ACTUALITES Économie Éducation

S’adapter sans toucher aux services…

Photo : www.ville-senlis.fr
Publié par Annie Lapierre

Les compressions financières imposées ces dernières années par le gouvernement, force la plupart des centres de la petite enfance, dont ceux des Îles, à se réorganiser.

La directrice du Réseau des services à la petite enfance de l’Est-du-Québec, Hélène Blanchet, estime que le manque à gagner est de 120 millions de dollars à l’échelle provinciale.

La réorganisation s’est toutefois faite sans toucher aux services offerts par les CPE :

Par ailleurs, elle se réjouit de l’injection de 40 millions de dollars, annoncée par le ministre de la Famille, Sébastien Proulx, même s’il s’agit d’une somme insuffisante :

Le Réseau des services à la petite enfance de l’Est-du-Québec a aussi subi, il y a quelques années, la perte de son financement.

Sa directrice souligne que, depuis, l’organisme survit, mais que son avenir à long terme demeure incertain.

Laisser un commentaire