ACTUALITES Covid-19

COVID-19 : La violence conjugale ne prend pas de pause en temps de pandémie

Photo: diarioelnorte.com.ar
Publié par Raphaël Lapierre

Iles de la Madeleine

Dans le contexte du confinement en raison de la pandémie de COVID-19, les ressources d’aide et d’hébergement pour les femmes victimes de violence sont sur un pied d’alerte.

Bien qu’elle observe une diminution des demandes de services auprès de son organisme depuis trois semaines, la directrice de l’Accalmie, Linda Turbide, explique que c’est parce qu’il est beaucoup plus difficile pour les femmes d’appeler à l’aide en ce moment.

Pour répondre à cette problématique, le Regroupement des maisons pour les femmes victimes de violence a développé des méthodes qui sont partagées sur les médias sociaux.

Il est entre autres possible pour les femmes de demander aux employés des épiceries et pharmacies de contacter les services policiers, ou de transmettre un message aux organismes lors de la livraison de nourriture.

Le gouvernement du Québec a aussi débloqué un montant de 2 millions et demi de dollars, duquel 32 mille 600 dollars seront mis à la disposition des cinq maisons d’hébergement en Gaspésie Iles-de-la-Madeleine.

La directrice de l’Accalmie, Linda Turbide, explique que cette enveloppe constitue un fond d’urgence, pour répondre à des besoins ponctuels en lien avec la pandémie.

Elle rappelle par ailleurs que tous les services de l’Accalmie sont actuellement offerts, que l’organisme fonctionne avec un effectif normal et que les normes d’hygiène ont été resserrées dans le contexte.

Elle invite la population à redoubler de vigilance et à ne pas hésiter à dénoncer les situations de violence.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire