ACTUALITES Environnement Pêche Science

L’embouchure du chenal laurentien s’asphyxie

Source: Denis Gilbert, MPO
Publié par Hélène Fauteux

L’embouchure du chenal laurentien compte parmi les régions océaniques du globe les plus marquées par une accélération de leur perte d’oxygène.
C’est ce qu’affirme l’océanographe physicien Denis Gilbert, de l’Institut Maurice Lamontagne, qui a participé à une vaste étude sur la question, commandée par l’UNESCO en 2016, et dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue Science.
Il explique que les eaux très profondes du chenal perdent leur oxygène sous l’effet du réchauffement que provoquent les changements d’interaction entre le courant chaud du Gulf Stream et le courant froid du Labrador :
Déjà, les eaux de l’estuaire du Saint-Laurent, au large de Trois-Pistoles et de Rimouski, ont perdu 55 pour cent de leur oxygène depuis 1930 :
Devant ces constats alarmants, Denis Gilbert prône la transition énergétique des automobilistes québécois vers les voitures hybrides électriques, pour minimiser leurs émissions de gaz à effet de serre.
Il calcule que l’investissement permettrait de réduire des deux-tiers leur consommation d’essence.

Laisser un commentaire