ACTUALITES Économie Transport

Le directeur de la CTMA fait le point sur le dossier du renouvellement de la flotte

Publié par Antonin Valiquette

Le directeur-général de CTMA a mis cartes sur table, mercredi, devant 82 membres de la Chambre des commerces des Îles, autour de la structure et du fonctionnement de la coopérative, ainsi que sur l’évolution du projet de remplacement du Vacancier.

Il  rappelle que les décrets adoptés en mai 2018, qui l’autorisaient à lancer un appel d’offres international sur la base d’un cadre financier de 10 millions de dollars en mise de fonds, d’un emprunt traditionnel de 110 millions et d’une contribution gouvernementale de 80 à 100 millions de dollars, s’appuyaient sur le potentiel de retombées pour les Îles et pour le Québec.

Quant au décret qui permettait à la Société des Traversiers du Québec de négocier un contrat gré à gré de 20 ans avec la CTMA, incluant le service de croisières, dans une entente à contribution budgétaire où les déficits d’opération sont assumés par le gouvernement, M. Aucoin déclare qu’il servait de garantie auprès des institutions financières :

Il affirme que la CTMA n’a jamais demandé au ministère de l’Économie de limiter à 30 pour cent le contenu québécois dans la construction du navire.

Il fait cependant remarquer que l’imposition d’un cadre financier de 220 millions de dollars par le gouvernement l’obligeait à chercher le meilleur prix, puisque le ministère estimait lui-même en 2016 qu’un bateau construit au Québec serait plus dispendieux :

M. Aucoin précise que son équipe continue d’élaborer les plans du prochain navire, qui seront envoyés le 31 mars auprès des huit chantiers retenus pour la deuxième phase d’appel d’offres, qui déterminera le prix ferme du projet.

Laisser un commentaire