ACTUALITES Pêche

Captures difficiles pour le crabe des neiges dans la zone 12 en 2020

Publié par Antonin Valiquette

Îles de la Madeleine

Les pêcheurs de crabe des neiges subissent les contrecoups d’un lancement de saison retardé en avril dernier selon le porte-parole des crabiers traditionnels des Îles.

En consultant les dernières statistiques disponible, Paul Boudreau déplore qu’après 59 jours de pêche, seulement 85% du Total autorisé des captures (TAC), fixé à 27 mille 257 tonnes en 2020 pour la zone 12, n’ait été débarqué alors qu’à pareil date l’an dernier cette proportion était de 97%.

Le porte-parole des crabiers traditionnels des Îles, Paul Boudreau

Bien qu’il soit trop tôt pour déterminer la part des quotas de crabe des neiges laissée à l’eau spécifiquement pour les Îles, alors que l’an dernier 10% du quota madelinot n’avait pas été pêché, Paul Boudreau s’attend toutefois à une proportion semblable à celle de l’ensemble du sud du golfe :

Il déplore aussi les nombreuses fermetures de zones de pêche cette année dans le golfe, liées à l’observation répétée de baleines noires en voie d’extinction, et qui font en sorte de concentrer l’effort de pêche de la grande zone 12 sur les fonds proches de l’archipel.

De plus, M. Boudreau précise que beaucoup de crabes en mue ont été retirés de l’eau en l’absence d’observateurs qui auraient fermé les secteurs occupés par du « crabe blanc ».

Il redoute des répercussions malheureuses pour la biomasse de la prochaine saison :

Étant donné ces appréhensions, M. Boudreau salue la décision de Pêches et Océans Canada de ne pas prolonger la saison, tel que demandé par les pêcheurs du Nouveau-Brunswick qui étaient en faveur du délai d’ouverture de la saison en avril.

Il entend poursuivre les revendications auprès du MPO afin de permettre aux pêcheurs de commencer leur saison dès que les conditions de glace le permettent, sans devoir attendre que tous les ports de la zone 12 ne soient libérés.

D’autre part, le porte-parole des crabiers traditionnels des Îles est satisfait de la réponse des marchés cette année, en soulignant que malgré les inquiétudes initiales liées à la pandémie, les usines de transformation n’ont pas eu trop de mal à écouler leurs stocks.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire