Dernières nouvelles

ACTUALITES Divers

Nez Rouge : des raccompagnements en baisse en comparaison avec 2019

Les 70 bénévoles de l’Opération Nez rouge ont effectué 117 raccompagnements lors des soirées de vendredi et samedi, ce qui représente une diminution par rapport à l’édition 2019.

Il y a trois ans, 199 personnes avaient fait appel au service.

Selon le coordonnateur local, Jean-Pierre Gaudet, il est plausible de penser que moins d’événements festifs sont organisés cette année, se fiant sur la diminution du nombre de réservation pour la mascotte officielle.

Celui qui œuvre pour l’Opération depuis plus de 20 ans émet aussi l’hypothèse selon laquelle les citoyens ont pris l’habitude d’organiser leur fin de soirée en l’absence de Nez rouge au cours des deux années précédentes, si bien que le réflexe n’est pas encore entièrement revenu.

Il indique que les équipes de bénévoles sont fin prêtes pour les raccompagnements prévus cette fin de semaine.

ACTUALITES Divers Environnement

Bilan météo: novembre en montagnes russes

À l’instar des autres régions du Québec, les Îles ont connu un mois de novembre en montagnes russes côté météo.

Si les deux premières semaines ont donné l’impression que l’automne s’étirait encore, un brusque changement de température est survenu vers la moitié du mois lorsque le froid s’est subitement installé.

Au final, l’archipel a enregistré une moyenne de 4,8 °C, soit 2 degrés de plus que la normale mensuelle, détaille le météorologue d’Environnement Canada Jean-Philippe Bégin.

Côté précipitations, les quelques flocons qui sont tombés ont rapidement disparu, mais les bonnes pluies qui se sont abattues sur les Îles ont caractérisé le bilan de novembre, avec un total de 174 millimètres ajoute-t-il.

Pour décembre, Environnement Canada prévoit des températures douces jusqu’au 10, puis que le mercure demeurera dans les normales jusqu’au 20, conclut Jean-Philippe Bégin.

ACTUALITES Économie

Année chargée à la Chambre de commerce des Îles

Lors de sa récente assemblée générale annuelle, la Chambre de commerce des Îles a présenté un bilan positif foisonnant, teinté par la concertation avec les partenaires socioéconomiques de l’archipel.

Entre le projet d’hébergement temporaire pour les travailleurs saisonniers, la campagne « Mes achats à quelques pas » et l’ajout d’une catégorie de membres pour les organismes à but non lucratif à visée non commerciale, le directeur général, Antonin Valiquette, n’a pas chômé.

Arrivé en poste en juillet 2021, il estime que sa première année à la tête de la Chambre a été marquée par l’appui et la mobilisation des organisations du milieu, notamment dans le cadre d’initiatives collectives.

D’ailleurs, un nouveau conseil d’administration de la Chambre a été élu lors de l’AGA après le remplacement de quatre des six administrateurs sortants.

Les états financiers ont quant à eux révélé un excédent de 63 642 dollars, un second surplus en deux ans pour la CCÎM.

M. Valiquette indique qu’il s’agit d’une situation qui s’explique par des facteurs « exceptionnels », dont les fonds en provenance du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes, une mesure fédérale mise en place au cours de la pandémie de COVID-19.

La question de la main-d’œuvre de même que les dossiers en lien avec la transition énergétique et la modernisation des entreprises sont à l’agenda de la Chambre de commerce pour 2022-2023.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Communautaire

Un premier T’APHI rouge haut en couleur

C’est devant un public touché et attentionné que s’est déroulée la première édition du T’APHI rouge, un gala organisé par l’Association des personnes handicapées des Iles pour souligner et célébrer la contribution des individus vivant avec un handicap et de leur réseau de soutien.

En tout, ce sont 15 « Marie-Georges » dans presque autant de catégories (liste à la fin de l’article) qui ont été remis pendant l’évènement ponctué de prestations musicales, qui est le premier du genre dans la province.

La coordonnatrice de l’APHI, Carole Poirier (photo: CFIM)

La coordonnatrice de l’APHI, Carole Poirier, raconte que le nom du trophée vient immortaliser l’apport de deux personnes ayant marqué l’organisme.

Un peu plus de 130 personnes ont assisté à la soirée qualifiée de « temps d’arrêt » par Mme Poirier, soulignant l’importance d’un tel moment pour penser aux personnes vivant avec un handicap et s’imprégner de leur réalité.

Le député des Iles, Joël Arseneau, en compagnie de la coordonnatrice de l’APHI, Carole Poirier. (Photo : courtoisie)

L’évènement était aussi l’occasion d’amasser des fonds pour financer un projet d’agrandissement du bâtiment de l’APHI afin d’y ajouter quelques chambres pour offrir le service de répit.

Le local de l’APHI est situé sur le ch. Petitpas à Fatima (photo : CFIM)

Carole Poirier indique en être à un stade préliminaire et que les premières étapes se dérouleront au début de la prochaine année.

Devant l’ampleur d’une telle organisation, l’APHI prévoit tenir son gala une fois à tous les deux ans, mais aimerait que l’initiative fasse des petits.

Pendant la soirée, Ghislain Gagnon, du Regroupement des associations des personnes handicapées de la Gaspésie et des Îles, a d’ailleurs lancé qu’il entendait ramener le concept avec lui sur le continent.

Liste des récipiendaires (et des catégories) des premiers Marie-Georges :

  • Odette Bénard (CRDI-TSA)
  • Sylvette Poirier (CRDP-GIM)
  • Suzanne Cyr (Personnel scolaire)
  • Marjolaine Bénard (SEMO Employé)
  • Guy Harvie – Solution Distribution (SEMO Entreprise)
  • Paradis Plein Air (Méritas CAPASO)
  • Étienne Aucoin, Laurie Arseneau, Léona Vigneau et Virginie Poirier (Réussite et persévérance)
  • Martine Martin (Bénévole)
  • Josiane Lefrançois (Bienveillance)
  • Jean-Louis Arseneau (Proche-aidance)
  • Marie-Claude Lapierre, Georges Miousse et Anne Arseneau (Hommage)

Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Divers Économie

La générosité des Madelinots permettra d’aider près d’une centaine de familles dans le besoin

La collecte de dons organisée annuellement par le Club Richelieu des Iles a permis d’amasser environ 26 000 dollars samedi dernier, selon le décompte préliminaire de l’organisation.

L’argent amassé combiné à celui provenant de la vente des billets pour la loterie permettra d’offrir trois bons d’achat de 200 dollars échangeables dans les épiceries de l’archipel à près d’une centaine de familles dans le besoin.

Le président du Club Richelieu, Pierre Delaney remercie la population pour cette «très belle journée» et rappelle qu’il est toujours possible de donner en contactant les membres du club.

Il salue la générosité des Madelinots en cette période économique marquée par la forte inflation.

Depuis près de 40 ans, l’organisation tenait une collecte annuelle de denrées qui a dû se réorienter vers les dons en argent en raison de la pandémie de COVID-19.

Cette manière de procéder permet aussi d’étaler l’aide accordée sur une plus longue période et d’éviter les pertes de produits périssables.

Il est toujours possible de s’inscrire pour recevoir un panier de Noël en s’adressant à Entraide communautaire des Iles.

ACTUALITES Communautaire

Des dons inattendus pour L’Éclaircie et Entraide communautaire

Deux organismes communautaires des Îles ont reçu des dons inattendus de la part de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec.

L’Éclaircie et Entraide communautaire se sont vu octroyer 3500 dollars chacune, une nouvelle accueillie chaleureusement par leurs directrices respectives, Rachelle Leblanc et Carmel Lapierre.

À L’Éclaircie, on utilisera la somme pour ajouter et diversifier les activités offertes à la clientèle, tandis que du côté d’Entraide communautaire, les fonds serviront à bonifier l’inventaire de denrées et d’articles de première nécessité.

Pascal Dumais, administrateur de la CMMTQ pour la région 7, qui regroupe Chaudière-Appalaches, le Bas-St-Laurent, la Gaspésie et les Îles, explique ce qui a mené la Corporation à faire un don sur l’archipel.

La Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec représente quelque 2000 membres entrepreneurs en construction spécialisés dans le domaine de la plomberie et/ou du chauffage au travers de la province, dont une poignée aux Îles.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Politique Santé

Soins dentaires : nouveau programme pour les parents d’enfants de moins de 12 ans

Les parents d’enfants de moins de 12 ans n’étant pas couverts par un régime privé d’assurance peuvent avoir accès à la prestation dentaire canadienne depuis le 1er décembre.

Le versement, entre 260 et 650 dollars par enfant selon la situation financière de la famille, est administré par l’Agence du revenu du Canada et s’adresse aux ménages ayant un revenu net inférieur à 90 000 dollars.

Le députée fédérale Gaspésie-les Îles et ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier

La députée fédérale du comté de Gaspésie–Iles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier est d’avis que la contribution viendra soulager plusieurs familles de la région.

Au Québec, pour ce qui est des jeunes de moins de 10 ans, la Régie de l’assurance maladie (RAMQ) couvre déjà les frais d’examens dentaires annuels, de radiographie et de certaines procédures médicales.

Selon Mme Lebouthillier, le programme fédéral vient compléter la couverture déjà offerte par le gouvernement du Québec.

La prestation, temporaire et limitée à deux périodes, devrait être le premier pas vers un programme pancanadien de soins dentaires dont le déploiement est prévu pour 2025.

Cet élément est au cœur de l’entente de soutien et de confiance entre le gouvernement libéral minoritaire et le Nouveau Parti démocratique.

D’ici la fin de 2023, une autre mesure intérimaire doit permettre d’étendre l’assurance dentaire aux moins de 18 ans, aux aînés et aux personnes vivant avec un handicap.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Justice Pêche

Relation d’affaires complexe entre LA Renaissance et la Banque royale du Canada

Le témoignage livré vendredi devant le juge Bernard Tremblay par José Roberge, syndic en faillite et en insolvabilité en charge du dossier de LA Renaissance des Îles, révèle une relation d’affaires complexe entre l’entreprise et son principal créancier, la Banque royale du Canada.

La PDG du transformateur de produits marins, Lynn Albert, affirme que l’institution bancaire lui avait promis une marge de crédit de 14 millions de dollars, soit une augmentation importante en comparaison avec celle de 5 millions à laquelle elle avait auparavant droit à la Banque nationale.

La Banque royale aurait toutefois changé les termes de l’entente à la mi-juin sans prévenir LA Renaissance, observe M. Roberge.

José Roberge et Lynn Albert (photo: CFIM)

Notons que l’entreprise fonctionne habituellement à crédit durant la période estivale, dans l’attente des revenus liés à ses ventes.

Cette baisse importante de sa marge de crédit a donc amplifié ses soucis financiers, liés notamment à l’approvisionnement en emballages et aux difficultés du marché international, qui a vu plonger le prix du crabe.

Un autre point de rupture entre les deux organisations est lié aux allégations de malversations formulées par la Banque royale envers LA Renaissance.

Mme Albert et M. Roberge laissent entendre que l’institution bancaire avait accès à toutes les informations concernant les transactions visées, et pouvait donc faire le constat qu’il s’agissait d’opérations régulières.

Rappelons que LA Renaissance des Îles s’est placée à l’abri de ses créanciers en août, et s’est vue accorder vendredi une troisième prorogation du délai à l’intérieur duquel elle doit leur faire une proposition viable.

 


Pour réécouter le segment de l’émission Les preuves des faits:

ACTUALITES Justice Pêche

Un troisième délai accordé à LA Renaissance des Îles

Le juge de la Cour supérieure Bernard Tremblay a accordé une troisième prolongation à LA Renaissance des Îles afin de lui permettre de proposer un arrangement à ses créanciers.

De ce fait, une prochaine audience pourrait avoir lieu vers la mi-janvier selon le dépôt ou non d’une proposition concordataire.

Cette décision n’a pas été contestée par les créanciers garantis et prioritaires de l’entreprise de produits marins, ni par l’Office des pêcheurs de homard des Îles.

Le juge a cependant tenu à rappeler aux avocats des parties impliquées l’importance pour le tribunal de déterminer si une nouvelle prorogation du délai était aussi à l’avantage des multiples créanciers non-représentés, parmi lesquels figurent de nombreux fournisseurs madelinots.

Le syndic en charge du dossier, José Roberge, a donc présenté les différents scénarios de relance ou de liquidation des actifs afin de lui démontrer l’utilité de repousser l’échéance.

Il est notamment envisagé que l’entreprise Apéri-Fruits, qui s’occupe de la revente des produits de LA Renaissance au détaillant Costco, investisse dans la relance du transformateur de produits marins afin de lui permettre de poursuivre ses activités.

L’audience s’est tenue vendredi avant-midi au Palais de justice du Havre-Aubert, en présence de la propriétaire de LA Renaissance des Îles, Mme Lynn Albert.

Rappelons que l’entreprise de transformation s’était placée à l’abri de ses créanciers en août, cumulant une dette qui s’élevait alors à plus de 24 millions de dollars.

 


Pour réécouter le segment de l’émission Les preuves des faits:

ACTUALITES Politique

Serment à la couronne britannique : « les planètes s’alignent » selon Joël Arseneau

Bien qu’il aurait aimé voir la présidente de l’Assemblée nationale, Nathalie Roy, changer son fusil d’épaule, le député des Iles, Joël Arseneau, ne se formalise pas de s’être vu refuser l’accès au Salon bleu jeudi.

Il mentionne avoir ressenti beaucoup de fébrilité au cours de la journée, notamment en raison de l’appui du deux tiers de la population, selon les résultats d’un sondage de la firme Léger publié en octobre.

M. Arseneau est d’avis que la question pourrait se régler assez rapidement au courant de la semaine prochaine, considérant l’ouverture démontrée par l’ensemble des formations politiques.

Dès la reprise des travaux parlementaires, Québec solidaire déposait un projet de loi visant à rendre facultatif le serment au roi tandis que le gouvernement a indiqué son intention d’en faire de même, si bien qu’il a bon espoir de siéger avant la fin de la présente session parlementaire.

