ACTUALITES Transport

Les détails de l’entente entre la CTMA et Québec pour la desserte cargo-croisières des Îles

Publié par Antonin Valiquette

Îles de la Madeleine

En accordant un nouveau contrat à contributions budgétaires à la CTMA pour la desserte cargo à bord du Voyageur II et valide jusqu’en mars 2023, le gouvernement du Québec et la coopérative se laissent également 30 mois pour statuer sur l’avenir du volet des croisières touristiques aux Îles.

La croisière CTMA offre une tournée en mer de la Gaspésie sur son chemin vers l’archipel

Selon le ministre provincial des Transports, François Bonnardel, les contributions gouvernementales annuelles seraient un peu plus importantes que celles du contrat précédent qui s’étalait sur cinq ans, avec trois années supplémentaires de renouvellement en option, et qui arrivait à échéance en mars dernier.

Le ministre des Transports du Québec François Bonnardel
Crédit photo: Émilie Nadeau

Durant les dernières années, la contribution budgétaire annuelle du gouvernement du Québec pour la desserte cargo-croisières se chiffrait entre 10 et 12 millions de dollars par an :

De son côté, le directeur général de la CTMA, Emmanuel Aucoin, souligne que la pandémie a retardé le processus de négociation et qu’on avait signé un addenda pour combler les délais de signature, jusqu’à l’entrée en vigueur de l’entente au 1er novembre dernier.

La CTMA n’a pas souhaité s’engager au-delà de trois ans étant donné le contexte encore incertain du volet croisières, puisque les conditions des années d’option sont déterminées exclusivement par le gouvernement :

Le directeur de la coopérative se réjouit toutefois de la stabilité du service essentiel de cargo en arrimant pour une première fois son navire Voyageur II au contrat, lui qui possède une capacité plus importante en termes de remorques à bord et qui est capable d’assurer la liaison avec Montréal à l’année.

Le Voyageur II

Le ministre Bonnardel est lui aussi satisfait des conditions de l’entente, soulignant que la desserte cargo sera aussi plus écologique :

Le directeur général de la CTMA et le ministre des Transports conviennent tous deux que la prochaine étape à franchir vers une mise à jour du volet croisières consiste en l’identification d’un nouveau bateau qui remplacera le Vacancier.

Emmanuel Aucoin explique qu’avec le Voyageur II, qui stabilise le volet cargo de l’entente, la CTMA dispose d’une flexibilité pour l’achat d’un navire hybride ou uniquement destiné aux croisières.

Le directeur général de la CTMA, Emmanuel Aucoin

Une fois le bateau trouvé sur un marché qui est cependant restreint, la coopérative pourra ensuite aménager un plan d’affaires tourné vers le développement des croisières, en y incluant possiblement un volet international :

Pour l’instant, l’entente signée entre le ministère des Transports, par le biais de la Société des Traversiers du Québec (STQ), prévoit une saison de croisières 2022 de 16 semaines plutôt que 15 à bord du Vacancier.

Alors qu’on étudiait l’an dernier la possibilité d’acquérir le Villa de Teror, qui remplacera le Madeleine pour la traverse entre Cap-aux-Meules et Souris en attendant la livraison du NM Jean Lapierre en 2025, pour finalement remplacer le Vacancier dans le volet croisière, Emmanuel Aucoin explique que cette idée a été écartée considérant le coût des transformations à apporter au traversier en plus des dispositions de Transports Canada par rapport à sa revente :

Le prochain traversier des Madelinots, le Villa de Teror

La CTMA prévoit prendre possession du Villa de Teror autour du 18 janvier prochain, en Espagne.

Consultez nos archives


Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire