Dernières nouvelles

ACTUALITES Économie Municipalité

Le chantier naval Les Fibres Déraspe cherche désespérément un nouveau toit

L’entreprise de construction navale, Les Fibres Déraspe, envisage de déménager ses activités à l’Île-du-Prince-Édouard, à moyen terme, si elle ne parvient pas bientôt à se relocaliser dans un zonage municipal conforme.

Le propriétaire de 23 ans, Alex Déraspe, explique qu’il s’est installé dans le périmètre urbain de Cap-aux-Meules, il y a quatre ans, avec une autorisation temporaire jusqu’à l’acquisition d’un terrain, refusée par les voisins qui se sont alors opposés à la modification de zonage industriel.

Le même scénario s’est répété en 2019 au Gym Le Centre, où M. Déraspe s’est dit sensible aux arguments des locataires du bâtiment, mais il déplore cette fois l’opposition au déménagement dans l’ancien bâtiment MRS, qui ne demanderait aucune modification pour accueillir ses activités :

Selon lui, les normes environnementales et de santé et sécurité au travail limitent grandement l’émanation de bruits et d’odeurs en provenance de son chantier:

Il assure qu’il a cherché partout un édifice, ou même un terrain, susceptible d’accueillir son entreprise, qui doit se trouver à proximité d’un port de pêche, question de logistique pour le transport des bateaux de pêche qui sont de plus en plus gros.

Il précise que les anciens arénas municipaux devraient être démolis, puis reconstruits à grands frais, sans garantie d’obtenir un zonage conforme :

Devant la forte demande du marché naval, l’entreprise de cinq employés à temps plein voudrait doubler ses effectifs, une fois relocalisée.

ACTUALITES Tourisme

Confirmation d’une saison d’observation des blanchons achalandée en 2020

Les Hôtels Accents confirment le lancement de la saison d’observation des blanchons pour le 22 février, suite à une augmentation avérée de l’épaisseur des glaces dans le golfe, après les fortes précipitations de cette semaine.

La directrice des ventes et du marketing aux Hôtels Accents, Ariane Bérubé, souligne que 2020 sera une année particulièrement achalandée avec près de 140 réservations confirmées avant le début de la saison, dont plus de la moitié viennent du Japon, ainsi que six tournées de médias internationaux.

Ariane Bérubé, directrice ventes et marketing Hôtels Accents

Mais l’augmentation des réservations provient surtout du marché américain, influencé par le classement de l’activité touristique au palmarès des 25 attractions hivernales incontournables du National Geographic, l’automne dernier, la seule activité canadienne à y figurer :

Ariane Bérubé relève cinq annulations en provenance de Chine, causées selon elle par les perturbations logistiques du transport international, comme l’annulation des vols d’Air Canada, causées par l’épidémie de Coronavirus.

Photo: Hôtels Accents

Elle mentionne que les Hôtels Accents sont en contact étroit avec la Santé publique et le CISSS des Îles, mais rappelle que les visiteurs asiatiques proviennent en grande majorité du Japon, qui ne figure pas sur la liste des pays avec un risque de contamination par l’Office mondial de la Santé :

Bien qu’il soit trop tôt pour constater un achalandage supplémentaire issu de forfaits d’agences de voyage, qui bénéficient depuis quelques mois d’un nouveau programme de soutien gouvernemental au transport aérien, Mme Bérubé précise que plusieurs agences ont contacté l’hôtel pour 2021.

Les vols de repérage débuteront le 20 février et la saison d’observation s’étendra jusqu’au 10 mars.

ACTUALITES Culture Municipalité

Augmentation substantielle des budgets d’animation culturelle et de patrimoine immobilier aux Îles en vue

Une nouvelle entente sectorielle en culture, entre le ministère de la Culture et des Communications et la Municipalité des Îles, ferait passer l’enveloppe habituelle dédiée au soutien des animations de 80 à 154 mille dollars pour l’année 2020, une fois que le protocole d’entente sera signé.

Les activités soutenues doivent répondre aux critères communs du ministère, qui financerait 55% de l’enveloppe, à raison de 85 mille dollars, et ceux de la mission culturelle de la municipalité, dont la participation  passerait de 40 à 70 mille dollars.

Photo: Municipalité des Îles

Bon an mal an, on compte entre 100 et 150 activités d’animation qui se déroulent surtout sur la Grave en été, et en bibliothèques de septembre à mai, et la régisseure au Patrimoine, Culture et Bibliothèque, Gabrielle Leblanc, explique qu’on prévoit d’avantage d’animations de proximité pour les aînés :

D’autre part, un nouveau programme du ministère en patrimoine immobilier ferait passer l’enveloppe de l’entente spécifique de soutien aux rénovations mineures des 15 bâtiments classés et protégés admissibles, tous situés sur la Grave pour l’instant, de 50 à 125 mille dollars par année, sur trois ans.

La régisseure au Patrimoine, culture et bibliothèques à la Municipalité des Îles

Cet argent supplémentaire servirait à l’embauche et à la formation d’une nouvelle ressource en patrimoine immobilier, à la municipalité, qui entrerait en fonction aussitôt que possible :

Le fonds dédié au patrimoine immobilier pourrait financer jusqu’à 25% des travaux de rénovation pour des propriétaires privés et jusqu’à 50% pour les organismes à vocation culturelle.

ACTUALITES Jeunes Santé

Cri du coeur pour la protection de la jeunesse aux Îles

Une dizaine de citoyens, aux profils variés, participaient hier à la première de deux séances de consultation auprès des Madelinots par la Commission spéciale sur le droit des enfants et la protection de la jeunesse.

Les participants, qui avaient pour la plupart une solide expérience dans le domaine, dénoncent farouchement le manque de ressources et d’intervenants aux Îles, qui manquent eux-mêmes d’encadrement de la part d’un coordonnateur qualifié, d’expérience, et surtout disponible sur place pour les aider à répondre aux crises et aux cas particulièrement lourds.

La consultation était animée par Isabelle Cummings au nom de l’Institut du nouveau-Monde, mandaté pour diriger les ateliers de travail

Parmi les points soulevés, le manque d’information aux familles d’accueil sur les jeunes qu’ils prennent en charge, l’instabilité chronique des suivis qui forcerait des jeunes à raconter leur histoire, parfois traumatisante, à huit intervenantes différentes en sept mois.

Diane Hébert, mère d’accueil depuis 20 ans, se sent isolée, laissée à elle-même, alors que les cas deviennent de plus en plus lourds :

Pour sa part, Pascale Vigneau, souligne l’importance de maintenir des services aux jeunes qui sortent du système à 18 ans et qui sont laissés à eux-mêmes, en donnant l’exemple d’un accès, en région, à des loyers supervisés et à des séances de groupe encadrées :

Pascale Vigneau et Diane Hébert

Marie-Claire Martinet a travaillé pendant 12 ans à la Protection de la jeunesse dans l’archipel, et souligne que le système de support aux intervenants actuel, à partir de Gaspé, est insuffisant et qu’il est impératif de ramener une coordination locale, efficace, aux Îles:

Marie-Claire Martinet a travaillé 12 ans à la DPJ avant sa retraite

Les participants soulignaient aussi l’importance de placer l’intérêt des enfants au centre des préoccupations de la DPJ, plutôt que de rechercher l’unité familiale à tout prix, en se cachant derrière des diagnostics de conflits de loyauté lorsqu’un adolescent préfère ne pas retourner chez un parent en particulier.

On propose aussi de bonifier les efforts dans la lutte contre la pauvreté, un facteur aggravant dans les situations de violence et d’abus dans les ménages.

D’autres ont aussi blâmé l’intégration du Centre jeunesse des Îles dans l’imposant réseau de la Santé et des services sociaux régional, qui serait responsable des difficultés d’accès, notamment à la ligne d’urgence pour les parents et les familles d’accueil en cas de crises, qui peut imposer jusqu’à 45 minutes d’attente, selon un témoignage.

En juillet dernier, le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, avait annoncé une enveloppe de 47 millions de dollars d’argent neuf pour les DPJ du Québec, dont 18 millions en Gaspésie et aux Îles.

Même si en novembre, suite aux pressions du député Joël Arseneau, le CISSS de la Gaspésie annonçait des mesures particulières et l’affectation d’une ressources compétente et permanente en support aux intervenants locaux, les participants à la séance d’hier ne semblaient pas satisfaits du résultat de ces actions.

Les commissaires André Lebon et Lise Lavallée, qui ont écouté les Madelinots tout au long de la soirée, ont mentionné que les lacunes de formations continues chez les intervenants, l’encadrement des jeunes après 18 ans, les coupures de postes de personnes pivot en région, sont autant de points qui sont répétés dans les 42 forums auprès des 2300 personnes entendues jusqu’ici par la commission, à travers la province.

Le commissaire Lebon a d’ailleurs assuré que les participants allaient se reconnaître dans le rapport de la commission spéciale, qui sera déposé au gouvernement d’ici novembre.

Une deuxième séance de consultation, cette fois auprès des professionnels qui œuvrent auprès des jeunes, est prévue ce soir.

ACTUALITES Pêche

Le comité consultatif du homard des Iles propose la date du 9 mai pour l’ouverture de la saison

Le comité consultatif du homard de la zone 22 suggère à la ministre fédérale de Pêches et Océans de fixer la date du début de la saison de pêche au 9 mai.

Réunis mercredi à Cap-aux-Meules, les membres de l’industrie ont aussi discuté de la qualité des appâts et de la possibilité d’implanter une taille maximale pour les captures.

Le directeur du bureau de secteur au MPO, Cédric Arseneau, explique qu’il voit d’un bon œil ces discussions sur la préservation de la ressource et sur la qualité du produit distribué sur les marchés et que des démarches seront conduites auprès de biologistes afin de permettre aux associations de pêcheurs de se positionner à partir de données fiables.

Le MPO prévoit aussi revoir son plan de gestion intégrée de la pêche au courant de l’année, afin d’en actualiser le contenu en vue de la prochaine saison.

Cédric Arseneau souligne que certains articles n’ont pas été modifiés depuis sa mise en place initiale et ne correspondent plus à la réalité actuelle de l’industrie.

Par ailleurs, le Comité de liaison sur les travaux liés à l’habitat, qui regroupe des représentants de tous les paliers gouvernementaux, des pêcheurs et des organismes environnementaux, est maintenant constitué et tiendra une première rencontre le 11 mars.

ACTUALITES Municipalité

Des citoyens s’opposent eux aussi au déménagement d’un chantier naval près de chez eux

Une demi-douzaine de citoyens se sont opposésmardi, durant une séance publique, à une modifications aux règlements de zonage afin d’éviter de permettre à un chantier naval de s’installer à Lavernière.

L’entreprise Les fibres Déraspe cherche à relocaliser son atelier de construction et de réparation de bateaux de pêche situé temporairement sur le chemin Gaudet à Cap-aux-Meules, puisque le terrain zoné périmètre urbain ne permet pas les activités classées industrielles de pêche.

Les citoyens d’Étang-du-Nord à proximité de l’édifice commercial qui abritait anciennement le magasin de matériaux de construction MRS, soulèvent que le voisinage est classé résidentiel et agricole, et que le lot classé périmètre urbain a été entériné en raison de la présence préalable du bâtiment :

Selon l’aménagiste municipal, Serge Bourgeois, c’est la troisième fois que des citoyens refusent une modification de zonage pour accueillir le chantier naval, en raison du bruit et des odeurs, mais souligne que l’activité commerciale dans cette zone allait de soi lorsque le zonage de 1994 a été implanté :

Pour ce qui est de la contestation des citoyens, les mêmes dispositions légales que dans l’épisode du Gym Le Centre, et que dans celui de l’emplacement actuel des Fibres Déraspe, s’appliquent.

Il faudra qu’au moins 12 citoyens de la zone visée par la modification, ou des zones contiguës, demandent l’ouverture d’un registre :

Serge Bourgeois explique que les emplacements prévus pour un chantier naval se trouvent à proximité des ports de pêche, mais qu’un manque d’espace dans ces zones empêche l’entreprise de s’y installer.

ACTUALITES Communication Municipalité

La Municipalité des Îles diffusera les réunions du conseil municipal

La Municipalité des Îles diffusera  dorénavant les séances du conseil en direct sur le web,  au moyen de caméras de style Go Pro et d’une chaîne Youtube.

Il y a deux ans, la municipalité refusait d’envisager l’embauche d’une personne ressource pour la technique en plus d’absorber les coûts d’une diffusion soumise à un minimum de qualité vidéo et audio.

Or le maire Jonathan Lapierre précise que pour quelques centaines de dollars, la municipalité sera finalement capable d’offrir le service, en précisant que les citoyens mal à l’aise d’intervenir en périodes de questions filmées devront néanmoins se conformer au caractère public des séances :

Devant le refus municipal de diffuser les réunions du conseil il y a deux ans, le citoyen Léonard Chevrier avait alors pris l’initiative de le faire par lui-même, avec ses propres moyens, sur les réseaux sociaux.

Le citoyen Léonard Chevrier diffuse les séances du conseil municipal sur les réseaux sociaux depuis presque deux ans

Il salue le geste de la municipalité mais croit que celle-ci pourrait faire un pas de plus pour attirer d’avantage de citoyens à ses rencontres :

Le maire des Îles Jonathan Lapierre et le citoyen Léonard Chevrier

L’équipement devrait être prêt pour la prochaine séance de Mars, ou celle d’avril au plus tard.

Le maire ajoute que le matériel de diffusion et la chaîne municipale Youtube pourront servir à la diffusion d’autres événements municipaux.

ACTUALITES Énergie

Efficacité énergétique : une séance d’information sous le thème de la transition

Des membres de la communauté maritime, d’Hydro-Québec et de Transition énergétique Québec tiendront une rencontre mercredi prochain au centre récréatif afin de présenter les mesures existantes pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments.

Les organisations participantes présenteront d’abord les initiatives en place pour supporter les citoyens dans les travaux de construction et de rénovation puis seront disponibles pour répondre aux questions du public.

La porte-parole d’Hydro-Québec, Catherine Bujold, mentionne qu’il sera notamment question de l’accompagnement offert pour la conversion des appareils de chauffage à combustible, dans le contexte du raccordement des Iles au reste du réseau en 2025.

Bien que plusieurs propriétaires de maisons aient déjà bénéficié des différents programmes dans le passé, notamment pour ce qui est de l’isolation il y a trois ans, madame Bujold souligne qu’il reste encore beaucoup de gains énergétiques à faire.

La Chambre de commerce des Iles présentera un atelier destiné à la communauté des affaires le lendemain, sous la même thématique, en compagnie de Jean-Pierre Chakra et de Richard Gagnon, respectivement spécialistes chez Hydro-Québec et Transition énergétique Québec.

Éducation

Le Comité de parents des Îles est plutôt tiède face au projet de Loi 40

Le président du Comité de parents des Îles, Jean Cormier, se dit déçu par l’adoption sous le bâillon du Projet de Loi 40, qui abolit et transforme la gouvernance scolaire au Québec.

Il précise que la Fédération des comités de parents du Québec avait demandé au ministre de l’Éducation de réserver un siège à un parent d’enfant avec un handicap ou avec des difficultés d’apprentissage au sein des conseils d’administration des nouveaux Centres de services scolaires.

Or le ministre n’a pas retenu cette exigence incontournable des comités de parents, qui disposaient déjà d’un tel siège au sein des conseils des commissaires, et il doute également que les parents auront d’avantage de pouvoir au sein des conseils d’administration des nouveaux Centres de services :

Jean Cormier explique que le comité de parents des Îles n’a pris aucune position face au projet de Loi 40, qui a été modifié à plusieurs reprises depuis son dépôt l’automne dernier, mais souligne que plusieurs inquiétudes ont été soulevées par ses membres dans les dernières semaines :

Nouvellement élu vice-président de la Fédération québécoise des comités de parents, M. Cormier ajoute que la première recommandation de l’organisation en commission parlementaire, celle de permettre l’élection des parents du conseil d’administration par les comités de parents, a été retenue.

ACTUALITES Divers Économie

Ruptures de stocks pour des billets de loterie aux Îles: Un commerçant se plaint à Loto-Québec

À l’approche de la St-Valentin, des commerçants madelinots, distributeurs de billets de loterie, ont connu plusieurs défauts de livraison de billets de style « gratteux » et de Poules aux œufs d’Or depuis la période des Fêtes.

Le propriétaire de la Station Déli à Lavernière, Élie Chevrier, mentionne que pas moins de quatre livraisons ne lui ont jamais été livrées depuis décembre et ne se satisfait pas des explications fournies par Loto-Québec, qui met en cause son distributeur Nationex, pourtant en place depuis presque cinq  ans:

M. Chevrier ajoute qu’il n’a jamais observé de manquements aussi fréquents dans la livraison des billets, qu’il dit être incapable de commander en grande quantité pour se constituer un inventaire capable d’assumer l’absence d’une livraison hebdomadaire, ce qui cause des ruptures de stocks:

Selon M. Chevrier, les pertes de revenus se chiffrent à plusieurs centaines de dollars à chaque semaine où la livraison n’est pas acheminée pour son commerce, sans compter la frustration de sa clientèle.

Par voie de courriel, Loto-Québec assure que le problème de logistique de son transporteur est maintenant réglé et que les livraisons n’auront plus de retards à partir de la semaine prochaine.

Du côté de Nationex, on indique que l’entreprise est toujours tributaire des conditions météorologiques affectant la fréquence des transports, mais que des problématiques de logistique interne, liées à la main d’oeuvre, sont bel et bien résolues.

ACTUALITES Culture

Arrimage créé deux nouvelles bourses destinées aux artistes

La Corporation culturelle Arrimage lançait la semaine dernière deux nouvelles bourses annuelles, l’une destinée à la jeune relève artistique et l’autre aux projets de recherche et de création.

L’agent de développement culturel, Philippe Pesant-Bellemare, souligne que la création des nouvelles bourses s’inspire d’une consultation auprès de la communauté artistique des Îles, en plus d’avoir été suggérée par un comité de révision du Fonds de développement culturel géré par la corporation :

La Bourse Jeunesse de mille dollars s’adresse aux artistes de moins de 30 ans qui désirent entreprendre ou explorer une discipline artistique qu’ils pratiquent depuis moins de cinq ans :

Quant à la Bourse recherche et création, qui représente une enveloppe de cinq mille dollars grâce à la contribution récurrente du député Joël Arseneau, elle impose une cohérence avec la pratique conventionnelle de l’artiste :

Les appels de candidatures sont ouverts jusqu’au 23 mars, et une séance d’information portant spécifiquement sur les deux nouvelles bourses est prévue pour le 19 février.

ACTUALITES Éducation

L’Association des directions générales des commissions scolaires se fait rassurante pour l’avenir de la gouvernance scolaire

L’Association des directions générales des commissions scolaires est sereine devant la soudaineté de l’application de la Loi 40, qui plaçait dès lundi les responsabilités des conseils des commissaires sur leurs épaules.

Le président, Lucien Maltais, souligne que la structure administrative bien rodée des commissions, permet de maintenir les mêmes niveaux de services en attendant la mise en place des conseils d’administration des nouveaux Centres de services scolaires :

D’ici les 30 prochains jours, les directions générales des commissions scolaires devront diviser leur territoire en cinq districts pour la nomination des parents administrateurs et ceux issus de la communauté qui doivent, selon la nouvelle Loi, couvrir l’ensemble du territoire :

M. Maltais ajoute que le changement de gouvernance n’affectera pas les plans annuels d’immobilisation, qui doivent être élaborés dans les prochaines semaines, ni les projets éducatifs inclus dans les Plans d’engagement vers la réussite de chaque école.

Il précise que ces plans ont été adoptés l’an dernier et que 2020 constitue une année de continuité.

ACTUALITES Éducation Politique

Le député Joël Arseneau appuie l’initiative de campus montréalais du Cégep de la Gaspésie et des Îles

Le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, soutient l’initiative du Cégep de la Gaspésie et des Îles qui a ouvert en 2015 un campus unilingue anglophone à Montréal destiné aux étudiants étrangers.

Selon M. Arseneau, l’impact du campus Montréalais sur le phénomène d’anglicisation de la métropole est très marginal, surtout lorsqu’on le compare par exemple aux universités et collèges qui offrent des cours en anglais à des québécois francophones :

Pour ce qui est des oppositions qui pointent vers une marchandisation de la mission d’enseignement en s’associant à un partenaire privé, le député Arseneau souligne qu’il s’agit d’une conséquence du sous-financement des établissements qui se trouvent alors en compétition souvent inégale :

Joël Arseneau est d’avis que l’événement médiatique autour du campus montréalais pourrait amener un débat plus large du rôle de l’État dans la  distribution des ressources dans le réseau collégial.

ACTUALITES Environnement

L’intelligence artificielle au service de l’environnement et de l’industrie des pêches

Des chercheurs du Centre interdisciplinaire de développement en cartographie des océans ont créé des algorithmes intelligents permettant de localiser les résidus de l’activité humaine, tels que les engins de pêche, dans les profondeurs des océans.

Les résultats de l’équipe de Guillaume Labé-Morissette et de Sylvain Gautier seront bientôt publiés dans le magazine scientifique Journal of Ocean technology.

Après des phases de tests réalisés dans des environnements contrôlés depuis 2018, ces algorithmes seront raffinés pour être intégrés dans des véhicules autonomes, qui pourraient ensuite cartographier les fonds marins et repérer des déchets, précise le directeur du développement logiciel chez CIDCO, Guillaume Labé-Morissette.

Dans un deuxième temps,  des chercheurs de Merinov et de l’Institut Technologique de Maintenance industrielle de Sept-Iles travaillent à développer des méthodes efficaces pour récupérer ces déchets.

Guillaume Labé-Morissette explique que ce sont des dizaines de millions de tonnes de détritus qui se retrouvent au fond de la mer et que cette problématique attire l’attention des acteurs de l’industrie des pêches.

La démarche, financée par Pêches et Océans Canada via le Fond Canadien de la Nature pour les Espèces Aquatiques en Péril, vise à trouver des solutions pratiques à la problématique des espèces menacées par les déchets qui sont issus des activités de pêche commerciale.

ACTUALITES Éducation

Abolition des commissions scolaires: Beaucoup de frustration aux Îles

Les commissions scolaires sont maintenant abolies, depuis l’adoption sous le bâillon du projet de Loi 40, dans la nuit de vendredi à samedi.

Alors que le projet de Loi de plus de 300 articles prévoyait maintenir les pouvoirs décisionnels des commissaires jusqu’au 29 février, un amendement de dernière minute, déposé vendredi, transforme sans délais le conseil des commissaires en comité consultatif à la direction générale.

La présidente sortante de la Commission scolaire des Îles, Francine Cyr, s’indigne de l’empressement du gouvernement à réformer la structure de fonctionnement du milieu de l’éducation, sans étudier les alternatives que sa fédération proposait pour améliorer le taux de participation aux élections scolaires.

Par exemple, la Fédération des commissions scolaires du Québec suggérait d’implanter un vote électronique, ou de tenir des élections conjointes avec celles des conseils municipaux, ou encore de copier le mode de scrutin des commissions anglophones du Québec qui conservent le droit de tenir des élections, ce que la FCSQ considère d’ailleurs comme une discrimination de la loi envers leurs homologues francophones :

La présidente sortante à la CSÎ, Francine Cyr, ne cache pas sa frustration

Selon Mme Cyr, sous prétexte d’abolir les élections scolaires qui ne recueillaient qu’à peine 5% de taux de participation au Québec en 2014 mais 19 % aux Îles, soit le plus important dans l’est de la province, le ministre de l’Éducation centralise la prise de décisions en matière d’éducation au  détriment des régions, qui n’auront plus d’outils pour faire corriger des directives mur-à-mur, imposées par le ministère, afin de les adapter à leurs réalités particulières :

Elle doute d’ailleurs que les parents auront d’avantage d’influence dans l’éducation de leurs enfants, tel que promis par le ministre Jean-François Roberge, l’automne dernier, pour justifier l’étendue de sa réforme:

La Fédération des comités de parents du Québec se dit prête à collaborer pour l’application de la nouvelle Loi

Réunis en conseil général samedi, la Fédération des comités de parents du Québec, qui a élu le madelinot Jean Cormier à sa vice-présidence, se dit déçue de l’imposition du bâillon par le gouvernement.

Par communiqué, son président Kévin Roy affirme toutefois que la fédération est satisfaite des amendements apportés, qui correspondent à plusieurs de leurs 30 recommandations présentées à la commission parlementaire de novembre dernier.

Les enseignants:

La Fédération des syndicats de l’enseignement de la Centrale des syndicats du Québec s’oppose elle aussi à l’adoption de la Loi 40, qui s’attaque, selon elle, à l’expertise et à l’autonomie du personnel enseignant.

La conseillère de territoire au syndicat des enseignants de la Polyvalente des Îles, Isabelle Lapierre, explique qu’on retrouve dans le projet de Loi, une ingérence dans la pédagogie et dans les conventions collectives des professeurs.

Alors qu’on amorce justement les négociations auprès du Conseil du Trésor, Mme Lapierre s’indigne de l’imposition de 30 heures de formations continues, qui étaient jusqu’ici suivies sur une base volontaire. Elle considère que le ministre Roberge fait preuve de mépris envers la profession enseignante :

Elle critique aussi ce qu’elle considère comme une improvisation du gouvernement, qu’elle accuse de créer un projet de Loi fourre-tout qui peut  imposer des pratiques pédagogiques aux professeurs par le biais des conseils d’établissement de chaque école, qui seront dorénavant composés de six parents, de deux enseignants, de deux membres du personnel scolaire non-enseignant dont au moins un provenant du personnel de soutien, en plus d’un citoyen et responsable du service de garde ou un élève:

La conseillère de territoire du syndicat des professeurs de la Polyvalente des Îles, Isabelle Lapierre

Le député Joël Arseneau:

De son côté, le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, parle d’un travail bâclé par le ministre de l’Éducation, qui ajoutait encore la semaine dernière, 82 amendements au projet de Loi :

Le député des Îles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau

Il critique l’approche autoritaire du gouvernement qui a refusé de scinder le projet de Loi pour abolir les élections scolaires rapidement, tout en laissant le temps d’étudier les autres modifications à la Loi sur l’Instruction publique :

Il s’agit d’un quatrième bâillon en huit mois imposé par le gouvernement Legault.

Le changement de structure de la gouvernance scolaire devrait être compléter d’ici juillet.

ACTUALITES Chasse aux phoques

Chasse aux phoques : un arrêt aux Iles pour mieux repartir

À peine rentrés de leur expédition à l’Ile Pictou, Réjean Vigneau et son équipe s’affairent à arranger les deux mille phoques gris chassés pour en faire des produits transformés.

Au cours des deux prochaines semaines, les différentes pièces de viande sont destinées à approvisionner la boucherie Côte-à-Côte et le marché Québécois de SeaDNA.

Les chasseurs espèrent bientôt pouvoir repartir en expédition, à Terre-Neuve cette fois, pour en abattre quatre mille autres afin de satisfaire la demande du marché canadien et compléter l’offre locale, explique Réjean Vigneau.

Dans le futur, ce dernier est confiant de pouvoir non seulement mettre en valeur les produits de la viande du phoque gris, mais aussi ses graisses, alors que l’animal était auparavant exclusivement chassé pour sa mâchoire inférieure.

Blessé il y a deux semaines après qu’un phoque l’ait mordu au mollet, Alexis Boudreau devrait revenir au travail en milieu de semaine.

ACTUALITES Transport

Bientôt des avions de 34 passagers pour Pascan

Pascan aviation remplacera sa flotte de Jetstream32 par des avions de la ligne Saab-340, détenant une meilleure instrumentation de vol et pouvant contenir 34 passagers.

La compagnie confirme que toutes les demandes de certificats d’exploitation ont été soumises à Transports Canada, ce qui signifie que les nouveaux avions pourraient entrer en service en juin ou en septembre.

Le vice-président et co-propriétaire de Pascan, Yani Gagnon, explique que les anciens modèles étaient devenus difficile à rentabiliser en raison des normes de poids de Transports Canada, qui ne permettaient plus de les utiliser à pleine capacité.

Cette décision permettra, selon monsieur Gagnon, de mieux cadrer avec son marché et son offre de service, alors que Pascan offrira le même nombre de liaisons quotidiennes et ne modifiera pas sa grille tarifaire.

Par ailleurs, bien que l’annulation du contrat cargo des institutions financières en janvier, à deux semaines d’avis, ait ébranlé l’entreprise et l’ait forcé à réduire son offre dans certaines régions, Yani Gagnon soutient qu’aucun effet ne sera ressenti aux Iles.

Pascan Aviation assurait partout au Québec, depuis 20 ans, le transport aérien des effets bancaires non-monétaires, via un contrat qui la liait à la compagnie DICOM.

La numérisation des transactions bancaires a entrainé une chute constante de volume qui devait transiter par avion, causant la fin du service.

ACTUALITES Environnement

Le chaud et le froid entre janvier et février

Les températures de janvier aux Îles se situent à presque deux degrés au-dessus de la normale, avec une moyenne de moins quatre virgule six degrés celsius, et des précipitations, elles, légèrement inférieures à la normale.

L’archipel se distingue du reste de l’est du Québec, qui a connu des températures plus froides que d’habitude pour débuter l’année, alors que c’est dans le sud-ouest de la province que janvier a été le plus doux.

Le météorologue chez Environnement Canada, Simon Legault, est toutefois en mesure de prédire que février sera plus froid que la normale aux Îles, notamment en raison de la tempête qui sévira surtout ce soir et cette nuit :

Comme l’observait la garde-côtière canadienne cette semaine, l’étendue et l’épaisseur des glaces sont moins importantes que la normale saisonnière.

Notons que la normale est calculée à partir d’observations qui remontent aux années 80, alors que les conditions des glaces étaient loin de correspondre avec la réalité des dernières années dans le golfe :

Bien que la glace a commencé à envahir le détroit de Northumberland et le sud de l’Île-du-Prince-Édouard, le reste du golfe est toujours relativement dégagé, ce qui pourrait toutefois changer assez rapidement au cours des prochaines semaines selon Simon Legault.

ACTUALITES Éducation

Le Cégep de la Gaspésie et des Îles et le collège Matrix affirment que le cégep n’a rien à se reprocher

Alors qu’on apprenait dans un article de La Presse, jeudi, que le Cégep de la Gaspésie et des Îles fait l’objet d’une poursuite judiciaire par un sous-traitant de son partenaire d’affaires dans le projet du campus anglophone de Montréal, l’institution régionale se défend d’avoir quoi que ce soit à se reprocher.

Le collège Matrix est accusé de défaut de paiements par l’agence indienne Rehill Services inc. qui recrute pour lui, sur le terrain, les étudiants qui se rendent au campus montréalais pour obtenir une attestation d’études collégiales donnée en anglais, moyennant une commission pour chaque étudiant qu’elle y envoie.

Le directeur à la formation continue au Cégep de la Gaspésie et des Îles, Sylvain Vachon, explique que le cégep a été mis au courant, par son partenaire, du litige qui l’opposait à son sous-traitant, dès septembre, avant de recevoir une mise en demeure  en novembre, que le cégep a ignorée:

Suite au dépôt de la poursuite de presque quatre millions de dollars de la part de Rehill, qui vise le cégep et le collège Matrix, M. Vachon souligne que les deux défendeurs demandent à la Cour supérieure une injonction de rejet de la poursuite en ce qui concerne le cégep, qui n’a aucun lien d’affaires direct avec le plaignant, selon lui:

L’homme d’affaires à la tête du Collège Matrix, Naveen Kolan, n’en est pas à sa seule affaire du genre, alors qu’une autre de ses organisations montréalaises, Edu Edge, fait face à des poursuites similaires.

Sylvain Vachon affirme toutefois que la collaboration des cinq dernières années avec Matrix college, sert de garantie pour le reste du contrat de collaboration, signé pour dix ans en juin dernier.

ACTUALITES Transport

La CTMA conclut la vente du Voyageur et le Madeleine a bien besoin d’un répit

La CTMA a conclu lundi la vente du Voyageur à un armateur grec pour un montant avoisinant le demi-million de dollars.

La CTMA affectera cette somme à l’amortissement de l’emprunt qui lui a permis d’acquérir le Clipper Ranger l’automne dernier au coût de 12 millions de dollars, étalés sur 15 à 20 ans, en plus de maintenir le renouvellement graduel de sa flotte d’une centaine de remorques sur la route.

Son directeur-général, Emmanuel Aucoin, se dit satisfait des conditions de la vente, qui évitent à la coopérative de démanteler le bateau à ses frais pour en disposer et qui stipulent que le navire de 49 ans devait être certifié navigable par une agence de classification, sans exiger d’investissements importants de mise à niveau :

D’autre part, le Vacancier, revenu la semaine dernière d’un remplacement du côté de Matane et de la Côte-Nord, a pris le relais du Madeleine depuis le 1er février pour la traverse vers Souris, et ce jusqu’au 1er avril, tel que stipulé dans le contrat avec Transport Canada.

Le directeur général de la CTMA, Emmanuel Aucoin

Il était temps de faire la transition puisque le Madeleine a subi une nouvelle défaillance de sa visière avant, qui forçait l’embarquement et le débarquement par l’arrière, sans compter le moteur en panne depuis novembre, et ce qu’on pourrait trouver lors de l’arrêt technique :

Emmanuel Aucoin souligne qu’au cours des dernières années, le budget de la mise aux normes pour la fiabilité mécanique a explosé du côté du Madeleine, et qu’il est estimé à cinq millions de dollars pour cette année.

Alors que le traversier, qui a dépassé sa durée de vie utile, est allé quatre fois en cale sèche au cours des cinq dernières années, il sera cette fois inspecter et réparer à Cap-aux-Meules.

ACTUALITES Environnement

Le CERMIM embauche Audrey Mercier-Rémillard pour superviser la recherche

Le Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes a procédé à l’embauche de madame Audrey Mercier-Rémillard au poste de coordonnatrice de la recherche, nouvellement créé.

La détentrice d’un doctorat en océanographie de l’Institut des Sciences de la mer de Rimouski s’est dite comblée par ses nouvelles fonctions, qui s’inscrivent directement dans son parcours et dans son champ de spécialisation.

Audrey Mercier-Rémillard aura comme principale tâche de coordonner les différents projets de recherche en cours pour s’assurer de respecter les échéanciers et pour les arrimer au projet scientifique du centre.

Elle devra aussi superviser le développement du volet Érosion côtière, alors que le CERMIM travaille à réunir des experts dans le domaine afin de développer des solutions concrètes applicables sur l’archipel.

Embauchée pour une période renouvelable de deux ans, madame Mercier-Rémillard prendra aussi en charge une partie des tâches de la directrice associée, Mayka Thibodeau, actuellement en congé de maternité.

ACTUALITES Tourisme

Achalandage en hausse dans les campings des Iles

La fréquentation des campings sur le territoire de l’archipel a augmenté en 2019, selon les données du ministère du Tourisme.

Des 652 emplacements disponibles en moyenne par jour pendant la saison estivale, 380 étaient occupés quotidiennement, une hausse de 6 pourcent par rapport à l’année 2018.

Le directeur général du camping de Gros-Cap, Frédéric Côté, confirme que la hausse s’observe sur le terrain et qu’elle s’explique principalement par l’allongement de la saison touristique.

Environ le quart de ces places étaient occupées par des campeurs saisonniers, tandis que plus du trois quarts des campeurs de passage aux Iles privilégient les véhicules récréatifs par rapport à la tente.

Les Iles ont connu la plus grande hausse de fréquentation au Québec en 2019 alors qu’à l’échelle de la province, l’augmentation de la moyenne d’occupation n’atteint à peine plus de 1 pourcent.

Rappelons que l’achalandage touristique sur l’archipel a augmenté de 5 pourcent en 2019, selon les données de Tourisme Iles-de-la-Madeleine.

ACTUALITES Environnement Transport

Retour sur la séance d’information du comité interministériel sur l’érosion des berges aux Îles

Plus de 300 personnes assistaient mardi à la séance d’information du Comité interministériel sur l’érosion côtière aux Îles, créé en janvier 2019, pour en apprendre d’avantage sur les actions prises en matière de protection des berges.

Le ministère des Transports a lancé le bal avec l’annonce d’un projet majeur de recharge de plage, qui consiste à pomper 200 mille tonnes de sable de dragage à partir du chenal de Grande-Entrée, pour le faire transiter par un bateau spécialement conçu pour ce type d’opérations, stationné à 2 km au large de la Dune-du-Sud, pour le rediriger vers la zone de recharge à Pointe-aux-Loups afin d’y protéger la route 199.

Même si cette méthode a fait ses preuves aux États-Unis et ailleurs au Canada, le directeur régional du MTQ, Yves Berger, explique qu’il s’agirait d’une première au Québec, qui pourrait inspirer d’autres projets  futurs :

Yves Berger directeur régional MTQ

On prévoit étendre la plage, près des chalets entre Havre aux-Maisons et Pointe-aux-Loups, de 40 mètres à partir de 2021, une fois qu’on aura obtenu les autorisations environnementales, provinciales et fédérales, pour s’assurer de ne pas nuire à l’habitat du poisson ou à la pêche au homard :

De son côté, la porte-parole d’Hydro-Québec, Catherine Bujold, annonce qu’on remplacera d’ici 2025 la ligne de transport haute tension menacée par l’érosion entre Cap-aux-Meules et Grosse-Île, en y intégrant, comme sur le reste de son réseau aux Îles, des matériaux plus résistants à l’air salin et des poteaux plus gros avec une distance réduite entre chacun d’eux:

Mme Bujold a profité de la rencontre publique pour justifier le maintien des lignes de distribution aériennes dans l’archipel, plutôt que des lignes enfouies qui coûteraient entre quatre et dix fois plus cher, bien qu’elle n’écarte pas la possibilité qu’une partie de la ligne 69 KV, à reconstruire, ne soit enfouie par endroits :

À la Sécurité publique, la directrice régionale, Janique Lebrun, confirme que le protocole d’entente autorisé, d’une valeur de huit millions de dollars, afin de protéger le littoral de Cap-aux-Meules et qui reste à être signé avec la municipalité, ne mènera pas à une recharge de plage.

Elle précise que c’est la même firme d’ingénierie qui a conçu le projet de recharge de la Grave, Consultants Ropars inc, qui élabore actuellement  un scénario à présenter à la population :

D’autre part, Susan Drejza, du Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières à l’Université du Québec à Rimouski, souligne que même si la moyenne annuelle du recul des berges est passée progressivement de 25 à 46 cm entre 1963 et 2020, et qu’on anticipe un recul moyen de 66 cm par an d’ici 2060, causé par la fréquence soutenue des tempêtes et par l’absence de glaces dans le golfe, les Îles ne sont pas sur le point de disparaître :

La professionnelle de recherche Susan Drejza de l’UQAR

Elle ajoute que ce sont principalement les dunes du côté nord-ouest de l’archipel qui sont les plus malmenées par l’érosion, et que des projets de restaurations ou de recharges peuvent effectivement retarder le phénomène :

Le Centre de recherche en milieu insulaire et maritime, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, celui de l’Environnement, la Santé publique, la Communauté maritime et Attention FragÎles tenaient aussi kiosque à la rencontre.

Les présentations étaient données par Serge Bourgeois de la Communauté maritime, Laurence Laperrière du MELCC, Catherine Bujold d’Hydro-Québec, Marc Desrosiers et Janique Lebrun de la Sécurité publique et Jonathan Côté du ministère des Transports

kiosque Attention FragÎles

Kiosque CERMIM

Kiosque Communauté maritime

ACTUALITES Économie Emploi

Les responsables des services de garde en milieu familial augmentent la pression

En pleine renégociation de leur entente collective, les responsables de services de garde en milieu familial des Iles-de-la-Madeleine dénoncent les offres du Conseil du trésor et se préparent à un long printemps.

En assemblée générale le 29 janvier dernier, les membres ont voté à l’unanimité pour des moyens de pression lourds pouvant aller jusqu’à la grève à durée déterminée.

La présidente du syndicat local, affilié à la CSN, Sara Vigneau, explique qu’en plus d’un retard salarial non-comblé de 18 mille dollars par rapport au premier échelon des éducatrices en CPE, les offres gouvernementales constituent un recul par rapport aux conditions actuelles de travail.

Dans les prochaines semaines, les membres distribueront des dépliants dans le but d’expliquer leurs revendications aux parents afin de les solidariser à leur cause.

Sara Vigneau souligne que ce sont les 90 000 enfants en services de garde en milieu familial qui sont victimes du sous-financement, qui entraine une surcharge de travail et réduit les conditions d’emplois.

Des votes similaires se tiendront dans tous les syndicats affiliés à la CSN d’ici le 20 février.

La résolution adoptée prévoit que la grève pourra être déclenchée au moment jugé opportun si les négociations nationales stagnent.

La durée de la grève serait alors communiquée à l’avance aux parents.

ACTUALITES Économie Municipalité Tourisme

Nominations et précisions du mandat du Comité municipal citoyen sur l’avenir du développement touristique

La Communauté maritime a choisi Céline Lafrance, Sébastien Cyr et François Turbide pour siéger sur son comité citoyen chargé de recueillir les préoccupations du milieu entourant le développement touristique aux Îles.

Le comité qui compte également des élus , des représentants de Tourisme Îles-de-la Madeleine et des membres du personnel municipal, a déjà lancé un questionnaire en ligne, adapté de celui utilisé en 2006 pour mettre sur pied la première Politique cadre du développement touristique de la municipalité.

Le maire Jonathan Lapierre souligne qu’à partir des réponses obtenues et des commentaires reçus directement à la mairie, trois séances de consultations publiques seront organisées d’ici la mi-mars pour le dépôt d’un rapport du comité pour le mois de mai :

Le maire précise que les séances publiques seront précédées par une présentation factuelle de la pression exercée sur les différents services municipaux durant les pointes de l’achalandage estival, comme par exemple la capacité des nappes phréatiques, la gestion des matières résiduelles et l’état des routes :

Advenant un constat de saturation de l’achalandage touristique sur le territoire à court, moyen ou long terme, le maire doute qu’un tel scénario ne s’oppose avec la planification stratégique de Tourisme Îles-de-la-Madeleine, qui a le mandat de développer le secteur en accord et en harmonie avec les orientations du milieu.

Selon lui, l’avis de la population devrait refléter l’avis des membres de l’ATR, puisqu’ils font aussi partie de la communauté consultée.

En 2019, près de 70 mille visiteurs ont séjourné dans l’archipel entre mai et octobre, une augmentation de 5% par rapport à l’achalandage de 2018.