Le député des Iles accueille d’ailleurs favorablement le changement de ton du Parti libéral du Québec et de son chef intérimaire, Marc Tanguay.

Il rappelle que les étapes d’adoption d’un projet de loi peuvent s’enchaîner rondement lorsqu’un consensus se dégage au sein des élus.

Joël Arseneau considère que le fait de ne pas siéger constitue un levier médiatique et politique pour mettre de la pression sur le gouvernement.

Il souligne qu’au-delà des travaux en chambre, le travail sur le terrain de même que les interventions dans les médias se poursuivent d’ici les Fêtes.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Éducation

Serge Rochon nommé à la direction des études du Cégep de la Gaspésie et des Îles

Près de 33 ans après être débarqué sur l’archipel pour occuper la fonction de journaliste à la radio, le directeur du campus des Iles, Serge Rochon, est nommé à la direction des études du Cégep de la Gaspésie et des Iles.

Cumulant environ 17 ans d’expérience dans le secteur collégial, dont sept à la direction, M. Rochon affirme se sentir bien devant ce qu’il qualifie de « beau grand défi » et d’une suite logique dans son parcours.

La décision de quitter les Iles a toutefois été déchirante, poursuit-il.

Celui qui a aussi occupé la fonction de directeur général de la Municipalité et de la Communauté maritime pendant trois ans avant de revenir au Cégep se dit particulièrement fier du projet de rénovation du campus mené lors de son premier mandat, sur fond de diminution de l’effectif étudiant.

Pour ce qui est de la direction des études, Serge Rochon mentionne être guidé par deux principes : la réussite des étudiants et la proximité avec les enseignants, qui sont directement en contact avec les élèves.

Il souligne l’importance d’offrir un environnement qui permet de développer des bases solides dès la première session.

Bachelier en science politique et titulaire d’un certificat en communication de l’Université de Montréal et d’un diplôme de deuxième cycle en administration publique régionale, Serge Rochon occupera ses nouvelles fonctions à partir du 23 janvier.

Un appel de candidature sera annoncé la semaine prochaine pour combler le poste de direction du campus des Iles.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Culture

À la recherche de (l’autre) Richard Vigneault

La réalisatrice et productrice de cinéma documentaire Marie-Claude Paradis-Vigneault est à la recherche de témoignages madelinots dans le cadre de la préparation de son premier long-métrage.

Originaire de l’Île du Havre-Aubert, elle était d’ailleurs récemment en visite sur l’archipel afin de tâter le terrain pour son documentaire qui s’intitulera « Le plus fort c’est mon père ».

Elle explique que le tout est né d’une confusion entre l’identité de son père et celle du lutteur Rick Martel qui a évolué dans la World Wrestling Federation, tous deux prénommés Richard Vigneault.

Celle qui est aussi anthropologue de formation indique qu’une seconde enveloppe a été acheminée à l’adresse de son père quelques semaines plus tard, encore adressée à Rick Martel.

Marie-Claude Paradis-Vigneault se lance donc sur les traces du lutteur, qui a quitté la vie publique il y a de cela plusieurs années, et désire entre autres, au travers de son documentaire, lui remettre les lettres de ses admirateurs.

Rick Martel, alias « The Model », a principalement fait carrière aux États-Unis de la fin des années 70 jusqu’en 2000  (photo: page Wikipédia)

Faits inusités : en plus de partager un nom identique, les hommes sont nés en 1956 et ont la même taille, indique-t-elle, ajoutant que sa mère et l’épouse du lutteur s’appellent toutes deux Joanne.

De plus, puisque Richard à Édouard Vigneault a la réputation d’avoir été un homme fort des Îles, la réalisatrice invite les Madelinots qui l’ont connu à lui raconter des anecdotes.

D’autre part, Marie-Claude Paradis-Vigneault est l’une des trois finalistes du Prix de la Relève 2022 du Conseil de la culture de l’Estrie pour son projet de balado Les voix de la Placette.


Pour réécouter l’entrevue diffusée à l’émission De long en large, cliquez ici.

ACTUALITES Environnement

Le littoral madelinot altéré par la tempête Fiona

Les conditions météorologiques liées à la tempête Fiona ont eu des impacts importants sur le littoral de l’archipel.

C’est ce que confirme Catherine Leblanc Jomphe, chargée de projets en restauration et aménagement des milieux naturels chez Attention FragÎles, qui évoque le recul observable des dunes au lendemain du passage du cyclone.

Catherine Leblanc Jomphe (photo: CFIM)

Elle ajoute que selon des données récoltées par des chercheurs de l’Université du Québec à Rimouski, l’érosion a fait reculer la dune de plusieurs mètres dans certains lieux, notamment à la Dune du Sud où un retrait de 5 à 10 mètres a été constaté à divers endroits.

Toutefois, elle souligne aussi que les travaux d’enrochement à Cap-aux-Meules et à la Grave ont rempli leur rôle tel que prévu, et que certains secteurs ont été peu affectés par les phénomènes d’érosion ou de submersion.

La chargée de projets indique par ailleurs que plusieurs travaux de protection complétés par l’organisme ces dernières années ont tenu le coup et permis d’atténuer les impacts de Fiona.

Mme Leblanc Jomphe rappelle également que les milieux dunaires jouent un rôle majeur dans la protection du territoire, des écosystèmes et des infrastructures.

En ce sens, elle recommande de repenser la circulation dans les dunes afin d’éviter leur fragilisation, et de laisser les débris végétaux sur les plages, de manière à ce que ceux-ci contribuent au maintien des structures dunaires.

 


Pour réécouter le segment de l’émission Les preuves des faits:

ACTUALITES Politique

43e législature: les élus péquistes se butent à une porte close

C’est en l’absence des trois élus du Parti québécois que s’est ouverte la 43e législature de l’Assemblée nationale mercredi.

En compagnie de ses collègues, le député des Iles Joël Arseneau a été refoulé aux portes du Salon bleu après s’y être présentés jeudi dans une ultime tentative de convaincre la présidente Nathalie Roy de revenir sur la décision de son prédécesseur, François Paradis.

Ce dernier avait tranché que le serment au roi Charles III était une condition essentielle pour pouvoir siéger, dans le contexte où les députés de Québec solidaire et du Parti québécois refusaient de s’y soumettre.

Dans son discours inaugural, le premier ministre a martelé l’importance de réformer le réseau québécois de la santé, qualifiant la pandémie de COVID-19 comme « la bataille de notre vie ».

François Legault a notamment rappelé son intention de faire de la province « la batterie du nord-est de l’Amérique », évoquant la construction de nouveaux barrages et les opportunités de développement économique associées à la lutte aux changements climatiques.

Le virage numérique, la langue, l’immigration et les enjeux de main-d’œuvre ont aussi été soulignés dans l’allocution du premier ministre, qui entend s’assurer que toutes les régions du Québec tirent leur épingle du jeu dans ce qu’il qualifie de « nouvelle économie ».

Par ailleurs, Québec solidaire a déposé jeudi un projet de loi visant à rendre facultatif le serment au monarque britannique alors que le gouvernement a indiqué son intention d’en faire de même la semaine prochaine.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits (jeudi) :

ACTUALITES Économie Pêche

RDV annuel des pêches: bilan d’une saison 2022 faste aux Îles

L’industrie de la pêche madelinienne a connu une année faste à la fois par rapport aux débarquements et à la valeur globale des captures.

Pêches et Océans Canada a révélé un bilan préliminaire d’une saison « exceptionnelle » lors de la 14ème édition du Rendez-vous annuel de la pêche et de la mariculture, qui a réuni près de 130 participants au Centre récréatif de L’Étang-du-Nord mercredi.

Les débarquements sur l’archipel, toutes espèces confondues, totalisent 10 652 tonnes, indique le directeur du bureau de secteur, Cédric Arseneau, pour une valeur record de 161 millions de dollars, soit une hausse de 46 % vis-à-vis la moyenne des cinq dernières années.

Ce second sommet historique en deux ans est largement attribuable à la saison remarquable côté homard, qui compte pour les trois-quarts de la valeur des volumes débarqués, souligne-t-il.

Mis ensemble, le crabe des neiges et le homard représentent 96 % de la valeur globale, ce qui ramène la question de la diversification des pêcheries à l’avant-plan sur le long terme, estime-t-il.

Notons que la proportion du homard madelinot correspond à 59 % des débarquements provinciaux, une répartition semblable à celle de 2020.

D’autre part, Cédric Arseneau dénote que le pétoncle et le crabe commun se portent très bien, enregistrant tous deux une augmentation des captures et un prix à quai en forte hausse.

Pour le crabe araignée, le rapport du MPO montre une baisse des prises vis-à-vis l’an dernier mais que le prix moyen au débarquement a cru pour la première fois depuis 2018.

Les activités liées au buccin ont été plus difficiles en 2022, observe M. Arseneau.

Il dresse le même constat pour le flétan de l’Atlantique, où 87 tonnes ont été capturées alors que le quota était établi à 120 tonnes, faisant aussi état d’une situation particulière pour l’espèce.

La plie rouge et de la limande à queue jaune se sont aussi invitées dans les discussions de l’événement lorsqu’un pêcheur d’appât a interpellé Cédric Arseneau sur le sujet, faisant valoir que ses observations terrain ne cadrent pas avec les évaluations scientifiques du ministère fédéral.

Le MPO est toujours au stade d’analyse quant à l’avenir de la pêche à la plaise, nous a simplement répondu M. Arseneau.

Le Rendez-vous annuel de l’industrie de la pêche et de la mariculture a aussi été l’occasion de présenter divers projets du secteur, entre autres celui mené par la Inshore Fisherman Association pour tester des engins de pêche sécuritaires pour les baleines noires.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Divers Transport

Le MV Nukumi récompensé à Rotterdam

Le M-V Nukumi, navire autodéchargeur affecté au transport du sel de déglaçage de Mines Seleine, a été nommé « Vraquier de l’année 2022 » par l’International Bulk Journal.

L’embarcation de la Canada Steamship Lines, mise en service en mai dernier, a été saluée pour les innovations techniques intégrées à sa conception, notamment en matière de sécurité, d’efficacité, de performance et de réduction de son empreinte environnementale globale.

Notons que le M-V Nukumi a une capacité de chargement de presque 26 000 tonnes et est propulsé par un moteur diesel-électrique.

La remise de prix avait lieu lundi soir à Rotterdam, aux Pays-Bas.

ACTUALITES Covid-19 Santé

Hausse des cas de COVID-19 à l’approche des fêtes

À moins d’un mois du temps des Fêtes, le CISSS des Îles appelle à la prudence face à une recrudescence des cas de COVID-19.

Une éclosion a notamment eu lieu dans un milieu de vie pour aîné(e)s pour la première fois depuis plusieurs semaines, tandis que d’autres sont sous surveillance.

D’autre part, le CISSS observe une « hausse notable » des absences chez ses employé(e)s suite à des dépistages positifs, en plus d’une augmentation des consultations pour symptômes grippaux.

En ce sens, les personnes qui présentent des signes d’infection sont invitées à porter le masque dans les lieux publics ou à rester à la maison en cas de fièvre.

Le CISSS rappelle aussi que la campagne de vaccination contre l’influenza et la COVID se poursuit.

 

Cette nouvelle a été modifiée le 1er décembre avec des précisions du CISSS des Îles.

ACTUALITES Communication

Une année faste marquée par les mouvements de personnel à CFIM

L’année financière 2021-2022 de Diffusion communautaire des Iles a été marquée par d’importants mouvements de personnel.

Le directeur-général de CFIM, Charles-Eugène Cyr, explique qu’à l’instar de plusieurs autres entreprises, beaucoup d’efforts sont déployés afin de s’adapter à la nouvelle réalité du marché du travail.

Il mentionne que des réflexions sont en cours pour favoriser la rétention des employés et préparer le départ à la retraite de plusieurs piliers en poste depuis les premières diffusions sur les ondes du 92,7.

On observe une légère diminution des revenus tirés du bingo radiophonique, une baisse qui s’explique entre autres par la reprise des activités en salle.

M.Cyr souligne que les finances de la radio se portent bien malgré un retour à la normale du côté des revenus de publicité nationale, qui avaient grandement augmenté pendant la crise sanitaire.

Il soutient que la migration de la publicité vers les médias numériques demeure un enjeu de tous les instants pour l’entreprise.

Les entrepreneurs de l’archipel ont répondu présent au cours de l’année 2021-2022, engendrant des revenus au-dessus de 400 000 dollars.

Un montant de 500 000 dollars provenant des surplus cumulés a été affecté au projet de rénovation du bâtiment, dans les cartons depuis 2020.

Le conseil d’administration de la radio affiche complet avec l’élection de Laurence Dami-Houle et Gaétan Bouffard ainsi que la réélection des administrateurs sortants Michel Beaudoin et Hindrick Richard.


Réécoutez le segment de l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Économie Emploi

La pénurie de main-d’œuvre, une opportunité d’adaptation?

Alors que les difficultés de recrutement et de rétention de personnel se font ressentir dans l’ensemble des secteurs d’activités de l’archipel, certains entrepreneurs y voient une opportunité d’adaptation.

C’est le cas de l’entrepreneur Patrick Chevarie, qui cite les enjeux de main-d’œuvre parmi les raisons qui l’ont encouragé à convertir son espace de restauration rapide en commerce de détail au cours de la dernière année.

De ce fait, la fermeture de ses enseignes A&W et Subway lui a donné l’occasion de se lancer dans la vente de produits en gros avec une plus petite équipe.

Il est d’avis que les employeurs doivent aujourd’hui placer le bien-être de leur personnel au centre de leurs préoccupations.

M. Chevarie indique aussi que sa nouvelle enseigne lui permet d’offrir une gamme de produits différente de ce qui se trouvait déjà dans les autres commerces de détail madelinots.

Le directeur général de la Chambre de commerce des Îles, Antonin Valiquette, souligne pour sa part que c’est « le propre de l’entrepreneuriat » que d’être capable de s’adapter aux situations complexes.

De plus, il rappelle que de multiples outils existent pour aider les employeurs à s’adapter.

M. Valiquette estime également que le solde migratoire positif observé ces dernières années sur l’archipel contribue à réduire les impacts du manque de travailleurs, un phénomène qu’il juge d’ailleurs inévitable en raison du vieillissement démographique.

 


Pour réécouter le segment de l’émission Les preuves des faits:

ACTUALITES Économie

Les femmes gagnent en moyenne 91% du salaire horaire des hommes

Si l’écart entre la rémunération horaire moyenne des femmes et des hommes a globalement diminué en près de 25 ans, les inégalités salariales demeurent bel et bien d’actualité.

En 1998, une femme gagnait en moyenne 83 % du taux horaire de ses collègues masculins, alors que ce ratio a atteint 91 % l’an dernier, révèlent de récentes données de l’Institut de la statistique du Québec.

C’est dans les secteurs de la gestion, des ventes et services ainsi que de la fabrication et des services d’utilité publique que l’écart s’est le plus rétréci au fil des ans, enregistrant une variation positive de 12 %.

Toutefois, la situation stagne au sein des professions en ressources naturelles, agriculture et production connexe, où le ratio demeure stable à 72 %, ce qui correspond au plus grand écart de la rémunération horaire moyenne hommes/femmes en 2021.

Notons que de façon générale, les Québécoises sont presque toujours aussi présentes que les hommes sur le marché du travail lors de la période analysée.

L’an dernier, le taux horaire moyen féminin s’élevait à 27,39 $ contre 30,16 $ pour leurs collègues masculins, indique l’ISQ.

Selon l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS), les inégalités salariales font en sorte que depuis le 27 novembre, « c’est comme si les femmes travaillaient gratuitement jusqu’à la fin de l’année ».

ACTUALITES Communautaire

La Légion royale canadienne des Îles fera peau neuve

Le bâtiment de la Légion royale canadienne des Îles fera peau neuve au cours des prochains mois.

Le 11 novembre dernier, lors de leur commémoration annuelle du Jour du Souvenir, la branche 34 a reçu l’annonce d’une subvention de 254 000 dollars de la part de Développement économique Canada.

Le coût du chantier est estimé à environ 400 000 dollars, indique le président de l’association des anciens combattants du territoire, Roger Langford, qui ajoute être en attente de confirmation pour du financement supplémentaire d’organisations du milieu.

Les travaux de grande ampleur effectués par Construction des Îles ont débuté lundi, signale-t-il.

Il se réjouit d’avoir obtenu une somme aussi importante après le dépôt répété de demandes d’aide financière au cours des deux dernières décennies.

C’est que le bâtiment, construit en 1971, a grandement besoin d’amour, fait valoir le vice-président de l’association, Lucien McIntyre.

Les anciens combattants avaient choisi d’acheter le terrain pour y construire un lieu de rencontre, deux ans après que la branche 34 ait été créée, poursuit Roger Langford.

Si tout va bien, les travaux devraient être terminés d’ici l’été 2023, avance-t-il, précisant que les engagements pris pour décembre seront respectés.

Après quoi, l’association discutera avec l’entrepreneur afin de déterminer le calendrier des rénovations.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Culture

Plus de sous disponibles pour le milieu culturel via la nouvelle Entente de partenariat territorial

Les artistes et organismes artistiques de l’archipel ont dorénavant accès à une enveloppe de soutien financier bonifiée grâce à la nouvelle Entente de partenariat territorial, signée la semaine dernière.

L’ajout du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation à la table des partenaires concernés, soit le Conseil des arts et des lettres du Québec, la Caisse Desjardins des Îles et la Communauté maritime, a permis de rehausser les investissements à un total de 240 000 dollars sur trois ans.

Il s’agit d’une excellente nouvelle, se réjouit la directrice de la Corporation culturelle Arrimage, Anne-Marie Boudreau.

Un appel à projets a d’ailleurs été lancé aux artistes, écrivains et écrivaines, de même qu’aux organismes artistiques des Îles, qui ont jusqu’au 25 janvier pour déposer une demande au CALQ.

Anne-Marie Boudreau détaille les volets du Programme de partenariat territorial des Îles-de-la-Madeleine pour chacune des catégories de postulants.

Elle rappelle qu’Arrimage offre un service-conseil gratuit aux demandeurs pour l’élaboration de leur dossier.


Pour réécouter la chronique d’Arrimage à l’émission Debout les Îles, consultez le balado du 28 novembre.

ACTUALITES Environnement Insularité Municipalité

La révision du schéma d’aménagement va bon train

La révision du schéma d’aménagement va bon train, selon le directeur des projets de développement de territoire, Serge Bourgeois.

C’est ce qui est ressorti de sa présentation faite lors du dîner-conférence organisé la semaine dernière par la Chambre de commerce des Îles dans le cadre du processus de consultation avec les organisations du milieu.

Les discussions avec les partenaires socio-économiques permettent de dresser le portrait actualisé des nombreux enjeux de l’archipel, qui sont tous intrinsèquement liés à l’aménagement du territoire, souligne M. Bourgeois.

De par les projections démographiques et les besoins grandissants de développement, les Îles se trouvent à la croisée des chemins, martèle-t-il.

Jusqu’à présent, 80 permis de construction pour des nouveaux bâtiments principaux ont été émis en 2022, auxquels s’ajoutent la centaine d’autorisations pour des unités secondaires, indique-t-il.

Face à la régression du couvert forestier et des terres à potentiel agricole, de grandes décisions s’imposent, ajoute-t-il.

L’archipel peut soutenir le rythme de développement actuel, soutient M. Bourgeois, mais la Communauté maritime doit se doter d’outils pour le faire, notamment en ce qui a trait aux activités industrielles.

Il espère avoir rédigé une première version du schéma d’aménagement d’ici mars, qui sera transmise au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation pour approbation.

Une deuxième mouture du document sera ensuite soumise à des consultations publiques, pour une entrée en vigueur à l’hiver 2024.


Pour réécouter le segment à l’émission Les preuves des faits :

ACTUALITES Divers Sécurité publique

Neuf Rangers décorés samedi dernier

Des membres des Rangers des Îles ont été décorés lors d’un événement qui s’est tenu samedi, au Centre Jos-le-Bourdais, au terme d’un camp d’entraînement qui s’est déroulé sur une douzaine de jours.

Plusieurs d’entre eux se sont démarqués par des scores élevés aux activités de tir d’élite, se méritant ainsi des « fusils croisés » (v. photos ci-bas):

  • Rgr Louis-Philippe Bourdon (75/90)
  • Rgr Michel Bourgeois (74/90)
  • Cplc Alain Brodeur (72/90)
  • Cpl Gérald Lapierre (80/90)
  • Cpl Rodrigue Lapierre (75/90)
  • Rgr Dany Turbide (78/90) (absent lors de l’événement)

C’est notamment le cas du sergent en charge de la patrouille, Serge Chevarie, qui a reçu un « fusil croisé avec couronne » pour avoir obtenu le meilleur score de la période d’entraînement (82/90).

Sgt Serge Chevarie et Adj Martin Tremblay (photo: CFIM)

Il affirme être très fier de ses camarades de section, et salue leur capacité à travailler en équipe.

Par ailleurs, le ranger Arthur Gaudet et le caporal-chef de la section, Donald Leblanc, ont reçu des médailles pour souligner leurs 12 années de service au sein de l’institution.

Rgr Arthur Gaudet (au centre) (photo: CFIM)

Cplc Donald Leblanc (au centre) (photo: CFIM)

Notons que les Rangers existent aux Îles depuis 2008 et regroupent actuellement 32 personnes.

 

Remise des fusils croisés:

Rgr Louis-Philippe Bourdon (au centre) (photo: CFIM)

Rgr Michel Bourgeois (au centre) (photo: CFIM)

Cplc Alain Brodeur (au centre) (photo: CFIM)

Cpl Gérald Lapierre (au centre) (photo: CFIM)

Cpl Rodrigue Lapierre (au centre) (photo: CFIM)

 


Pour réécouter le segment de l’émission Les preuves des faits:

ACTUALITES Politique

Le Parti québécois et Québec solidaire reconnus comme groupes parlementaires

À la veille de la rentrée à l’Assemblée nationale, une entente a finalement été conclue entre les formations politiques représentées au Salon bleu afin de reconnaître le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS) en tant que groupes parlementaires.

Le député des Îles, Joël Arseneau, qui a notamment représenté le PQ au cours des négociations, évalue toutefois que le budget de 570 000 $ qui leur est accordé pour les travaux parlementaires est insuffisant pour un parti reconnu.

À cet égard, l’élu madelinot est d’avis que la Coalition avenir Québec espère empêcher le Parti québécois de redevenir une force politique importante.

L’élu madelinot fait par ailleurs écho aux propos de son chef, Paul St-Pierre-Plamondon, en affirmant être favorable à ce que certains privilèges soient accordés au Parti conservateur d’Éric Duhaime, qui n’a pas fait élire de représentant lors du dernier scrutin.

Interrogé sur le serment au roi auquel les députés péquistes ont refusé de se plier, M. Arseneau indique qu’une annonce devrait être faite en cours de journée mardi, rappelant au passage sa conviction à l’effet qu’un tel serment serait une parjure pour les élus de sa formation politique.

Notons que ce serment a été jugé obligatoire pour siéger au Salon bleu par le président sortant de l’Assemblée nationale, François Paradis.

 


Pour réécouter le segment de l’émission Les preuves des faits: