ACTUALITES Économie Emploi

Les responsables des services de garde en milieu familial augmentent la pression

Un électeur place son bulletin de vote dans l'urne. Photo : Radio-Canada.
Publié par Raphaël Lapierre

Iles de la Madeleine

En pleine renégociation de leur entente collective, les responsables de services de garde en milieu familial des Iles-de-la-Madeleine dénoncent les offres du Conseil du trésor et se préparent à un long printemps.

En assemblée générale le 29 janvier dernier, les membres ont voté à l’unanimité pour des moyens de pression lourds pouvant aller jusqu’à la grève à durée déterminée.

La présidente du syndicat local, affilié à la CSN, Sara Vigneau, explique qu’en plus d’un retard salarial non-comblé de 18 mille dollars par rapport au premier échelon des éducatrices en CPE, les offres gouvernementales constituent un recul par rapport aux conditions actuelles de travail.

Dans les prochaines semaines, les membres distribueront des dépliants dans le but d’expliquer leurs revendications aux parents afin de les solidariser à leur cause.

Sara Vigneau souligne que ce sont les 90 000 enfants en services de garde en milieu familial qui sont victimes du sous-financement, qui entraine une surcharge de travail et réduit les conditions d’emplois.

Des votes similaires se tiendront dans tous les syndicats affiliés à la CSN d’ici le 20 février.

La résolution adoptée prévoit que la grève pourra être déclenchée au moment jugé opportun si les négociations nationales stagnent.

La durée de la grève serait alors communiquée à l’avance aux parents.

Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire