ACTUALITES Culture

La Saga des Painchaud : l’histoire de la famille en trois tomes

Publié par Raphaël Lapierre

Îles de la Madeleine

L’histoire de la famille Painchaud, de sa migration au Canada et de son parcours l’ayant mené aux Iles est à l’honneur dans un ouvrage de l’artiste Yolande Painchaud.

Lancé dimanche au Musée de la Mer, le premier tome de La Saga des Painchaud, qui se déploiera en trois livres, est truffé de récits familiaux, de faits historiques, de généalogie et d’images d’archives.

L’autrice explique que l’idée lui est venue naturellement et qu’elle a rapidement senti un intérêt pour le projet dans son entourage et dans la communauté.

Elle mentionne avoir aussi bénéficié de l’aide des institutions comme le Musée de la Mer et le Centre d’archives régionales des Iles.

Dans un premier temps, le livre remonte dans le temps et transporte les lecteurs en Europe afin de retracer les origines de la famille.

L’ouvrage se concentre ensuite sur Jean-Baptiste Félix Painchaud à Alexis, personnage important de la fin du 19e siècle aux Iles.

Elle même son arrière-petite-fille, Yolande Painchaud souligne que les ramifications familiales dépassent largement les frontières de l’archipel.

Le livre est auto-publié aux éditions du Vent du Havre.

Le lancement s’est déroulé en la présence de plusieurs membres de la famille.

Consultez nos archives


Écoutez CFIM sur votre téléphone intelligent avec l'application ARCQ

   

Ligne éditoriale CFIM

Laisser un commentaire

2 Commentaires

  • Bonjour,
    J’ai rencontré le 14 octobre 2022 à La Baie La Famille Painchaud lors du 50ième anniversaire de la FADOQ Saguenay Lac St. Jean Ungava.
    Un spectacle de classe mondiale haut en musique et acrobaties extraordinaires. Je ne connaissais pas cette famille d’artistes au paravant. Elle devrait se produire sur les grands réseaux de télévision, afin d’être mieux connues et appréciée.
    J’en ai profité pour acheter leur CD de musique qui me sert de détente et de rappel de bons souvenirs.
    Félicitations et au revoir.

    Micheline Boivin et Marcel Munger