Dernières nouvelles

ACTUALITES Culture

L’Allée du Pied-d’Ancre séduit la Commission de toponymie du Québec

L’Allée du Pied-d’Ancre, située à Havre-aux-Maisons, fait partie des douze toponymes coups de cœur 2020 soumis au vote populaire par la Commission de toponymie du Québec.

Le Pied d’Ancre fait référence à une manœuvre d’ancrage effectuée par une embarcation sur une courte distance dans le but de trouver un meilleur lieu de pêche.

Le nom de l’allée renvoie aussi au titre du journal de Placide Vigneau, un madelinot qui a immigré à Pointe-aux-Esquimaux à l’âge de 16 ans en 1858, qui a colligé tout au long de sa vie des informations à propos de son quotidien et de ses expéditions de pêche.

Chaque année depuis 2013, la Commission dresse la liste de ses coups de cœurs parmi les noms de lieux officialisés partout au Québec l’année précédente, en fonction de leur originalité, de leur capacité à inspirer des images fortes et de leur contribution à la promotion du patrimoine.

Elle décerne ensuite, le 14 février, les mentions coup de foudre du public et coup de foudre de la Commission.

Les personnes qui voteront en ligne courent la chance de gagner un chèque-cadeau échangeable chez les détaillants membres de l’Association des libraires du Québec.

ACTUALITES Pêche

Abondance record pour le sébaste dans le golfe, qui se trouve pourtant toujours sous moratoire

La biomasse de sébaste n’a jamais été aussi importante dans le golfe avec plus de quatre millions 300 mille tonnes selon les dernières données de Pêches et Océans Canada.

De plus, on dévoilait la semaine dernière à la revue scientifique par les pairs à Mont-Joli que la moitié des individus de la cohorte de 2011, qui compte pour 62 pour cent de la biomasse du golfe, atteindrait la taille de 25 cm, supérieure à la taille minimale fixée à 22 cm, et rentable sur le plan commercial.

Le gestionnaire de Madelipêche, Paul Boudreau, souligne que la  reprise de la pêche commerciale en 2020 s’impose, puisqu’un taux de captures admissibles de 45 mille tonnes, tel qu’on pouvait observer avant le moratoire des années 90, ne représenterait qu’un pour cent de la biomasse actuelle :

Selon lui, l’industrie doit avoir un accès à la ressource afin d’adapter les usines, de développer des marchés, et pour que les pêcheurs s’équipent de chaluts pélagiques.

Le gestionnaire de Madelipêche Paul Boudreau

Les chaluts pélagiques, que quatre pêcheurs sur cinq utilisaient aux Îles avant le moratoire, permettraient de pêcher sans endommager les fonds marins protégés, qui abritent des coraux et des éponges de mer dans le golfe, en plus de réduire les prises accessoires d’autres poissons de fond :

Bien qu’il n’y ait encore aucune date de fixée, le comité consultatif du sébaste devrait se réunir au printemps pour soumettre leurs suggestions à la ministre des Pêches et des Océans, Bernadette Jordan.

ACTUALITES Environnement

Malgré un record de froid en septembre, les eaux du Golfe se réchauffent

Malgré une tendance au réchauffement des eaux du Golfe Saint-Laurent, la température de surface entre mai et novembre a été sous la moyenne pour une deuxième année de suite, selon les données de Pêches et Océans Canada.

L’océanographe de l’institut Maurice-Lamontagne, Peter Galbraith, souligne que le passage de la tempête Dorian a entrainé une chute de 7 à 8 degrés Celsius de la température de l’eau en 24 heures, renversant à lui seul la tendance statistique de 2019.

La couche intermédiaire froide, liée aux conditions hivernales de l’année précédente, est demeurée dans les températures normales, à l’exception du plateau des Iles-de-la-Madeleine, qui était légèrement plus chaud.

Peter Galbraith mentionne qu’avec le réchauffement climatique observable depuis les 60 dernières années, qui est plus marqué en hiver, les glaces se font de plus en plus rares dans le golfe, à l’exception de certaines années au cours desquelles on observe, par exemple, un vortex polaire.

À une profondeur de 250 mètres et 300 mètres, des records de température ont encore été enregistrés cette année, tandis que le mélange d’eau qui entre dans le Golfe est riche en courant chaud du Gulf Stream.

En dix ans, une hausse de 1,4 degré a été observée à cette profondeur.

ACTUALITES Économie Municipalité

Nouvel outil pour faire passer des entreprises madeliniennes à la vitesse supérieure

Avec ses partenaires, la Communauté maritime créé la Corporation d’Innovation et de Développement des Îles, dans le cadre de son Plan de diversification économique, pour gérer un nouvel accélérateur d’entreprises.

