ACTUALITES Politique Santé

Le député Arseneau s’inquiète pour le soutien clinique à la protection de la jeunesse des Îles

Publié par Antonin Valiquette

Iles de la Madeleine

Le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, lance un signal d’alarme face à l’abandon des intervenants à la protection de la jeunesse et des six familles d’accueil aux Îles, par le réseau public de la Santé.

Selon le député, depuis le départ à la retraite en 2011 du chef de service des Îles à la protection de la jeunesse, les intervenantes doivent assumer une surcharge de travail qui épuise la main d’œuvre et rend les services d’accompagnement précaires, malgré la bonne volonté des intervenantes :

Il dit avoir interpellé les deux ministres délégués à la Santé, Danielle McCann et Lionel Carmant, qui l’ont tous les deux référé au cours de leurs visites respectives cet été, à l’enveloppe de 18 millions de dollars, annoncée au printemps afin de consolider les équipes du Québec et bonifier leur soutien clinique.

Joël Arseneau exige de la présidente-directrice générale du CISSS de la Gaspésie, Chantal Duguay, qu’elle crée un poste de gestion permanent aux Îles qui coordonnera l’accès et le suivi des jeunes auprès des services de premières lignes, afin de rétablir la stabilité au Centre jeunesse des Îles :

Il y a un mois, la directrice régionale de la DPJ se disait elle aussi préoccupée par l’absence de quatre des cinq ressources du Centre jeunesse des Îles  qui sont actuellement en arrêt de travail avec une date de retour prévue, et qui sont remplacées par des équipes volantes, alors que le centre des Îles constitue traditionnellement une des équipes les plus stables du réseau.

De plus, Joël Arseneau dit exprimer les inquiétudes des familles d’accueil de l’archipel, qu’il a personnellement rencontrées, puisque leur devoir de confidentialité les empêche de dénoncer leur situation sur la place publique.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire

1 commentaire

  • Je suis un parent d’un enfant placer en famille d’acceuil et je peut vous dire que en tant que parent on n’est inquiet nous aussi ,