ACTUALITES Économie Pêche

Des premiers résultats encourageants pour le projet de valorisation des coproduits marins de Merinov

photo: Pêche Impact
Publié par Antonin Valiquette

Îles de la Madeleine

Le centre de recherche Merinov confirme la création d’un consortium de recherche et d’innovation avec Cintech Agroalimentaire et l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels de l’Université Laval.

Les trois centres de recherches accompagneront les entreprises partenaires pour chacune des phases du projet de valorisation des coproduits de biomasses marines produites par des usines de transformation de la Gaspésie, de Côte-Nord et des Îles.

Le chercheur industriel chez Merinov, Laurent Girault, souligne que son équipe est en charge de la première des trois phases du projet, qui consiste à récupérer, broyer et sécher les résidus des usines de transformation de produits marins pour en faire des produits de consommation transformés :

Suite à la sélection d’équipement de séchage et de broyage disponibles sur le marché, M. Girault prévoit lancer un projet pilote dès la saison 2020, pour tester leurs capacités auprès de certaines usines de transformation partenaires, dont font partie LA Renaissance et Fruits de mer Madeleine :

Il reviendra aux transformateurs et aux industries qui achèteront les sous-produits pour la deuxième étape de transformation, de s’entendre sur les procédés qui répondent à leurs besoins et d’établir une relation d’affaires :

En 2022, tout enfouissement de matières organiques sera interdit au Québec, et il en coûte actuellement près de 220 dollars par tonne aux usines des Îles pour disposer de leurs coproduits marins, contre une moyenne de 80 dollars ailleurs au Québec, en raison des contraintes d’espace.

Merinov estime que 10% des 16 mille tonnes de coproduits marins, qui sortent annuellement des usines du Québec, proviennent des Îles.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire