ACTUALITES Covid-19 Économie Politique Tourisme Transport

Le maire et le député pressent la CAQ de rendre les Îles accessibles

Publié par Antonin Valiquette

Îles de la Madeleine

Le député provincial et le maire des Îles dénoncent le manque de sérieux du gouvernement Legault qui n’aurait pas fait ses devoirs, selon eux, pour s’assurer que l’archipel ne subisse pas de préjudices économiques et d’accès par rapport au reste du Québec cet été.

Activité des Petits bateaux en 2018

L’annonce d’une relance des activités touristiques la semaine dernière par la ministre Caroline Proulx a porté un dur coup à l’industrie saisonnière des Îles, qui représente des retombées estimées l’an dernier à 94 millions de dollars.

L’industrie touristique représentait plus de 1800 emplois et des retombées économiques de plus de 90 millions de dollars en 2019

En donnant la permission aux Québécois de voyager et de s’héberger dans d’autres régions, alors qu’aucune entente avec le Nouveau-Brunswick et avec l’Île-du-Prince-Édouard n’a encore été conclue pour permettre le passage routier des visiteurs vers les Îles, le maire Jonathan Lapierre souligne que le nombre d’annulations de voyages à destination de l’archipel a augmenté de façon fulgurante :

Alors qu’il s’attend depuis plus de deux semaines à ce que Québec négocie une formule de passage vers les Îles avec les autres provinces avant d’ouvrir la relance touristique, le maire Lapierre qualifie la situation d’inadmissible et travaille déjà à chiffrer les compensations financières qu’il exigera du gouvernement Legault pour le secteur touristique local :

D’autre part, les deux élus espèrent que le gouvernement permettra à court terme les rassemblements intérieurs contrôlés afin que des familles madeliniennes, dont certains membres vivent sur le continent, puissent se réunir sous le même toit au cours de l’été :

Le député Joël Arseneau s’indigne lui aussi du manque de leadership qu’il constate au sein du gouvernement qui semble, selon lui, avoir oublié les Îles dans son plan de réouverture touristique, bien que de nombreuses représentations, souvent médiatisées, se sont multipliées à son endroit au cours des dernières semaines.

Le député des Îles, Joël Arseneau

Selon M. Arseneau, bien qu’un comité interministériel voué à la question de l’accessibilité de l’archipel ait été formé sur sa suggestion, il déplore l’absence d’un porteur de dossier pour y coordonner les efforts et la prise de décisions :

Le député ajoute que le formulaire d’autodéclaration, qui a été mis en place par Québec afin de s’assurer de la conformité aux critères de voyages essentiels que les Québécois doivent rencontrer pour avoir le droit de circuler dans les provinces voisines jusqu’aux Îles, sera bientôt modifié pour s’adapter notamment à la récente abrogation de la quarantaine obligatoire dans l’archipel, décrétée par la Santé publique.

M. Arseneau souligne que si le document est clair lorsqu’il s’applique à des visiteurs à destination des Îles, il l’est beaucoup moins pour bien des Madelinots qui doivent se rendre au Québec continental, et il rend, selon lui, les insulaires pratiquement captifs chez eux :

Les deux élus estiment que le blocus des routes par les provinces voisines constitue un enjeu constitutionnel, puisque la Charte des Droits et Libertés garantit normalement aux Canadiens de pouvoir se déplacer à travers les provinces.

Selon le député Arseneau un débat devant les Tribunaux prendrait beaucoup de trop de temps à aboutir, mais il appuie l’idée qu’Ottawa agisse en tant que médiateur auprès des provinces concernées :

Le maire Lapierre, lui, estime qu’il est du devoir du premier ministre canadien, Justin Trudeau, d’intervenir dans le dossier.

Le maire des Îles, Jonathan Lapierre

Il ajoute que le gouvernement Legault doit démontrer de son côté un leadership dans le rétablissement de la circulation interprovinciale en rappelant que c’est la CAQ qui a décidé à la fin mars de suspendre le service passagers du traversier, qui est pourtant de juridiction fédérale :

Les deux élus estiment qu’il serait assez simple d’arriver à une entente de gré à gré avec le Nouveau-Brunswick et avec l’Île-du-Prince-Édouard, puisqu’il existait encore récemment une certaine ouverture à une permission de passage encadré, avec des arrêts limités, pour les Québécois se rendant aux Îles.

Le maire Lapierre suggère notamment de permettre le passage aux détenteurs d’une réservation à bord du traversier, alors que Joël Arseneau laisse entendre que le gouvernement travaillerait actuellement à une solution québécoise.

Pour avoir toutes les informations à jour concernant la situation du COVID-19 aux Iles-de-la-Madeleine et au Québec, cliquez ici.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire

2 Commentaires