ACTUALITES Économie Éducation Emploi

La pénurie de main-d’oeuvre touche aussi les CPE

Photo: alternativecoupdepouce.ca
Publié par Hélène Fauteux

Un concours de circonstances, qui mène à une multiplication des congés de maladie chez les éducatrices du CPE Chez Ma Tante, met en lumière la problématique de pénurie de main-d’œuvre.
La directrice générale intérimaire du centre de la petite enfance de Fatima, Micheline Lecomte, explique que le quart de ses effectifs est malade ou en congé de maternité, tandis que deux de ses remplaçantes souffrent de blessures dues à l’hiver.
Parlant d’une situation ponctuelle, Mme Lecomte va jusqu’à suggérer de faire appel aux grands-parents de sa jeune clientèle, pour prêter main forte :
De son côté, la directrice générale du CPE La Ramée admet que le recrutement de main-d’œuvre est un défi, alors que sa propre banque de remplaçantes devrait être rehaussée d’au moins 50 pour cent.
Cela dit, Sylvie Bourgeois se déclare confiante de combler les cinq emplois permanents que commandera son agrandissement de 26 places, d’ici deux ans :
Les deux CPE Chez Ma Tante et La Ramée misent aussi sur l’offre prochaine d’une Attestation d’études collégiales en petite enfance, par le biais du Groupe Collégia, pour former une nouvelle cohorte d’éducatrices.

Laisser un commentaire