ACTUALITES Environnement Insularité

Projet pilote innovant qui développe une expertise locale dans la lutte contre l’érosion des berges

Photo: CERMIM
Publié par Antonin Valiquette

Îles de la Madeleine

Le Centre de Recherche en milieu insulaire et maritime et la CTMA font équipe afin de développer une nouvelle méthode d’approvisionnement de sable destiné aux recharges de plage pour lutter contre l’érosion.

L’innovation consiste à pomper le sable sur des bancs d’emprunt au large des côtes, au lieu de pelleter du sable souvent contaminé par des hydrocarbures dans les ports de pêche, en creusant en profondeur plutôt qu’en draguant sur une longue trajectoire, ce qui perturberait l’habitat marin.

Le directeur associé du CERMIM, Marc-Olivier Massé, explique que pour l’instant son équipe scientifique analyse les impacts et la faisabilité de la nouvelle technique à bord des dragues de la CTMA, dans l’espoir de développer une expertise locale, unique au Québec et même au pays, alors que l’équipe du CERMIM s’inspire d’un voyage d’apprentissage qu’elle a fait en Floride l’an dernier, où cette technique de prélèvement est déployée pour des recharges de plages allant jusqu’à un million de mètres cubes de sable.

De son côté, le directeur général de la CTMA, Emmanuel Aucoin, souligne que la participation au projet scientifique représente un investissement de 110 mille dollars pour la coopérative.

Le directeur-associé au CERMIM, Marc-Olivier Massé et le dg de CTMA, Emmanuel Aucoin

Ce sont entre mille et trois mille mètres cubes de sable qui seront ainsi collectés dans le cadre du projet pilote à la Pointe de Havre-aux-Maisons.

Le sable sera entreposé en attendant l’évaluation des impacts au cours des prochains mois le temps aussi d’estimer le potentiel de récupération au large des côtes de l’archipel avant d’investir dans une opération à grande échelle :

Si les conclusions du projet de recherche sont positives, le sable serait donc prélevé à plusieurs kilomètres au large des côtes pour être directement acheminé sur des sites de recharges de plages au moyen des pompes.

Selon Marc-Olivier Massé, le projet de recherche et de caractérisation des impacts à la Pointe de Havre-aux-Maisons constitue une première étape du projet pilote intégral:

L’océanographe Audrey Mercier-Rémillard sur le chantier

Le projet pilote s’appuie sur l’expérience technique des pilotes des barges de dragage à la CTMA, en plus d’être supervisé du côté du CERMIM par la doctorante en Océanographie Audrey Mercier-Rémillard, de l’ingénieur minier Étienne Piché et l’ingénieur mécanique en environnement Jean-Philippe Dinelle.


Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire