ACTUALITES Santé

Baisse d’achalandage à l’Accalmie qui ne pointe pas nécessairement vers une diminution de la violence

Publié par Antonin Valiquette

Îles de la Madeleine

La Maison d’Aide et d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale l’Accalmie s’inquiète d’une diminution de la fréquentation en 2020.

La maison n’a pas atteint une seule fois son maximum de capacité durant l’année, alors que l’établissement financé pour quatre places est capable dans les faits d’en accueillir jusqu’à 10 selon la coordonnatrice Linda Turbide:

Elle précise que la pénurie de logements aux Îles peut dissuader certaines femmes victimes de violence de quitter leur foyer sans savoir où elles iront après leur hébergement à l’Accalmie.

La coordonnatrice de l’Accalmie, Linda Turbide

En moyenne, le séjour des femmes victimes de violence est d’environ trois semaines, mais Linda Turbide tient à faire savoir qu’aucune victime n’est mise à la porte de la maison d’hébergement :

L’application des mesures sanitaires liées à la pandémie est un autre facteur pouvant expliquer la diminution de la fréquentation de l’Accalmie.

En situation de garde partagée par exemple, un enfant ne pouvait pas transférer du logement d’un parent à l’autre, ce qui a pu décourager certaines femmes dans le besoin d’aller chercher de l’aide.

Les restrictions d’accès aux Îles cet été auraient aussi compliqué l’hébergement de femmes du continent craignant pour leur sécurité et qui souhaitaient obtenir du soutien dans l’archipel.

Consultez nos archives


Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire