ACTUALITES Environnement Municipalité Politique

L’élargissement de la consigne pourrait réduire le volume d’exportation de matières résiduelles des Îles

photo: Radio-canada.ca
Publié par Antonin Valiquette

Iles de la Madeleine

Le gouvernement Legault annonçait jeudi l’élargissement de la consigne des bouteilles, et ultimement des contenants prêts à boire, qu’ils soient faits de verre, de plastique, de métal ou de carton, et ce, à partir de 2022.

D’ici 2025, Québec souhaite que 75% des bouteilles soient récupérées et consignées, notamment par le biais de près de 400 centres de dépôt à travers la province, et la cible s’élève à 90% pour 2030.

Bien qu’il soit encore tôt pour mesurer avec précision les impacts sur la gestion des matières recyclables dans l’archipel, la Municipalité des Îles espère néanmoins voir une diminution de ses exportations de matières recyclables de l’ordre de 300 tonnes par année grâce à cette mesure.

Par voie de courriel, la municipalité indique que les bouteilles de bière actuellement consignées ne transitent pas par son Centre de gestion des matières résiduelles, qui ne gère que le contenu des bacs verts.

La municipalité souhaite connaître les modalités d’application concernant les centres de dépôts, savoir s’il y en aura un dans l’archipel, et quelle sera la part de responsabilité des entreprises qui vendent et collectent les bouteilles consignées, avant de se prononcer d’avantage sur d’éventuels impacts.

Actuellement, les bouteilles de verre représentent 8% des matières recyclables collectées au CGMR et 4% pour les bouteilles de plastique.

Le volume de matières recyclables exportées vers le continent était de presque deux mille 500 tonnes en 2018, sur un volume global de matières résiduelles d’environ 12 mille tonnes.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire