de l’énergie de la Gaspésie et des Îles, le déficit d’opération de la centrale thermique s’élève à 94 millions de dollars par année; c’est 47% du déficit global des réseaux autonomes d’Hydro-Québec.

Laisser un commentaire