ACTUALITES Éducation

Le manque de places en garderie demeure un obstacle au développement démographique de l’archipel

Publié par Antonin Valiquette

Iles de la Madeleine

Malgré les annonces, en 2018 et 2019, de 106 nouvelles places en garderie aux Îles d’ici 2022, grâce à l’agrandissement du CPE LaRamée et à la garderie non subventionnée Les Élymes, le problème du manque de places persiste.

Une étude locale, complémentaire aux évaluations du ministère de la Famille, a recensé 281 familles pour 331 enfants sur une population de 0-4 ans estimée à 416 individus en avril 2019, et démontre que 82 d’entre eux se cherchaient toujours une place en septembre dernier, avec une offre actuelle de 293 places disponibles.

Le rapport piloté par l’Équipe de Développement social projette les besoins d’ici 2025 selon quatre scénarios.

Tout d’abord, le maintien d’ici 2025 du nombre de naissances par année qui s’élève à 96 en 2019, deuxièmement, un nombre de naissances qui reviendrait à la valeur médiane de la dernière décennie, chiffrée à 87 nouveaux-nés annuellement, ou encore, un scénario basé sur la moyenne du nombre de naissances des dix dernières années, soit de 81 enfants par an, qui constitue le seul cas de figure où l’offre projetée suffirait tout juste à la demande dans cinq ans, sans toutefois tenir compte de l’impact de nouveaux arrivants par le biais de la Stratégie municipale d’attraction des personnes.

Le chargé de projet, Maxim Chevarie-Davis, souligne qu’en appliquant la courbe de croissance actuelle de 7,75 nouveaux-nés supplémentaires par an, observée au cours des trois dernières années, les besoins s’élèveront à 544 places en 2025, avec une offre prévue de seulement 389 places, pour l’instant :

D’autre part, l’ouvrage souligne que 55% des parents sondés remettent sérieusement en question l’idée d’avoir un autre enfant à cause de la difficulté à trouver une place en garderie.

Selon André St-Onge, superviseur de la recherche, il est primordial de consolider l’offre en milieu familial, en précisant qu’une famille sur quatre a connu des ruptures de service l’an dernier, une proportion qui grimpe à 62% pour les cinq dernières années:

Maxim Chevarie-Davis et André St-Onge

L’étude confirme aussi le manque accru de places poupons et la répartition géographique problématique de l’offre dans les extrémités de l’archipel, notamment à Grosse-Île et Grande-Entrée, où on ne dénombre qu’un seul service en milieu familial de six places:

Le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, a l’intention de remettre une copie de l’étude au ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, afin que son équipe arrime son évaluation des besoins de places pour l’archipel au portrait exhaustif du milieu, dévoilé dans le rapport:

Toutefois, il ne s’attend pas à de nouvelles annonces de places à court terme, étant donné que deux projets importants sont déjà en cours d’élaboration dans le milieu.

Le député Arseneau a contribué au financement de l’étude

De plus, on apprenait lors de la conférence de presse, que l’équipe municipale du Développement du milieu a commencé à prendre des inscriptions pour la future garderie non-subventionnée Les Élymes, qui offrira des services de garde éducatifs à 26 enfants d’employés de la CTMA, du CISSS des Îles, de la Communauté maritime, du Centre de services scolaire des Îles et des Caisses Desjardins.

 

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire