ACTUALITES Pêche

Pas d’arbitrage sur le prix du homard versé aux pêcheurs madelinots en 2019

Publié par Antonin Valiquette

Iles de la Madeleine

Pour une première fois en quatre ans, pêcheurs et acheteurs évitent l’arbitrage devant la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec par rapport au prix du homard versé à quai.

L’Office des pêcheurs considère que les décisions antérieures de la régie, qui recommandait aux parties de convenir mutuellement d’une nouvelle formule de calcul, et que le prix moyen pondéré avantageux de six dollars 64 sous la livre en 2019, limitent les arguments pour obtenir un prix supérieur.

L’avocat de l’Office, Claude Régnier, souligne que les deux parties pourront ainsi définir ensemble les paramètres communs qui détermineront sans ambiguïté la valeur du homard madelinot, plutôt que de prioriser des critères différents chacun de leur côté, en demandant l’arbitrage à chaque année :

En plus de la négociation autour de la formule de calcul du prix, l’Office souhaite établir avec les acheteurs les bases de nouvelles mesures de mise en marché comme un projet de traçabilité pour le homard des Îles :

De plus,  à la lumière des données scientifiques du dernier rapport de l’état des stocks par Pêches et Océans, l’Office compte inscrire dans la convention, une longueur maximum du homard, étant donné que les plus gros spécimens seraient de meilleurs géniteurs :

L’Office compte également encadrer l’utilisation de maquereau frais comme appât, puisqu’à température ambiante le poisson dégage une toxine susceptible de contaminer le homard, alors qu’il faudrait s’assurer, à travers les conditions de permis, que l’appât soit refroidi avant l’utilisation.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire