ACTUALITES Économie Pêche Transport

Les usagers du port de Cap-aux-Meules en ont ras-le-bol

La grue portique stationnée à la cale de halage
Publié par Antonin Valiquette

Le Regroupement des usagers du port s’indigne de ce qu’il qualifie d’obstruction de la part de l’Association des pêcheurs propriétaires des Îles dans le dossier de remplacement de la grue portique de Cap-aux-Meules.

Le Regroupement des usagers comprend les pêcheurs semi-hauturiers, le Rassemblement des pêcheurs et pêcheuses des côtes des Îles, la CTMA, l’entreprise Soudure Techn’Îles et plusieurs plaisanciers de la marina.

Son président, Jocelyn Thériault, affirme qu’il a toujours été promis à l’APPIM de conserver la gestion et la propriété du parc à bateaux, alors que la grue de 300 tonnes, financée à 100 pour cent par Québec, lui appartiendrait conjointement avec le Regroupement, sous les conditions d’offrir l’accès des pêcheurs à leur bateau et d’une tarification au poids :

Selon M. Thériault, l’étude de faisabilité commandée par le MAPAQ pour le compte de l’APPIM, qui chiffre à plus de dix millions de dollars le renforcement du terrain et de la cale de halage pour une grue d’une capacité de 300 tonnes, est démentie par le constructeur américain Marine Travel Lift, qui parle plutôt de travaux de deux ou trois millions de dollars :

Le président du Regroupement des usagers du port ajoute qu’il a invité l’APPIM à neuf rencontres depuis 2014, sans jamais obtenir d’ouverture.

L’APPIM refuse toujours de lever les embarcations avec sa grue actuelle, prétextant des délais dans le renouvellement du bail avec Transport Canada.

Jocelyn Thériault estime que plus de sept millions de dollars ont été dépensés par les crabiers au cours des 30 dernières années, pour l’entretien annuel de leurs bateaux en Gaspésie ou en Nouvelle-Écosse.

Laisser un commentaire