ACTUALITES Covid-19 Tourisme Transport

La CTMA prévoit annuler une quinzaine de traverses cet été

Publié par Antonin Valiquette

Îles de la Madeleine

Depuis lundi, 474 voyageurs ont annulé leur réservation à bord du traversier, ce qui représenterait près de mille personnes, et la CTMA prévoit être obligée d’annuler plusieurs traverses en provenance de Souris entre le 1er juillet et le 4 août, en commençant par les derniers voyages ajoutés au calendrier, au début mars.

Son directeur-général, Emmanuel Aucoin, explique que ce seront d’abord les traverses de nuit du mercredi et du jeudi qui seront retirées de l’horaire, pour ensuite suivre une séquence d’annulation préétablie :

Il s’attend d’ailleurs à voir bien moins de 35 mille visiteurs cet été aux Îles, même s’il s’agit du plafond imposé par la Santé publique régionale et que l’an dernier près de 70 mille personnes s’étaient déplacés dans l’archipel durant la saison estivale.

Le Directeur-général de CTMA, Emmanuel Aucoin

M. Aucoin explique que même durant les années les plus achalandées, les périodes de juin et de septembre étaient moins fréquentées que le maximum recommandé par la Santé publique :

Étant donné la réduction de moitié des visiteurs autorisés, par rapport à l’an dernier, M. Aucoin précise que la CTMA devra passer de 10 à 7 voyages par semaine entre le 1er et le 15 juillet et de 13 à 10 voyages pour les autres semaines, jusqu’au 4 août.

Les nombreuses annulations et la limite de personnes autorisées à voyager forcent le dépôt d’un nouveau budget afin de se conformer aux exigences du contrat qui lie la CTMA à Transports Canada, qui subventionne les opérations du traversier chiffrées à 34 millions de dollars en 2019 pour des revenus autonomes qui se situent entre 10 et 12 millions de dollars, générés par l’achalandage sur le bateau.

La diminution anticipée des revenus force donc la réduction des dépenses par l’annulation des traverses :

Or de juillet à août, le nombre de réservations surpasse le nombre de places disponibles en tenant compte des annulations de voyages et des consignes sanitaires fédérales, qui limitent pour l’instant les traversiers essentiels à 50% de leur capacité maximale de passagers, qui s’élève à 700 places à bord du Madeleine qui reprendra du service la semaine prochaine.

Selon M. Aucoin, on tentera d’accommoder les voyageurs qui ont réservé à bord des traverses annulées en leur offrant d’autres places disponibles :

Après le 4 août, le défi sera de permettre la sortie des Madelinots, surtout si la limite fédérale d’accueil de passagers à 50% de la capacité du bateau, qui doit prendre fin le 1er juillet, devait être maintenue.

Même avec un maximum de seulement 3000 personnes par semaine au début août, la réduction du nombre de voyages obligerait certainement un transport condensé des remorques vouées à l’approvisionnement sur le pont des véhicules, ce qui limitera le nombre de places disponibles.

Le directeur de la CTMA estime toutefois que la capacité des places pour sortir des Îles sera comparable aux années régulières et qu’on disposera peut-être même d’une marge de manœuvre plus souple cette année :

Le transporteur compte recommencer à prendre des réservations d’ici trois semaines, au moment où il devra aussi commencer à annuler des réservations sur les traverses estivales surchargées.

D’ici là, le nombre d’annulations naturelles des visiteurs qui renonceraient à leur voyage aux Îles, étant donné l’incertitude qui persiste autour de l’accès à travers les frontières du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, diminueront d’autant le nombre de réservations que la CTMA devra tenter de déplacer.

Le transporteur indique que les places annulées sur des traverses qui ne seront pas complètes seront alors remises en vente.

Exceptionnellement cette année et jusqu’à nouvel ordre, il faudra obligatoirement détenir une réservation pour embarquer sur le traversier, incluant les piétons ou les cyclistes qui pouvaient normalement embarquer en formule « stand-by ».

Emmanuel Aucoin ajoute qu’à bord du Madeleine, il ne sera pas possible de louer une cabine, d’avoir accès à la cafétéria ou de faire réchauffer une collation froide, afin d’éviter au maximum les chances que le traversier essentiel ne devienne un vecteur de contagion du virus.

Les voyageurs pourraient aussi avoir à porter un masque, que la coopérative pourra leur vendre, et seront confinés dans les aires communes du bateau durant le trajet :

Emmanuel Aucoin souligne également que les Madelinots avec une adresse aux Îles, qui sont actuellement autorisés à se déplacer vers l’archipel en passant par les provinces voisines, ne sont pas comptabilisés dans la limite de 35 mille visiteurs permise par la Santé publique, et qu’il faut aussi soustraire les arrivants qui viendront par avion, ce qui laisse une marge de manœuvre supplémentaire sur le nombre de réservations qui pourraient devoir être annulées ou déplacées.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire