ACTUALITES Communication Économie Insularité Politique

Le RICEIM veut 100 mégabits au plus vite

Photo: Lorraine PRO
Publié par Hélène Fauteux

Le Réseau intégré de télécommunications électroniques des Îles et la Communauté maritime disent que trois années d’attente c’est trop, pour brancher les Madelinots à l’Internet à très haut débit.
Ils réagissent aux propos de la vice-première ministre Dominique Anglade, qui a déclaré sur nos ondes, mardi, qu’il faudra vraisemblablement patienter trois ans avant d’avoir accès à un forfait Internet de 100 mégabits, à un coût comparable à celui offert sur le continent.
Pour le président du RICEIM, Claude Cyr, un rapport qualité-prix similaire à ce qu’on retrouve sur le contient est une priorité depuis plus de deux ans, déjà :
Cela dit, peu importe la technologie qui sera retenue par le gouvernement, le maire Jonathan Lapierre précise que la proposition devra d’abord être entérinée par le conseil municipal.
Or, tandis que la proposition de Bell Canada vise le branchement des maisons à la fibre optique, avec une vitesse de 100 mégabits au même tarif que sur le continent, celle de Déry Télécom- une proposition hybride de câble coaxial et de fibre optique- n’a toujours pas été présentée aux élus :
Déry Télécom, qui n’a pas retourné notre appel, investirait 500 dollars par domicile pour le branchement Internet à haut débit.
En comparaison, la fibre à la maison de Bell Canada coûterait près de deux mille dollars par unité, tandis que Québec et Ottawa soutiennent déjà Télus pour plus de quatre mille dollars par foyer dans l’Est du Québec.

Laisser un commentaire