Financé à hauteur de 600 mille dollars sur trois ans, principalement par le Fonds d’appui au rayonnement des régions et par l’Espace local d’accélération et de croissance, qui a remplacé le Pôle régional d’innovation,  l’accélérateur offrira des ressources d’accompagnement aux entreprises locales.

La conseillère en développement économique à la Communauté maritime qui dirigera le nouvel organisme à but non lucratif en attendant  la nomination d’une direction, Emmanuelle Cyr, souligne que la démarche, suggérée par les entrepreneurs locaux, complétera l’offre de formations déjà accessible aux Îles.

La conseillère en développement économique Emmanuelle Cyr

Au lieu d’une expertise pour un besoin spécifique ou pour l’élaboration d’un plan stratégique de développement, l’accélérateur fournira des ressources qui permettront aux entreprises d’étendre leurs marchés :

Grâce au partenariat qui inclut la SADC des Îles, la Chambre de commerce, et les Caisses Desjardins, les entreprises n’auront à couvrir que 10% des frais liés à leur accompagnement, qui sera disponible d’ici quelques semaines :

La Corporation d’innovation et de développement, qui compte développer d’autres projets en lien avec le Plan de diversification économique dans un avenir rapproché, est à construire un réseau de partenaires afin de stabiliser un bassin de recrutement d’accompagnateurs experts diversifié.

ACTUALITES Emploi

Départ à la retraite et relève pour un ardent défenseur du droit des chômeurs dans la région

Après 30 ans à la coordination du Mouvement Action Chômage Gaspésie-les Îles, qu’il a aussi aidé à fonder à Chandler en 1989, Gaétan Cousineau annonce son départ à la retraite.

Selon M. Cousineau, la Loi sur l’assurance emploi est devenue de moins en moins facile à maîtriser depuis les années 90 et de plus en plus contraignante pour les travailleurs.

Il souligne notamment la réforme qui a converti la qualification à l’assurance-emploi en passant d’un nombre de semaines travaillées à un nombre d’heures, ainsi que la réforme Harper de 2012 et l’abolition du Tribunal de sécurité sociale centralisé, promise par le gouvernement Trudeau en 2019:

M. Cousineau continuera au cours des cinq ou six prochains mois, d’épauler sa relève, Nadia Mongeon, qui possède une expérience de travail en centre d’appels du ministère du Revenu :

Le coordonnateur du mouvement Action chômage note qu’au cours des dernières années, l’organisme porte de moins en moins de dossiers de règlement, mais constate une augmentation des appels d’information provenant de la population, qu’il attribue notamment à la difficulté de rejoindre Services Canada.

Il chiffre à plus de cinq millions 600 mille dollars les gains monétaires pour les travailleurs de la Gaspésie et des Îles entre 1990 et 2011, en ajoutant qu’il n’y a plus de décomptes depuis ce temps.

Ce qui lui fait dire que le montant réel est probablement bien plus important.

ACTUALITES Chasse aux phoques Économie Environnement

Ouverture de la chasse aux phoques et ajustements à l’expédition de Réjean Vigneau

Pêches et Océans Canada confirme la date d’ouverture de la chasse commerciale aux phoques gris pour lundi le 27 janvier.

Le président de SeaDNA et copropriétaire de la boucherie Côte-à-côte, Réjean vigneau, qui prévoyait amorcer la première sortie le 25 janvier, à l’image de l’an dernier, revoit ses plans étant donné la formation de glaces dans le détroit de Northumberland au cours des derniers jours.

Il prendra la mer demain, samedi, à bord du Jean-Mathieu pour abattre deux mille bêtes à l’Île Pictou, en Nouvelle-Écosse, destinées à l’approvisionnement de la boucherie et le marché intra-Québec de SeaDNA :

Réjean Vigneau se rendra ensuite par la route à Henry Island, toujours en Nouvelle-Écosse, pour former une escouade de chasseurs et abattre au moins mille 500 bêtes à partir de la terre.

Cette deuxième chasse ira au marché canadien de SeaDNA, puisque la viande exportée à l’extérieure du Québec doit être traitée par un abattoir certifié par l’Agence canadienne d’inspection des aliments qui se trouve en Nouvelle-Écosse :

Jeudi, un vol de reconnaissance de la Garde-côtière à l’Île Brion, tout près de l’archipel, confirmait la présence de plusieurs milliers de phoques gris, qui demeurent toutefois intouchables en raison du statut de réserve écologique.

Des milliers de phoques gris se trouvent à l’Île Brion

La Communauté maritime et l’ensemble des acteurs concernés du milieu font pression depuis plus de deux ans auprès du ministère québécois de l’Environnement pour permettre la chasse au phoque sur Brion.

ACTUALITES Pêche

Changement de présidence à l’AQIP: Fruits de mer Madeleine se laisse un temps de réflexion

Le directeur de Fruits de mer Madeleine, Pierre Déraspe, souhaite prendre le temps de voir le nouveau conseil d’administration de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche à l’œuvre avant de considérer d’y retourner comme membre ou comme administrateur.

En ouverture de congrès, mardi, l’AQIP a vu son président en poste depuis huit ans et président du groupe Unipêche qui possède de nombreuses usines de transformation en Gaspésie et en Côte-Nord, Jean-Marc Marcoux, renoncer à solliciter un nouveau mandat.

Alors qu’il quittait son propre siège d’administrateur de l’AQIP l’été dernier, devant  l’immobilisme et l’absence d’innovations qu’il constatait au sein du conseil, Pierre Déraspe, reconnaît le vent de changement apporté :

À l’approche de la saison de pêche au crabe et au homard, il veut tout d’abord rencontrer les membres de son propre conseil d’administration et attendre d’évaluer le résultat des prochaines réunions du CA  de l’AQIP avant d’envisager que Fruits de mer Madeleine y revienne comme industrie membre :

Le nouveau conseil d’administration de l’AQIP, qui compte 11 membres, inclut trois madelinots, dont la nouvelle vice-présidente Ruth Taker, de la Coopérative Cap Dauphin et Hélier Vigneau de Poisson frais des Îles.

Le copropriétaire de l’entreprise de distribution Homard des Îles Renaud, Raynald Renaud, devient, lui, nouveau membre du conseil.

ACTUALITES Environnement Municipalité Politique

Du nouveau pour la protection des berges contre l’érosion aux Îles

Le conseil de la Communauté maritime dévoilait à sa réunion ordinaire, mardi, la composition d’un comité de liaison entourant le projet de recharge de 35 mille mètres cubes de gravier sablonneux au site de la Grave.

Depuis la signature du protocole d’entente avec le ministère de la Sécurité publique, les études d’impacts environnementaux du projet de protection contre l’érosion d’une valeur de 5,4 millions de dollars, dont 1,4 million provenant du milieu, sont maintenant réalisées.

Suite à un appel de candidatures, Marie-Claude Vigneault, Monica Thériault, Gilbert Cormier, Nicole Gravel, Gérard Verdier, et la conseillère Suzie Leblanc, porteront les préoccupations locales auprès des responsables du chantier, qui devrait s’ouvrir avant la fin de 2020.

Le conseil adoptait également une résolution autorisant la signature d’un deuxième protocole d’entente, cette fois pour la protection du littoral de Cap-aux-Meules, d’une valeur totale estimée à huit millions de dollars, dont un million proviendrait de la Communauté maritime.

On ne connait pas encore les détails du projet qui protégera, selon le maire, 600 mètres de côtes entre l’édifice du cinéma Cyrco et les étangs aérés du chemin Boudreau, englobant ainsi le terrain derrière le CISSS des Îles et le cimetière St-André de Cap-aux-Meules.

De plus, la population est invitée à une séance d’information le quatre février prochain, où des représentants des ministères provinciaux de l’Environnement, des Transports, de la Sécurité publique, des Affaires municipales et d’Hydro-Québec seront présents pour discuter d’érosion.

ACTUALITES Énergie Politique

Essence : le député Arseneau en veut pour son argent

Le député des Iles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, soutient que les coûts d’opération des essenceries ne peuvent expliquer à eux seuls la marge des détaillants d’essence madelinots, qui se chiffre à 12 sous par litre en moyenne, soit plus du double qu’ailleurs au Québec.

Selon lui, bien que le complément d’information publié par la Régie de l’énergie soit éclairant, plusieurs questions restent en suspens, notamment les raisons qui expliquent une telle différence.

Monsieur Arseneau rejette ainsi l’argumentaire de l’Association des distributeurs d’énergie du Québec et désire en savoir davantage sur le mécanisme de détermination des prix, particulièrement dans le contexte où il est impossible pour les madelinots, selon lui, de magasiner leur essence.

Il entend d’ailleurs appuyer toute démarche des élus municipaux en ce sens, qu’il invite à emboiter le pas de leurs confrères gaspésiens pour réclamer que le Bureau de la concurrence du Canada enquête sur la situation des Iles.

Le député interpellera aussi Revenu Québec afin de comprendre pourquoi la compensation liée à l’éloignement est la même pour la Gaspésie et les Iles, alors que les frais de transport sont plus de deux fois plus élevés sur l’archipel.

ACTUALITES Économie Pêche

Des premiers résultats encourageants pour le projet de valorisation des coproduits marins de Merinov

Le centre de recherche Merinov confirme la création d’un consortium de recherche et d’innovation avec Cintech Agroalimentaire et l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels de l’Université Laval.

Les trois centres de recherches accompagneront les entreprises partenaires pour chacune des phases du projet de valorisation des coproduits de biomasses marines produites par des usines de transformation de la Gaspésie, de Côte-Nord et des Îles.

Le chercheur industriel chez Merinov, Laurent Girault, souligne que son équipe est en charge de la première des trois phases du projet, qui consiste à récupérer, broyer et sécher les résidus des usines de transformation de produits marins pour en faire des produits de consommation transformés :

Suite à la sélection d’équipement de séchage et de broyage disponibles sur le marché, M. Girault prévoit lancer un projet pilote dès la saison 2020, pour tester leurs capacités auprès de certaines usines de transformation partenaires, dont font partie LA Renaissance et Fruits de mer Madeleine :

Il reviendra aux transformateurs et aux industries qui achèteront les sous-produits pour la deuxième étape de transformation, de s’entendre sur les procédés qui répondent à leurs besoins et d’établir une relation d’affaires :

En 2022, tout enfouissement de matières organiques sera interdit au Québec, et il en coûte actuellement près de 220 dollars par tonne aux usines des Îles pour disposer de leurs coproduits marins, contre une moyenne de 80 dollars ailleurs au Québec, en raison des contraintes d’espace.

Merinov estime que 10% des 16 mille tonnes de coproduits marins, qui sortent annuellement des usines du Québec, proviennent des Îles.

ACTUALITES Éducation Jeunes

Céline Miousse, nouvelle DG du CPE-BC Chez Ma tante

Le Centre de la petite enfance Chez Ma Tante, de Fatima, a une nouvelle directrice générale.

Il s’agit de Céline Miousse, actuellement à l’emploi de la Municipalité des Îles, en tant qu’agente d’analyse et de suivi des projets d’entreprises.

La présidente de son conseil d’administration, Anne Bourgeois, se réjouit de son arrivée en poste, prévue le 24 février :

Sélectionnée notamment pour ses habiletés en communication, son leadership et sa rigueur, Madame Miousse possède aussi une solide expérience professionnelle et s’est beaucoup impliquée au sein de la communauté.

Elle se dit enthousiaste de relever ce nouveau défi :

Mentionnons que c’est Micheline Lecompte qui assurait l’intérim au CPE Chez Ma Tante, depuis quelques années.

Le centre de la petite enfance de 60 places existe depuis 20 ans et agit aussi en tant que bureau coordonnateur pour une trentaine de responsables de services de garde en milieu familial sur le territoire.

ACTUALITES Éducation Jeunes

Les Petits cuistots deviendra aussi Lil’ cooks!

L’initiative Les Petits cuistots, du Bon goût frais des Îles, rejoint désormais 100 pour cent des élèves madelinots francophone.

Mis en place il y a six ans, le projet a pour mission d’offrir une chance égale à tous les enfants d’acquérir des notions sur les saines habitudes de vie, de découvrir de nouveaux aliments et de développer leur autonomie alimentaire.

L’agente de développement du Bon goût frais des Îles, Camille Tremblay-Lalancette, se réjouit de constater l’expansion que l’initiative a connue en  quelques années et, surtout, l’engouement qu’il suscite tant chez les jeunes de 4 à 12 ans, que dans leur milieu :

Profitant de ce que l’animatrice des ateliers culinaires, Geneviève Morin, ait une formation d’enseignante en anglais, on vise désormais les élèves de Grosse-Île.

Le projet Les Petits cuistots bénéficie du soutien de plusieurs partenaires, entre autres la Commission scolaire des Îles, le Groupe persévérance scolaire, la Municipalité ainsi que les trois marchés d’alimentation IGA du territoire.

ACTUALITES Municipalité

Projet de réforme de la carte municipale des districts électoraux et du mode de scrutin aux Îles

La Municipalité des Îles lance un processus de consultations publiques afin d’équilibrer la représentativité des électeurs de l’Île Centrale, qui comptent pour 63% de l’électorat mais pour seulement la moitié des sièges au conseil.

Le Directeur général des élections demande depuis 2009 à l’archipel de se conformer à la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités, et de limiter le nombre d’électeurs par district à l’intérieur d’un écart de 25% par rapport au quotient obtenu à partir du nombre global d’électeurs divisé par le nombre de districts.

Le maire des Îles, Jonathan Lapierre, souligne qu’un exercice de consultation a eu lieu en 2012, où l’idée d’inclure des électeurs de Gros-cap et de Grand-Ruisseau dans le district de Cap-aux-Meules, puisque les villages de Fatima et d’Étang-du-Nord surpassent la limite, avait été rejetée.

Il ajoute que plusieurs scénarios élaborés en 2019 par l’ancien député Maxime Arseneau et l’ancien directeur de MRC Jeannot Gagnon, comme l’ajout d’un nouveau district dans l’Île centrale, seront soumis aux Madelinots:

D’autre part, le conseil souhaite profiter de la modification de la carte des districts pour discuter d’une réforme du mode de scrutin, ce qui nécessiterait une demande de projet de Loi privée pour les Îles auprès du gouvernement, avec un scénario qui propose par exemple l’ajout de conseillers territoriaux aux conseiller de districts :

Dans une correspondance récente à la municipalité, le DGEQ mentionne qu’en l’absence d’un plan de révision de la carte des districts en vue de l’élection de 2021, il redécoupera lui-même la carte électorale de l’archipel.

Le conseil municipal a nommé deux commissaires, l’ancienne mairesse de Havre-Aubert, Berthe Vigneau, et l’ancien conseiller Sony Cormier, pour mener trois consultations publiques et pour lui soumettre ses recommandations avant juin prochain.

ACTUALITES Transport

Une étape de plus vers la construction du prochain traversier des Îles

Transport Canada embauchait en novembre le consortium Lengkeek Vessel Engineering et Knud E. Hensen en tant que conseiller technique externe qui supervisera la construction du traversier qui remplacera le Madeleine.

Le consortium des firmes d’ingénierie et d’architecture navale, basées en Nouvelle-Écosse et au Danemark, se joindra au Chantier naval Davie Canada, qui a été retenu pour la construction du navire.

Conformément à l’énoncé des travaux, la première phase d’élaboration, qui devra être complétée au cours des deux prochaines années, comprendra l’achèvement de l’énoncé des besoins techniques avant d’en arriver à la signature d’un contrat de conception et de construction avec Davie Canada.

La phase deux consistera à superviser les travaux et à participer aux essais en mer et la phase trois concerne le soutien, si nécessaire, durant la période de garantie qui reste à être déterminée dans le contrat de construction.

Le contrat octroyé au conseiller technique externe, d’une valeur de trois millions 107 mille dollars, arrivera à échéance en novembre 2021, et ne couvre que la phase un pour l’instant.

Dans un avis d’adjudication antérieur, Transport Canada estimait qu’il faudrait au plus 48 mois après la signature du contrat de construction pour livrer le traversier, alors que le vice-président aux affaires publiques chez Davie, Frédérik Boisvert, déclarait récemment que ce délai serait devancé.

ACTUALITES Pêche

L’exportation de crabe des neiges aux États-Unis abordée au 42e congrès annuel de l’AQIP

Bien qu’ils prennent au sérieux la demande d’élus américains de boycotter le crabe des neiges canadien en raison de la mortalité des baleines noires dans le golfe, les industriels québécois de la pêche ne s’inquiètent pas pour l’instant.

Le directeur de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche, Jean-Paul Gagné, en a discuté avec ses membres et compte aborder le sujet avec le ministre provincial de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, jeudi, à l’occasion du congrès annuel de l’AQIP, qui s’ouvrait hier.

Selon M. Gagné, il n’y aura pas de boycott cette année, ce qui laisse du temps pour démontrer l’ampleur des efforts mis de l’avant au pays pour protéger l’espèce en voie de disparition, en ajoutant que le marché américain dépend de l’approvisionnement canadien, dont il est le principal client:

M. Gagné ajoute qu’il appuie l’Association des transformateurs du crabe au Nouveau-Brunswick, qui détient la certification Marine Stewardship concil pour le crabe des neiges du golfe, et qui a décidé de ne pas tenter de renouveler cette année la certification suspendue depuis deux ans.

Il précise qu’un consultant sera appointé pour rédiger un argumentaire en 2020, afin de retrouver la certification de pêche durable MSC, qui facilite l’exportation, particulièrement en Europe, plutôt que de se tourner vers une autre certification alimentaire, tel qu’initialement envisagé :

D’autre part, le directeur de l’AQIP ajoute que ses représentants, et ceux de l’Office des pêcheurs de homard des Îles, travaillent toujours à mettre au point une méthode concertée de fixation du prix versé à quai pour 2020.

ACTUALITES Économie Emploi

Les entrepreneurs madelinots anticipent positivement 2020

La Chambre de commerce des Iles a publié les résultats de sa consultation auprès d’une cinquantaine de ses membres, qui révèle que 70 pourcent d’entre eux ont vu leur chiffre d’affaire croitre en 2019 et que 80 pourcent anticipent positivement l’année 2020.

Bien que les résultats de la consultation abondent dans le même sens depuis 2015, les indicateurs sont particulièrement positifs cette année, ce qui est attribuable à la tenue des grands secteurs économiques de l’archipel, selon le directeur de la Chambre de commerce, Sony Cormier.

La hausse du chiffre d’affaire s’est répercutée en termes d’investissements dans les entreprises et sur la rentabilité de celles-ci, alors que 60 pourcent des répondants disent avoir augmenté leurs profits en 2019.

La rareté de main d’œuvre jumelée à l’augmentation de son coût et la propagation du commerce en ligne font toutefois partie des freins au développement économique des entreprises.

Selon les résultats de l’étude, 70 pourcent des membres sondés auraient besoin de recruter des employés pour opérer de manière optimale.

Par ailleurs, moins de quatre entreprises sur 10 ont confiance de pouvoir combler leur besoin de main d’œuvre, alors que l’hébergement de ces nouveaux travailleurs préoccupent la moitié des répondants.

Depuis 2015, la Chambre de commerce consulte ses membres deux fois par année via un sondage non-scientifique, afin de prendre le pouls du secteur entrepreneurial

ACTUALITES Énergie

Essence : des marges de détail plus grandes, mais des frais d’exploitation plus élevés

La marge moyenne de détail des essenceries aux Iles en 2019 a été de 12,7 cents, ce qui représente plus du double de celle observée pour le reste du Québec, affirme la Régie de l’énergie dans son complément d’information publié le 17 janvier.

Toujours selon la Régie, le coût de transport élevé ne permet pas d’expliquer les marges observées.

L’éloignement et la faible densité du marché de l’essence aux Iles peuvent toutefois signifier des frais d’opérations plus élevés pour les essenceries, soutient la présidente-directrice générale de l’Association des distributeurs d’énergie du Québec, Sonia Marcotte.

Quatre des dix essenceries aux Iles vendent moins de 1 million de litres d’essence par année, ce qui a pour effet de répartir les frais d’opérations du service, relativement stables, sur un plus petit volume d’essence vendue, réduisant la marge des détaillants.

Madame Marcotte explique que chaque essencerie doit prélever une marge permettant d’assurer sa rentabilité, ce qui peut résulter, dans certains marchés plus contraignants comme les Iles, en une hausse généralisée du prix à la pompe, pour permettre à chaque station-service de maintenir ses opérations et éviter une situation de monopole.

L’ADEQ cite aussi les disparités dans les ventes d’essence entre les périodes de l’année, notamment en raison du tourisme, comme une embuche supplémentaire à la rentabilité des essenceries.

ACTUALITES Santé

Le taux de prise en charge en médecine familiale sur la bonne voie dans l’archipel

Avec un peu plus de mille patients inscrits au guichet d’accès à un médecin et l’augmentation d’omnipraticiens et de leurs disponibilités, tous les Madelinots en attente d’un médecin de famille pourraient être suivis en 2020.

C’est ce que vise le directeur des services professionnels et hospitaliers au CISSS des Îles, Serge Gravel, qui souligne que plus de 80 pour cent de la population a désormais accès à un médecin, soit au groupe de médecine familiale ou dans les deux cliniques privées de l’archipel.

Selon lui, le taux d’assiduité au GMF est passé de 58 à 66 pour cent dans la dernière année, ce qui le rapproche de sa cible de 70 pour cent des patients qui consultent en médecine familiale plutôt qu’à l’urgence, et qui permettrait ainsi le retour de son plein budget de fonctionnement en vertu de la Loi 20 :

Le Dr Gravel attribue cette augmentation au succès des visites sans rendez-vous du GMF ainsi qu’à l’arrivée de quatre nouveaux médecins en 2019 pour seulement deux départs, en plus d’un nouvel omnipraticien au début 2020.

Il précise qu’avec près d’une vingtaine de médecins sur une cible de 22, dont quatre internistes, le nombre de prises en charge en médecine familiale est appelé à augmenter pour atteindre la cible de 536 nouveaux patients d’ici avril, grâce à plusieurs retours de congés qui sont prévus à court terme:

Du côté de l’urgence, le Dr Gravel mentionne que le temps d’attente est très court en raison du faible débit, ce qui a pour effet pervers de faire compétition au service sans-rendez-vous du GMF.

ACTUALITES Énergie Environnement

Corridor Resources renonce à ses droits sur le site Old Harry

La compagnie d’exploration pétrolière Corridor Resources n’a pas déposé de demande d’extension à l’Office Canada Terre-neuve et Labrador des hydrocarbures extracôtiers pour son permis de forage au site d’Old Harry.

La compagnie ne dispose donc plus d’aucun droit sur le site du côté de Terre-neuve, mais elle détient encore des permis du côté du Québec, puisque le site chevauche la frontière entre les deux provinces dans le golfe.

Toutefois, les permis québécois sont suspendus depuis plusieurs années selon la Coalition St-Laurent qui se réjouit, après dix ans de contestations, de voir le permis d’exploration pétrolière dans le golfe révoqué, d’expliquer son porte-parole Sylvain Archambault :

Les relevés électromagnétiques en 2018 présentaient une concentration d’hydrocarbures plus faible que prévue et une accessibilité difficile

La coalition attend toujours la décision de la Cour Suprême de Terre-Neuve quant à sa contestation du permis de Corridor octroyé en 2017, qu’elle voit comme une extension déguisée qui surpasse la limite légale de neuf ans.

M. Archambault précise que même avec la révocation du permis terre-neuvien, la coalition veut que la Cours empêche la création d’un précédent qui permettrait à d’autre pétrolières de contourner le délai de réalisation :

La Coalition estime avoir gagné la bataille, mais pas la guerre, puisqu’à ses yeux, seul un moratoire garantira la protection de la biodiversité du golfe.

Sylvain Archambault explique que l’organisme doit réfléchir à  sa stratégie pour y parvenir, soit en essayant de convaincre chacune des provinces côtières de l’est du Canada, ou en passant plutôt directement par Ottawa.

ACTUALITES Divers

Le paysage madelinot en vedette sur les timbres de Postes Canada

Les falaises orangées de l’archipel voyageront partout en Amérique du Nord, alors que les Iles-de-la-Madeleine sont la seule destination québécoise à figurer sur la nouvelle série de timbres Terre de nos aïeux.

L’image choisie est l’œuvre du photographe Mathieu Dupuis.

Il s’agit de la troisième série lancée par Postes Canada, qui illustrent des paysages canadiens incontournables à visiter.

Le carnet de timbres, qui comprend les neuf destinations choisies par la société d’État, a été conçu par le designer montréalais Stéphane Huot.

ACTUALITES Environnement Municipalité Santé

Frais de transport médicaux et érosion des berges: Le maire Lapierre sollicite des rencontres au sommet

Le maire des Îles, Jonathan Lapierre, sollicite deux rencontres ministérielles, une avec la ministre de la Santé, Danielle McCann, et l’autre avec le ministre des Finances, Éric Girard, dans le cadre des consultations prébudgétaires.

Il estime que l’allocation quotidienne de 75 dollars versée aux Madelinots qui doivent se faire soigner à Québec, ou 95 pour deux personnes, afin de couvrir les repas, le transport et l’hébergement, est insuffisante, alors que le seul transport en taxi entre l’aéroport et l’hôpital coûte 60 dollars.

Le maire Lapierre dit que plusieurs citoyens ont soulevé ce qu’il qualifie d’iniquité avec les autres régions du Québec, et espère convaincre la ministre McCann de bonifier l’indemnité, en vertu du décret gouvernemental de 2016, qui reconnaît les particularités insulaires de l’archipel :

D’autre part, la Communauté maritime souhaite que le ministre Girard annonce dans le prochain budget un fonds spécifique à l’archipel de plusieurs dizaines de millions de dollars, qui permettrait au milieu d’intervenir plus rapidement sur les sites les plus vulnérables à l’érosion côtière.

Le maire désire que le nouveau fonds permette de contourner le cadre réglementaire complexe du programme national actuel de la Sécurité publique, en donnant l’exemple du projet de recharge de la Grave, approuvé en 2018, et dont les travaux sur le terrain ne sont toujours pas commencés :

En attendant, Jonathan Lapierre dévoile que le gouvernement autorisait récemment la signature d’un nouveau protocole d’entente avec la Sécurité publique pour un projet de lutte à l’érosion du côté de la Baie de Plaisance à Cap-aux-Meules, et dont les détails seront rendus publics ultérieurement.

ACTUALITES Politique

Joël Arseneau troque la langue contre la santé

Le député des Iles à l’Assemblée nationale, Joël Arseneau, occupera désormais le rôle de porte-parole du 3e groupe d’opposition en matière de santé, lui qui est notamment en charge des dossiers liés aux transports ainsi qu’aux pêches et à la mariculture.

Ce remaniement des fonctions des députés du Parti québécois survient dans le cadre de la course à la chefferie qui s’échelonne jusqu’au 19 juin, à laquelle prend part Sylvain Gaudreault, anciennement porte-parole en matière de santé.

Le député, Joël Arseneau, qui représentait déjà sa formation politique au sein de la commission parlementaire sur la santé et les services sociaux, se dit satisfait de ses nouvelles responsabilités qui touchent l’ensemble des québécois, la santé occupant une large part du budget provincial.

En tant que membre de l’opposition, monsieur Arseneau entend porter les préoccupations des citoyens de la province et être sensible aux enjeux des différents syndicats et groupes de pression, qui sont nombreux dans le domaine de la santé.

Le dossier de la langue, anciennement porté par le député des Iles, sera désormais mis de l’avant par le chef parlementaire, Pascal Bérubé.

Les travaux parlementaires reprennent le 4 février prochain à Québec.

ACTUALITES Communication Divers

Règlement à l’amiable entre Hélène Fauteux et CFIM

En litige depuis le congédiement de la journaliste Hélène Fauteux, en juillet dernier, devant le Conseil canadien des relations industrielles, Diffusion communautaire des Îles et Mme Fauteux en sont venus à un règlement.

L’affaire ne se sera pas rendue en arbitrage puisque les deux parties ont signé une entente à l’amiable la semaine dernière.

Le directeur de la radio locale, Charles-Eugène Cyr, mentionne qu’il est impossible de donner des détails sur les revendications de son ancienne journaliste, sur les motifs de son renvoi ou sur les modalités du règlement, qui comporte des engagements de confidentialité :

Dans la déclaration conjointe datée du 16 janvier, le conseil d’administration de CFIM reconnaît le professionnalisme et l’intégrité d’Hélène Fauteux et la remercie de ses services tout en lui souhaitant le meilleur des succès dans ses projets futurs.

Sur la base des conditions de l’entente, Mme Fauteux n’a souhaité émettre aucun commentaire.

ACTUALITES Énergie Sécurité publique

Secteur de Fatima : Hydro-Québec interrompra ses services samedi pour réaliser des travaux d’entretien

Hydro-Québec planifie une interruption de ses services dans une partie du secteur de Fatima samedi, entre sept heures et quatorze heures, afin de réaliser des travaux d’entretien sur l’un de ses poteaux stratégiques.

Les 363 clients touchés ont déjà été avisés.

Le porte-parole d’Hydro-Québec, Stéphane Dumaresq, explique que les travaux sont réalisés la fin de semaine afin de nuire le moins possible aux activités dans le secteur ainsi que pour mobiliser toutes les équipes nécessaires pour effectuer les réparations rapidement.

Le poteau de transmission en question, qui achemine l’électricité ainsi que les télécommunications dans le secteur, a été identifié comme vulnérable aux tempêtes, nécessitant de le remplacer, poursuit M. Dumaresq.

Pour 156 clients, dont la coop l’Éveil, deux interruptions sont prévues samedi, soit entre sept heures et huit heures ainsi qu’entre treize heures et quatorze heures.

Si la température de samedi ne permet pas d’effectuer l’entretien, l’interruption sera reportée à dimanche, aux mêmes heures.

ACTUALITES Communication Économie

Le RICEIM se dit rassuré pour l’avenir de ses câbles sous-marins de fibre optique

Le président du Réseau Intégré de Communications Électroniques des Îles, Claude Cyr, se dit satisfait et juge raisonnable l’approche du gouvernement concernant l’état des câbles sous-marins de fibre optique.

Tout comme le maire des Îles, M. Cyr juge qu’il serait improbable de voir les deux câbles se rompre simultanément, en rappelant qu’en 2018, un seul câble avait été sectionné et qu’une défaillance technique avait empêché la redondance de fonctionner, coupant alors les communications de l’archipel.

Il souligne que le troisième lien de télécommunications par micro-ondes qui coûtera trois millions et demi de dollars, décrété par le gouvernement, répond à une analyse de risques raisonnable, en attendant qu’un troisième câble sous-marins, cette fois enfoui, soit installé en 2025 :

D’autre part, le président du RICEIM estime que la provision de cinq millions de dollars aussi décrétée par le gouvernement, devrait suffire à couvrir les réparations éventuelles advenant des épisodes de rupture.

Il ajoute que les trois réparations majeures survenues dans le passé, ont coûté en moyenne un million de dollars par intervention :

Claude Cyr est d’avis qu’il faut éviter de faire des amalgames entre le déploiement d’un réseau terrestre de distribution internet, confié à DÉRYTélécom, et la consolidation des câbles sous-marins, puisqu’il s’agit de deux dossiers distincts.