ACTUALITES Communication Économie Politique

Le PQ réclame l’équité immédiate pour la haute vitesse

Photo: Saint-Ismier.fr
Publié par Hélène Fauteux

L’instance locale du Parti Québécois qualifie de recul inacceptable, la perspective d’une attente de trois ans pour brancher les Madelinots à l’Internet à haute vitesse.
Elle réagit ainsi aux déclarations de la vice-première ministre Dominique Anglade, sur les ondes de CFIM la semaine dernière, à l’effet qu’il faudra vraisemblablement patienter jusqu’en 2021 avant d’avoir accès à une vitesse de téléchargement de 100 mégabits.
La présidente du comité exécutif du PQ, Jeannine Richard, appelle à une parité immédiate avec le continent :
En fait, ce que propose Déry Télécom, pour le branchement des maisons à l’Internet à haut débit, c’est une vitesse de 30 à 50 mégabits dès la première année du déploiement du service.
Bien qu’il admette que ce soit déjà mieux que ce qu’offre actuellement Télébec, le responsable des communications du PQ, Joël Arseneau, y voit un traitement de seconde zone :
Le RICEIM, de son côté, propose de brancher les maisons et commerces des Îles directement à la fibre optique, avec Bell Canada comme fournisseur.
Cette solution, qui se traduirait par un débit de téléchargement de 100 mégabits, commande des investissements quatre fois plus élevés que ceux de son concurrent Déry Télécom.

Laisser un commentaire